5 manifestants tués à Cajamarca et le président péruvien accumule les critiques

 

Actualité Pérou |

Ollanta Humala fortement critiqué par ses opposants suite à la mort de 5 manifestants à Cajamarca

Suite aux violentes émeutes contre les manifestants contre un projet minier très important au Pérou, et qui ont fait un bilan de 5 morts, Ollanta Humala, le président péruvien a été objet de nombreux critiques que ce soit des parties de la droite ainsi que celles de la gauche.

Ces violents accrochages se sont déroulés à Cajamarca, dans la région septentrionale. Les habitants de la région s’opposent fortement au gigantesque projet minier de la société américaine Newmont qui a été installé de force par le gouvernement qui a estimé qu’il s’agit d’un projet très important pour le développement du pays.

Manifestations contre le projet minier à Cajamarca au Pérou

Manifestations contre le projet minier à Cajamarca au Pérou

Malgré, les déclarations du chef de la police qui a assuré que les policiers n’ont fait usage que des balles en caoutchouc et des gaz
lacrymogènes, les autorités de la région ainsi que les leaders de la protestation affirment que les 5 victimes ont été abattues par balles.


Marco Arana
, l’un des leaders de la gauche qui a été arrêté et frappé par la police a déclaré que « le gouvernement se trompe s’il pense que c’est avec des balles, la torture et des coups qu’il va faire taire les justes revendications des habitants de Cajamarca ».

De son côté, Gregorio Santos, le président de la région de Cajamarca et l’un des pus grands opposants du projet a déclaré que « la violence n’a fait qu’augmenter le mécontentement social. Il s’agit d’une responsabilité politique que doit assumer le gouvernement d’Ollanta Humala ».

Une autre personnalité politique très influente dans le pays, Keiko Fujimori a déclaré :

« Président Humala: prenez le taureau par les cornes. Quittez votre confortable palais présidentiel, arrêtez de voyager à l’étranger et allez combattre les ennemis du Pérou ». Après ses émeutes, quelques membres du Parlement ont réclamé la démission du Premier ministre Oscar Valdés.

A noter que l’état d’urgence a été annoncé 3 fois successives dans la région de Cajamarca pour cesser les manifestations contre des projets miniers au Pérou.

Tags:

Category: Actualité Pérou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *