Tatou tronqué : A la rencontre du tatou tronqué en Argentine

Publié le: 23-11-2015

Voyage en Argentine | Argentine | |

(Mis à jour le: 01/02/2019)
Tatou tronqué : A la rencontre du tatou tronqué en Argentine
4.9 (98.04%) 92 vote[s]

L’Argentine n’est pas seulement connue pour ses sites touristiques spectaculaires, mais aussi pour son incroyable faune. Le pays abrite l’un des animaux les plus discrets de la planète : le tatou tronqué, connu sous le nom scientifique de chlamydophore tronqué. Ce dernier se reconnaît facilement sa carapace rose.

Mieux connaître le tatou tronqué

Le tatou tronqué est une espèce endémique d’Argentine. C’est pour cela qu’on l’appelle aussi tatou nain d’Argentine. Il appartient à la famille des tatous, mais fait partie des plus petites sous-familles avec environ une longueur moyenne de 12-15 cm et un poids moyen de 120 g.

Dans son pays d’origine, plus précisément dans le centre-ouest d’Argentine, les habitants l’appellent « Pichi ciego » ce qui signifie « petit tatou aveugle ».

Ses traits caractéristiques

Le tatou tronqué

  • Une carapace rose pâle articulée avec 23 à 25 rangées de plaques osseuses lesquelles sont recouvertes d’un épiderme corné. La couleur rosée de la carapace provient de petits vaisseaux sanguins sous-jacents. D’après les observations faites, le tatou tronqué se sert de sa carapace comme d’une armure de protection, mais pas que. Cette dernière jouerait aussi un rôle thermorégulatrice ce qui lui permet de changer de couleur en fonction des températures
  • De longs poils blancs et soyeux qui recouvrent tout son petit corps, même la partie située sous la carapace
  • De touts petits yeux
  • L’absence de pavillon auditif
  • Une queue en forme de spatule, longue de 2-3 cm
  • Quatre pattes se terminant toutes par cinq griffes puissantes

Sa queue et ses membres sont rigides et lui permettent de creuser rapidement dans le sol en cas de danger. Il utilise surtout ses pattes antérieures pour creuser.

Son mode de vie

Le tatou tronqué adopte un mode de vie des plus discrets. Il vit dans ses galeries souterraines et ne sort en surface que très rarement. Il profite même du crépuscule, quand la luminosité est encore faible, pour sortir chercher de la nourriture.

Du fait de cette vie d’ermite, faire sa rencontre durant un séjour en Argentine est très difficile surtout si vous espérez les surprendre dans leur environnement naturel. Les rares visiteurs qui ont eu la chance de l’apercevoir l’ont rencontré dans la province de Mendoza.

Les scientifiques ont également du mal à l’étudier et ils n’ont pas encore pu établir le nombre de tatous tronqués qui se promènent dans la nature.

Les quelques études et observations qui ont pu être réalisées ont permis de savoir que l’animal est un omnivore puisque se nourrit aussi bien de matières animales que de matières végétales. Quant à sa reproduction, cela reste un domaine de sa vie encore méconnu.

Le tatou tronqué, un animal légendaire

Le tatou tronqué est tellement insaisissable qu’on le qualifie parfois de légende ou de créature fantastique. C’est pour cela qu’on le surnomme parfois « Pink fairy armadillo » signifiant « tatou fée rose ».

Il faut néanmoins souligner qu’il existe bel et bien, mais il est tellement craintif qu’il préfère se terrer dans ses galeries surtout dans la journée.

C’est en 1825 qu’un paléontologue zoologiste l’a décrit pour la première fois.

Découvrez l’Argentine de A à

 

Tags: ,

Category: Voyage en Argentine, Argentine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *