Argentine : Cristina Kirchner soutenu par son peuple

Publié le: 06-03-2015

Argentine | Actualité |

(Mis à jour le: 21/07/2018)
Argentine : Cristina Kirchner soutenu par son peuple
5 (100%) 1 vote[s]

Après la marche silencieuse du 18 février dernier en hommage au procureur Alberto Nisman, l’Argentine fait place à une nouvelle manifestation qui s’est tenue dimanche dernier. Alors que celle de 18 février accusait indirectement la présidente Cristina Kirchner d’entrave à la justice, celle de dimanche l’acclamait. Un peu plus de 400 000 personnes sont donc venues soutenir la présidente pour son dernier discours avant la session législative.

Une manifestation réussie

Avec des centaines de milliers de personnes venues acclamer la président Cristina Kirchner, on peut dire que cette manifestation a été une réussite. Les partisans de la présidente ont quasiment rempli l’avenue de Mai qui relie le parlement au palais présidentiel. Les pro-Kirchner ne sont pas venus les mains vides, mais ont emporté avec eux des pancartes où sur lesquelles on pouvait lire « Cristina, c’est le peuple », « Nous sommes tous pour Cristina », « On ne peut pas nous détourner de notre droit chemin », … Des slogans qui semblent exiger la présentation de l’actuelle présidente à la présidentielle d’octobre, chose que la constitution ne permet toutefois pas.

Argentine Cristina Kirchner soutenu par son peuple

Source :

Pas plus de deux mandats

En effet, selon la constitution de l’Argentine, les présidents ne peuvent avoir plus de deux mandats au pouvoir. En ce qui concerne Cristina Kirchner, elle a été élue pour la première fois en 2007 puis une seconde fois en 2011. Aujourd’hui âgée de 62 ans, la présidente sera donc obligée d’abandonner le pouvoir le 10 décembre 2015.

Un discours pour faire le bilan économique du pays durant ses deux mandats

Avant de faire son discours devant les parlementaires et la plupart des candidats à la présidentielle, la présidente a d’abord salué le peuple, venu nombreux pour la soutenir. Durant son discours, la présidente devait faire un bilan de la situation économique de son pays durant ses deux mandats. Elle a alors rapporté le succès économique du pays, donné son point de vue sur la politique étrangère du pays et a salué le pouvoir judiciaire qui est sorti du cadre de la constitution. La présidente a également évoqué son projet de renforcement de la coopération avec la Russie et la Chine qu’elle prévoit de faire pour sa dernière année d’exercice.

Selon elle, la coopération avec la Chine est importante puisque d’ici cinq ans, la Chine deviendra la première puissance économique mondiale. En ce qui concerne la Russie, la coopération est nécessaire pour la construction d’une nouvelle centrale nucléaire fonctionnant à l’eau légère. Un appel d’offres sera d’ailleurs lancé dans les mois à venir et parmi les participants, on cite l’Agence fédérale russe de l’énergie atomique Rosatom.

Cristina Kirchner

Cristina Kirchner en mauvais termes avec les États-Unis

Durant ses deux mandats, Cristina Kirchner n’a jamais caché le peu d’estime qu’elle a pour les États-Unis, D’ailleurs, récemment, elle a accusé ouvertement les États-Unis de vouloir la renverser avant d’ajouter que si quelque chose lui arrivait, il faudrait chercher le coupable « au Nord », une façon bien à elle d’indiquer Washington.

Cristina Kirchner affaiblie après l’affaire Nisman

Après la mort douteuse du procureur Alberto Nisman, qui a accusé Cristina Kirchner de couvrir les terroristes Iraniens à l’origine de l’attentat antisémite en 1994, la présidente a été entraînée dans une affaire judiciaire qui l’a innocentée, mais l’a aussi affaiblie. La manifestation de dimanche a donc été pour elle un réel réconfort.

Tags:

Category: Argentine, Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *