Argentine, l’excès d’entrave commerciale oblige les grandes marques de luxe à quitter le pays

 

Argentine | Actualité Argentine | |

Les grandes marques de luxe quittent l’argentine suite aux excédés d’entraves commerciales

Alors que les autorités argentines ont augmenté les entraves commerciales à l’importation, les grandes marques de luxe ont commencé à quitté le pays à l’instar du groupe américain Ralph Lauren.

L’avenue Alvear à Buenos Aires, où se trouve les plus grandes boutiques de mode est entrain de perdre son charme avec la fermeture de plusieurs boutiques.

L’une des marques de luxe qui a annoncé la fermeture de sa boutique, est Ralph Lauren. Occupant un petit hôtel emblématique de l’avenue Alvear, la fermeture de Ralph Lauren doit réellement interpeller le gouvernement et les spécialistes économiques.

Les marques de luxe quittent l’avenue Alvear à Buenos Aires

Les marques de luxe quittent l'avenue Alvear à Buenos Aires

En effet, le départ d’une telle marque du pays ne peut signifier qu’un très mauvais présage sur le futur de l’économie en Argentine. Rappelons qu’au mois de mars dernier, c’était le tour de Calvin Klein, précédé depuis 2009 par Armani, Escada, Yves Saint Laurent

Ceci s’ajoute à Cartier, le célèbre joaillier de la place Vendôme à Paris, qui envisage fortement de quitter le pays. De sa part, Ralph Lauren a assuré qu’il n’est pas entrain de quitter le payer, mais qu’il a seulement pris la décision de «  fermer temporairement nos trois magasins ».

Un analyste de chez MDL Luxury Consulting Group, Diego Schvartzman, a souligné que « le contrôle des changes pratiqué en Argentine et la mise en place d’une règle imposant l’obligation d’exporter pour un montant équivalent à celui des biens qu’on importe, diminuent grandement le retour sur investissement de toute éventuelle implantation dans le pays pour les grandes marques de luxe ».

En effet, la présidente Cristina Kirchner voulait lutter contre la fuite de capitaux afin de garder l’excédent commercial, ce qui l’a amené à renforcer énormément le contrôle des changes.


Ermenegildo Zegna
, cette marque italienne a été contrainte d’exporter des produits argentins pour une somme équivalente à celui des biens importés. Cet engagement a été pris après deux mois de fermeture de son magasin  de l’avenue Alvear …

Tags: ,

Category: Argentine, Actualité Argentine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *