Argentine : une marche silencieuse pour rendre un dernier hommage à Alberto Nisman

 

Actualité | |

Le procureur Alberto Nisman a été retrouvé mort dans sa salle de bain le 18 janvier dernier d’une balle dans la tête. Suite à l’annonce de son décès, les habitants ont tout de suite manifesté leur mécontentement. Une marche silencieuse a donc été organisée le 18 février dernier pour lui rendre un dernier hommage.

Pourquoi l’a-t-on abattu ?

La façon dont le procureur est mort prouve bel et bien qu’il a été abattu. Mais pourquoi et par qui ? Selon ses collègues, les responsables de l’attentat de l’Amia y sont pour quelque chose puisqu’Alberto Nisman enquêtait sur cet attentat et s’apprêtait à dévoiler des éléments qui prouveraient que la présidente, Cristina Kirchner, a couvert les suspects Iraniens, responsables de l’attentat.

L’attentat de l’Amia

Cet attentat a lieu le 18 juillet 1994 devant le siège de l’Amia. Il a fait 85 morts et des centaines de blessés. Les responsables n’ont jamais été arrêtés, car la présidente de l’Argentine les aurait toujours couverts. C’est contre ce kirchnérisme que les habitants souhaitent aujourd’hui se battre et surtout dénoncer au monde entier.

La marche silencieuse

Elle s’est tenue le 18 février dernier et malgré la pluie torrentielle qui était également présente, on a recensé plus de 400 000 personnes qui y ont participé. Les manifestants ont parcouru à pied 1,5 km, une distance entre le Congrès et la place de Mai. La marche s’est faite en silence, mais elle était encore plus assourdissante à 20 h 12 lorsque les manifestants ont observé une minute de silence pour rendre un dernier hommage à Alberto Nisman. Soulignons qu’il s’agit là de l’une des manifestations les plus massives contre le pouvoir de Kirchner. On a remarqué que la mère, l’ex-femme et l’une des deux filles de Nisman étaient de la marche ainsi que des représentants de l’opposition qui se sont fondus dans la foule pour ne pas se faire remarquer.

Le gouvernement Kirchner dénonce cette manifestation d’attaque à son encontre

Lorsque la présidente de l’Argentine a eu vent de cette manifestation, elle a considéré cela comme une attaque à son gouvernement. C’est d’ailleurs à cause de cette opinion que la manifestation est devenue une lutte contre le kirchnérisme. Selon le journal, Cristina Kirchner n’a fait aucune mention de la marche en hommage à Alberto Nisman. Au lieu de cela, elle a critiqué l’Israël et les Etats-Unis. Dans cette allocution, la présidente a voulu démontrer qu’elle avait toujours le soutien de l’ensemble des gouverneurs, mais malheureusement pour elle, seule une demi-douzaine était à ses côtés alors que le pays compte environ 23 gouverneurs.

D’autres manifestations ailleurs

Même si la manifestation a eu lieu en Argentine, des Argentins vivants dans d’autres pays ont également manifesté devant les ambassades argentines. On a ainsi remarqué des manifestants à Rome, Paris, Sydney, Santiago et Montevideo.

Cela prouve une fois de plus que les Argentins ont en marre du gouvernement de Kirchner et d’ailleurs, la manifestation pour rendre un dernier hommage à Nisman s’est transformé en un revers pour le gouvernement.

On a aussi remarqué de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux, mais celui qui a le plus marqué les mémoires c’est celle de Juan José Campanella. Cet homme n’est autre que le réalisateur de Dans ses yeux, un film sorti en 2009 et a remporté un vif succès en Argentine. Le réalisateur a ainsi publié sur Twitter que grâce à cette manifestation sous la pluie, « je suis fier d’être argentin ».

Par ailleurs, alors qu’habituellement, personne ne connaît l’identité des procureurs, durant cette marche, ils étaient considérés comme des « rock stars ».

Tags: ,

Category: Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *