A la découverte des plus beaux volcans du Costa Rica

 

Voyage Costa Rica | |

A la découverte des plus beaux volcans du Costa Rica
Les plus beaux volcans du Costa Rica

Le volcan Poas au Costa Rica

Le Costa Rica est aussi appelé la terre des volcans. On compte plus d’une centaine de volcans dont cinq actifs et deux endormis. Pour votre séjour au pays des Ticos, vous pouvez en visiter quelques-unes pour marquer vos vacances.

Les volcans actifs

Le volcan Arenal

Le volcan Arenal au Costa Rica

Ne vous inquiétez pas, ce séjour au Costa Rica ne vous sera pas fatal. On qualifie ces volcans « d’actifs », car ils ont eu au moins une éruption durant les 10 000 ans passés. Ce sont d’ailleurs ceux-ci qui attirent plus les globetrotteurs.

Le volcan Arenal

Lorsqu’on parle de visite de volcans, les agences de voyage présentent souvent le volcan Arenal comme étant le plus emblématique du territoire costaricien. Il se trouve dans un parc national qui porte le même nom. Sa dernière grosse activité date du 29 juillet 1968, mais il projette de la lave et des cendres environ toutes les deux à trois heures.

Avec un sommet qui culmine à plus de 1 600 mètres, l’Arenal affiche la forme du parfait volcan à savoir conique avec quelques nuages qui gravitent autour du sommet. Durant les années qui ont suivi sa dernière éruption, on pouvait voir de la lave sortir de ses entrailles. Depuis 2010, il est toutefois entré dans une phase « calme ». Même si les projections sont aujourd’hui minimes, voire se limitent à quelques grondements et de la fumée, l’ascension du volcan est interdite. Néanmoins, les ponts suspendus établis à travers le parc permettent d’observer au loin ses différents cratères.

Le volcan Arenal compte trois cratères et c’est le plus vaste qui est le plus impressionnant. Ce dernier fait 1300 mètres de diamètre et 300 mètres de profondeur. Au milieu, on trouve un lac aux eaux bleues-vertes qui laisse échapper des vapeurs, ce qui est tout simplement spectaculaire. Dans le second cratère, nommé le Lago de Botos, il y a un beau lac aux eaux bleues. Le Von Frantzius est le troisième cratère et si vous le visitez, vous aurez l’occasion d’observer entre autres des toucans, des colibris, des papillons, des grands lézards, des singes hurleurs et de larges rapaces.

Plus bas, à ses pieds s’étend un vaste parc de 12 000 hectares qui abrite une riche biodiversité. La palette d’activités à faire y est très longue. Entre randonnées à travers le parc et observation de la biodiversité, on peut également longer les nombreux ponts suspendus établis ici et là en guise d’observatoires en hauteur. Le lac et les nombreuses piscines thermales naturelles dont les eaux sont réchauffées par le magma du volcan vous y attendent aussi pour diverses activités aquatiques. On vous recommande notamment la rivière Tabacon avec ses eaux délicieusement chaudes, mais il y en a d’autres. Après un repos bien chaud, poursuivez la visite jusqu’à la cascade de La Fortuna.

A proximité du volcan se trouve un petit village atypique où vivent les Malekus. Il s’agit de la plus petite communauté d’indigènes du Costa Rica. Avant l’arrivée des Espagnols, ce peuple était puissant et son territoire s’étendait jusqu’à Rincon de la Vieja. On comptait alors deux volcans sur leur territoire à savoir l’Arenal et le Rio Céleste. Aujourd’hui, ils ne sont plus qu’une petite minorité à vivre au village. Durant votre visite, pensez d’ailleurs à partir à leur rencontre, car les Malekus sont très accueillants et se font un plaisir de faire découvrir leur mode de vie aux étrangers.

Ils vivent principalement de l’artisanat. On y découvre de nombreuses sculptures ainsi que des peintures et des instruments de musique originaux. Si vous êtes plus attiré par la nature que par l’art, les Malekus disposent d’un vaste champs de plantes médicinales en tout genre.

Le volcan Irazu

C’est dans le parc national Irazu qu’on trouve ce volcan. C’est le plus haut volcan actif du Costa Rica avec ses 3 432 mètres de hauteur. L’ascension ne sera pas facile, mais une fois au sommet, vous pourrez admirer les deux océans qui bordent le pays. Sa dernière éruption a été enregistrée en 1994 et aujourd’hui, elle paraît calme, mais ce n’est qu’une apparence. De temps en temps, on peut voir des fumerolles qui s’échappent des parois et de petites coulées de lave.

Le volcan Irazu compte cinq cratères. Le plus grand fait 1 025 mètres de large avec des eaux vertes de 30°C à l’intérieur. Il y a aussi le cratère Diego de la Haya au cœur duquel on trouve un petit lac rouge. Le cratère Playa Hermosa est, quant à lui, couvert d’une végétation dense.

Comme le précédent volcan, l’Irazu est entouré d’un vaste parc. A ses pieds vivent les Cabécares, une communauté indigène très ancienne qui vivent sur le territoire depuis plus de 3 000 ans. Malgré la modernisation du pays, cette population a su conserver leur mode de vie traditionnelle et a su garder leur identité. Dans leur village, on ne trouve que des sortes de grande hutte ronde au toit conique que l’on appelle les « Ju Tsini ». Les toitures sont fabriquées avec des feuilles de palmier. Les Cabécares vivent de la chasse, de la pêche et de l’agriculture. Ils cultivent surtout sur ces terres fertiles des tubercules, des bananes et bananes plantains, du cacao et du pejibaye.

Le volcan Poas

Ce volcan aussi est logé dans un parc national de six hectares situé à une heure de route de San José. Le volcan Poas est haut de 2 704 mètres et sa dernière grosse éruption, qui a produit un geyser de lave de 8 000 mètres de haut, date de 1910. Il compte trois cratères. Pour arriver au sommet du principal cratère, il ne faut pas déployer de grands efforts puisque vous pouvez aller en voiture jusqu’à moins d’un kilomètre. Ce cratère, d’un diamètre de 1,5 km, renferme un lac aux eaux acides bleu vert. Il figure assurément parmi les plus grands cratères volcaniques au monde.

Même s’il est aujourd’hui plus calme, le dernier pic d’activité du volcan est assez récent puisque date seulement de 2017. Aujourd’hui, il dégage régulièrement des fumerolles et des vapeurs de soufre qui peuvent monter jusqu’à 250 mètres.

Pas très loin, on a le second cratère baptisé le Laguna Botos. Ce dernier a des eaux bleues intenses froides et autour, il y a une végétation exubérante. L’accès au troisième cratère est plus difficile, voire impossible, à cause de l’importante végétation qui l’entoure.

En tout, deux sentiers de visite ont été établis pour découvrir le site. Il y a le sentier Sendero Botos qui relie le cratère principal et le second cratère en boucle. Tout au long de ce circuit, on passe par une forêt de nuages.

Le second sentier est baptisé Sendero Escalonia. Il traverse une forêt tropicale au sein de laquelle on peut apercevoir une grande variété de plantes endémiques ainsi que de nombreuses espèces d’oiseaux comme le quetzal.

La visite du Poas est payante donc n’oubliez pas d’acheter vos tickets à l’entrée du parc. Pour bénéficier d’une vue dégagée et évoluer facilement à travers le site, le meilleur moment pour y aller se situe avant 10 h du matin. Après quoi, le brouillard épais peut vous ralentir.

Le volcan Rincon de la Vieja

Le volcan Rincon de la Vieja

Le volcan Rincon de la Vieja au Costa Rica

Pour ces vacances au Costa Rica, on vous a sûrement proposé la visite du parc national de Rincon de la Vieja. Ce qui fait la particularité de cette réserve c’est le volcan qu’il abrite et dont il tire le nom. Le volcan se situe au sein de la Cordillère du Guanacaste et culmine à 1 895 mètres d’altitude.

Le volcan Rincon de la Vieja compte neuf foyers éruptifs dont deux qui partagent un même cratère. Seul un des cratères est actif : on voit régulièrement s’échapper des fumerolles et des geysers. Comme son activité est plus importante, il faut bien se renseigner avant de programmer une ascension.

A travers le parc, on trouve des lacs de boue bouillonnante, des geysers et une odeur de soufre très caractéristique des zones volcaniques. De nombreux sentiers y ont été établis et sont particulièrement bien entretenus. Il vous suffit de suivre l’un d’entre eux pour plonger au cœur du parc ou, si vous avez encore assez d’énergie à revendre, pour gravir les pentes raides qui mènent jusqu’au sommet du volcan. Le paysage lunaire, la vue imprenable sur l’océan pacifique d’un côté et la mer des Caraïbes de l’autre ainsi que le superbe panorama sur le parc qu’on y découvre en vaut la peine.

Si vous ne pouvez pas faire l’ascension, vous pouvez toujours vous laisser surprendre par la faune du parc. On y trouve plus de 200 espèces d’oiseaux, des singes hurleurs, des capucins, des tapirs, des tatous, des jaguars et des pumas. On peut aussi se promener dans une grande forêt de palmiers, se prélasser dans des sources d’eau chaude, admirer les belles cascades et les geysers qui foisonnent à travers le site.

D’après la légende, une princesse est tombée amoureuse d’un guerrier ennemi. Mécontent de cette relation, le roi jeta le guerrier dans le cratère du volcan. La princesse décide alors de quitter sa tribu pour aller vivre près du volcan, pour être au plus près de l’être aimé disparu. Elle y vécut jusqu’à sa mort et c’est de son histoire qu’on tient le nom de Rincon de la Vieja signifiant « coin de la vieille ».

Le volcan Turrialba

Au sein de la Cordillère centrale, on a le volcan Turrialba. Il est à moins d’une heure de route de San José et il vaut aussi le détour. Il affiche une hauteur de 3 340 mètres. Sa dernière éruption date de septembre 2016. Durant cette activité, il a projeté des nuages de cendres et de gaz à plus de 3 000 mètres de hauteur. L’accès au parc est souvent fermé pour cause d’activité intense, donc il faudra se renseigner avant d’envisager son ascension.

Le volcan compte trois cratères dont l’un est en activité depuis 2008. Après avoir été fermé pendant huit ans, son accès a été ré-autorisé en décembre 2020. Cela n’empêche qu’il reste très surveillé surtout parce qu’il se situe à moins de 70 km de San José.

Faire son ascension est aujourd’hui possible. Tout au long du chemin, vous découvrirez les forêts de nuages ainsi qu’un grand nombre d’oiseaux exotiques. Une fois là-haut, vous aurez une vue panoramique sur la côte des Caraïbes.

Si vous ne pouvez pas aller jusqu’au sommet, vous pouvez faire le tour du volcan. Pendant cette randonnée, vous pouvez apercevoir plusieurs espèces d’oiseaux comme le Quetzal et le colibri, mais aussi des singes et des coyotes. Dans les alentours, il y a plusieurs rivières où vous pourrez faire du rafting ainsi qu’une jolie cascade d’environ 100 mètres de haut.

Les volcans endormis

le volcan de Barva

Le volcan de Barva dans la province d’Heredia au Costa Rica

Le Costa Rica compte aussi de nombreux volcans endormis qui valent le détour.

Le volcan Barva

Le volcan de Barva se situe dans la province d’Heredia, dans le parc national Braulio Carrillo. Son ascension est réservée aux plus courageux, car il faut compter environ huit heures pour la montée et la descente. Pendant cette randonnée, vous pourrez admirer la richesse de la faune et de la flore. On y recense plus de 6 000 espèces de plantes, plus de 500 espèces d’oiseaux et d’autres espèces animales comme le jaguar, le puma …

Le site compte de nombreux sentiers de randonnées. En longeant celui qui mène jusqu’au sommet, on a une vue unique sur la division des côtes Pacifique et des côtes Caraïbes. Et une fois arrivé tout là-haut, on découvre un lagon vert émeraude bordé d’une végétation luxuriante.

Au fur et à mesure que l’on visite le site, on peut aussi découvrir des canyons, des lagunes, de hautes montagnes, des rivières …

Le volcan Orosi

Si vous passez au parc national Guanacaste, ne manquez pas le volcan Orosi. Comme son altitude ne fait que 1 659 mètres, son accès est plus facile. Vous allez passer par des forêts tropicales sèches et rencontrer quelques oiseaux avant d’arriver au sommet.

Ce volcan est endormi depuis longtemps et est aujourd’hui recouvert d’une végétation luxuriante. On y trouve une grande diversité de plantes ainsi qu’une faune riche composée de reptiles, d’oiseaux, de petits mammifères … Pour explorer les environs, vous pouvez vous offrir une randonnée pédestre ou équestre.

Le volcan Miravalles

L’ancien volcan « Cuipilapa » à Alajuela a été rebaptisé le volcan Miravelles. Il est le plus haut de la Cordillère du Guanacaste. Pour cette exploration, on vous conseille d’aller au cratère Las Hornillas pour profiter des eaux thermales.

Le site se situe à seulement deux heures de route de la playa Tamarindo et de la playa Hermosa. Vous pouvez ainsi profiter de votre surf trip au Costa Rica pour faire un saut vers ce volcan.

Le volcan Tenorio

Situé dans le parc national de Tenorio, le volcan de même nom et l’ensemble du site est réputé pour ses nombreuses sources d’eau chaude. Gravir les 6 000 mètres d’altitude vous promet une aventure inoubliable. Au fur et à mesure qu’on gagne en hauteur, les paysages changent.

A 3 000 mètres d’altitude, vous plongez dans une vaste forêt tropicale qui abrite de nombreux animaux sauvages. Prenez le temps de découvrir les lieux avant de poursuivre l’ascension. Une fois que vous serez prêt à repartir, prenez le sentier Lago Las Dantas pour accéder au sommet. Sur le chemin, vous traverserez la forêt de nuages.

Une fois redescendus, profitez des sources d’eau chaude naturelles du site avant de repartir. Parmi les sources les plus connues, il y a le Rio Celeste. Il faudra déployer un peu d’efforts à la marche pour y parvenir, mais il en vaut la peine.

Lire aussi – Les plages incontournables du Costa Rica

Le volcan Platanar

Dans la région, les locaux l’appellent surtout le volcan Congo. Il se trouve dans le parc national Juan Castro Blanco. Ce dernier se situe à environ 8 km de la ville de Quesada. Son principal attrait ce sont ses coulées de lave préhistorique qui recouvrent tout son flanc ouest. Vous pouvez ensuite accéder à son sommet en longeant un sentier de 6 km et arriver à une altitude de 2 183 mètres. . L’ensemble du site est recouvert d’une forêt dense qui abrite une riche biodiversité.

Cette exploration des plus beaux volcans du Costa Rica ne requiert pas de conditions physiques particulières. Même si dans certains parcs, les circuits sont très bien tracés, il est recommandé de faire appel à un guide local pour vous dévoiler les secrets de ces volcans du pays des Ticos.

Tags: ,

Category: Voyage Costa Rica

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code