Carte du Chili : découvrir les différentes subdivisions du Chili

Publié le: 05-03-2019

Voyage au Chili | Chili

(Mis à jour le: 19/03/2019)
Carte du Chili : découvrir les différentes subdivisions du Chili
5 (100%) 1 vote

De forme longiligne, descendant du nord jusqu’à la pointe sud de l’Amérique du Sud, le Chili est un pays long de 756 900 km². Abritant de nombreux parcs et sites culturels, il attire chaque année, des milliers de visiteurs. Avant de plonger dans ses richesses proprement dites, découvrons ensemble les différentes subdivisions qu’il affiche.

Les frontières du Chili

Le Chili est l’un des 13 pays du continent sud-américain. Du côté terre, il partage des frontières avec :

  • Le Pérou au nord sur 160 km
  • La Bolivie au nord-est sur 861 km
  • L’Argentine à l’est sur 5 150 km

Il est isolé de ses voisins par des frontières naturelles à savoir le désert d’Atacama avec la Bolivie et le Pérou et la Cordillère des Andes avec l’Argentine.

Toute sa côte ouest est, quant à elle, bordée par l’Océan Pacifique sur environ 4 300 km en partant du Pérou jusqu’au Cap Horn.

Les caractéristiques géographiques du Chili

Carte du Chili

Le Chili couvre une superficie de 756 900 km² de terres incluant l’île de Pâques et l’archipel de Juan Fernandez. Il possède également d’autres îles assez méconnues dans l’océan Pacifique et revendique une superficie de 1 250 000 km² dans l’Antarctique.

Il figure effectivement parmi les pays qui ont signé le traité sur l’Antarctique lequel date du 1er décembre 1959. Ce dernier confère à cette zone, qualifiée de « Continent Blanc » ou « Continent austral » le statut de réserve naturelle protégée par la Convention sur la conservation de la faune et la flore marines de l’Antarctique (CCAMLR). En ce sens, l’Antarctique est principalement réservée à la science, à la protection de la biodiversité et des ressources naturelles et aux actions pacifiques. Le tourisme y est très limité et réglementé. Les activités militaires sont quant à elles interdites et cette interdiction s’étend jusqu’aux pays situés au sud du 60e parallèle sud.

Par ailleurs, il faut souligner que le Chili se trouve dans une zone sismique et volcanique. Il fait d’ailleurs partie de la ceinture de feu du Pacifique. Cette zone se compose d’une chaîne de volcans dont plus de 2 000 d’entre eux se situent au Chili. Parmi ces derniers, 47 sont encore actifs.

Tout ce qui compose son relief actuel est le fruit d’activités volcaniques survenues pendant plusieurs millions d’années. Cela a donné naissance à diverses zones géographiques :

  • La cordillère des Andes qui se trouve à l’est du pays et la sépare de la Bolivie et de l’Argentine. C’est là que se situe le point culminant du pays, le Nevado Ojos del Salado. Il s’agit du plus haut volcan actif à travers le monde avec un pic qui culmine à 6 891 m d’altitude. Dans sa partie nord, la cordillère des Andes affiche de très hauts sommets de plus de 6 000 m, mais en descendant vers le sud, l’altitude commence à décliner pour atteindre les 4 000 m au niveau de la Région du Libertador General Bernardo O’Higgins
  • La cordillère de la Côte qui borde le pays à l’ouest : il s’agit d’un massif montagneux, mais dont le plus haut sommet atteint à peine les 2 000 m d’altitude. Là encore, les hauteurs diminuent progressivement à force que le massif descend vers le sud. Après la vallée fertile de la zone Llapel, la cordillère de la Côte réapparaît sous le nom de cordillère de Nahuelbuta
  • Une succession de plaines littorales se situe entre la cordillère de la Côte et l’océan Pacifique. C’est là que la majorité de la population chilienne a élu domicile
  • Quelques plateaux comme l’Altiplano. Ce dernier abrite de nombreux lacs salés comme le Salar d’Atacama
  • Le « Grand Nord » : cette région se situe entre la limite nord du pays et la latitude 26° S. C’est là que se situent les trois plus importantes régions administratives du pays et ce, malgré l’aridité intense qui y règne. Le désert d’Atacama connu pour être le plus aride désert au monde fait partie de ce territoire
  • Le « Petit Nord » s’étend, quant à lui, de la latitude 26° S jusqu’à l’Aconcagua situé au niveau de la latitude 32° S. De là jusqu’un peu plus vers le sud, les montagnes sont moins imposantes et la zone est tellement étroite que les deux cordillères se frôlent pratiquement. Cette zone étroite est appelée Llapel. A ce niveau, la dépression intermédiaire qui s’impose un peu plus haut est quasi-inexistante, mais des fleuves qui traversent les vallées y créent des zones très fertiles et agricoles
  • La « Vallée centrale » : c’est au niveau de cette zone que les plaines littorales sont les plus vastes favorisant alors l’établissement des ports et des villes. C’est la zone la plus peuplée du Chili
  • La Patagonie : cette région s’étend de la latitude 41° S jusqu’à l’extrémité sud du Chili. A partir de là, la dépression intermédiaire disparaît sous la mer, mais la cordillère de la Côte s’y prolonge également pour donner naissance à différents archipels comme celui de Chiloé et des Chonos. Elle finit par disparaître de la surface après l’archipel de Taitao. En ce qui concerne la cordillère des Andes, ses hauteurs ont diminué, mais elle reste toujours présente. Dans sa partie est, on trouve des plaines comme celle du détroit de Magellan
  • Sorties du continent, les Andes se prolongent aussi dans la mer pour donner naissance à différentes îles baignant au niveau du Cap Horn. Elles disparaissent ensuite pour réapparaître au niveau de l’arc des Antilles du Sud, de la péninsule de l’Antarctique et des Antartandes. Ces derniers se situent au sein du territoire chilien de l’Antarctique

Lire aussi – Les plus hauts sommets d’Amérique du Sud

Les zones climatiques du Chili

Du fait de ses grandes différences d’altitude, le Chili affiche plusieurs zones climatiques. Globalement,

  • La partie Nord affiche un climat chaud, désertique et aride
  • La partie centrale possède un climat méditerranéen avec des vallées fertiles
  • La partie Sud affiche un climat océanique froid et humide
  • L’île de Pâques qui baigne dans l’océan Pacifique connaît, quant à elle, un climat maritime subtropicale

En ce qui concerne les saisons, on y distingue principalement l’été et l’hiver. Dans la région centrale, l’été va de décembre à mars tandis que l’hiver s’étend de juin à août.

Le réseau hydrographique du Chili

désert d’Atacama

Les cours d’eau, qui naissent principalement au niveau de la Cordillère des Andes, sont peu développés au Chili du fait de sa géographie. Leur répartition se fait de manière assez inégale puisque :

  • Dans le Grand nord, on ne trouve aucun cours d’eau à part le fleuve Loa
  • Sur l’Altiplano, on trouve le lac Chungara qui se situe à 4 500 m d’altitude ainsi que les fleuves Lauca et Lluta que le Chili partage avec la Bolivie
  • Dans la partie centre-nord, on retrouve de nombreux cours d’eau qui favorisent l’agriculture intensive ainsi que divers fleuves comme le fleuve Elqui, le fleuve Aconcagua, le fleuve Maipo, la rivière Mapocho et le Maule. Ces plans d’eau sont alimentés par la pluie en hiver et la fonte des neiges des cordillères en été. En matière de lacs, on n’en trouve que très peu à l’instar du lac artificiel Raquel et du lac artificiel de Colbun
  • En descendant vers le Sud, on rencontre plusieurs fleuves comme le fleuve Biobio, le fleuve Imperial et le fleuve Toltén. Ce dernier trouve sa source dans le lac Villarica qui est le tout premier lac de la cordillère des Andes. Les autres lacs font partie du réseau « Siete Lagos » et sont considérés appartenant à l’Argentine
  • En Patagonie, on retrouve d’autres fleuves plus petits comme le Palena, le Futaleufu et le Baker. En ce qui concerne les lacs, le lac General Carrera est considéré comme le plus grand du pays tandis que les lacs du Président Rios et la lagune de San rafale sont considérés appartenant à l’Argentine
  • En Terre de Feu, on retrouve le lac Cochrane, le lac Fagnano et le lac O’Higgins

Découvrez les principaux lieux à visiter au chili

Les régions du Chili

Le Chili se subdivise en tout en 16 régions lesquelles regroupent 51 provinces subdivisées elles-mêmes en 346 communes. Chaque région est dirigée par un Intendant tandis que chaque province est dirigée par un gouverneur provincial et chaque commune par un maire. Si ce dernier est élu par le peuple, les deux premiers sont nommés par le président du pays.

Depuis le 15 février 2018, les régions sont seulement nommées par leur nom, car le chiffre qui y correspondait à chaque fois a été effacé. Du nord au sud, on retrouve :

  • Arica et Parinacota avec Arica pur capitale
  • Tarapaca avec Iquique pour capitale
  • Antofagasta avec Antofagasta pour capitale
  • Atacama avec Copiapo pour capitale
  • Coquimbo avec La Serena pour capitale
  • Valparaiso avec Valparaiso pour capitale
  • Métropolitaine avec Santiago pour capitale
  • Libertador General Bernardo O’Higgins avec Rancagua pour capitale
  • Maule avec Talca pour capitale
  • Ñuble avec Chillan pour capitale
  • Biobio avec Concepcion pour capitale
  • Araucanie avec Temuco pour capitale
  • Fleuves avec Valdivia pour capitale
  • Lacs avec Puerto Montt pour capitale
  • Aysén del General Carlos Ibañez del Campo avec Coyhaique pour capitale
  • Magallanes et Antarctique chilien avec Punta Arenas pour capitale

Category: Voyage au Chili, Chili

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *