Guide Costa Rica, où surfer : durant son séjour au Costa Rica ?

 

Voyage Costa Rica

Guide Costa Rica, où surfer : durant son séjour au Costa Rica ?

Où surfer au Costa Rica ?

Situé en Amérique centrale, le Costa Rica est une destination très appréciée par les surfeurs et cela se comprend puisqu’il abrite l’un des plus longs left break du monde. Bordé, à l’ouest, par l’océan Pacifique et à l’est, par la mer des Caraïbes, il offre un large choix de spots. Si vous êtes en quête de nouvelles vagues à dompter et une eau à 30° toute l’année, il ne vous reste plus qu’à vous acheter un billet vers le pays de la « pura vida ». N’hésitez pas à essayer tous les spots pour vivre diverses expériences. Quels sont ceux à privilégier ?

Dans le Guanacaste et la péninsule de Nicoya

Dans le Guanacaste et la péninsule de Nicoya

Cette zone se situe le long de la côte nord du Pacifique. Elle est la plus appréciée du pays pour faire du surf. On y trouve de nombreux spots dont les plus célèbres sont les suivants …

Naranjo

La Playa Naranjo se trouve dans le Parc National Santa Rosa. C’est un spot assez sauvage qui offre des vagues propres. Le site est assez isolé ce qui fait que vous pourrez y surfer en toute tranquillité. N’oubliez toutefois pas la règle d’or en matière de surf : ne jamais en faire seul.

Pour profiter de cette plage, vous pouvez camper à proximité. Même si l’aire de camping et la plage se situe à proximité du rocher baptisé « Witch’s Rock » ou « Roca Bruja » ou rocher de la sorcière, vous n’avez rien à craindre. Et quitte à être sur place, n’oubliez pas de partir à la découverte de cet espace protégé qui abrite une riche biodiversité. La faune locale vous émerveillera.

Lire aussi – Les oiseaux du Costa Rica

Egalement dans le parc, il y a la playa Potrero Grande, qui est difficilement accessible, mais si vous y parvenez, les belles vagues et la biodiversité vous en mettront plein la vue.

La meilleure période pour surfer à Naranjo est la saison sèche, entre les mois de décembre et mars.

Tamarindo

Ce spot est l’un des plus fréquentés au Costa Rica parce qu’il est idéal pour les débutants. Quelques surfeurs confirmés continuent néanmoins de le fréquenter pour goûter, encore et encore, aux sensations grisantes qu’offre le casse-vagues venu de la rivière.

Victime de son succès, Tamarindo s’apparente aujourd’hui à une petite station balnéaire. Il faut reconnaître que ses petites vagues sont propices pour s’essayer au surf. Le long de la plage, de nombreux loueurs de planches n’attendent que vous. Vous trouverez aussi facilement une école de surf, car rien de mieux que d’apprendre aux côtés d’un instructeur expérimenté. Les enfants peuvent aussi participer aux cours.

Notez que plus loin, au sud de la station, il y a la playa Langosta. Une fois que vous aurez acquis les bases et quelques expériences, vous pourrez vous entraîner sur cette plage pour gagner en expérience. Les vagues y sont plus difficiles et plus chaotiques donc ne vous y aventurez pas seul.

Playa Avellanas

C’est le spot idéal pour s’améliorer. Grâce aux barrières de corail qui la bordent au large, les vagues y sont plus modérées avec, toutefois, de nombreux pics, propices à un bon apprentissage. Contrairement à Tamarindo, elle est moins fréquentée, mieux préservée et idéale pour surfer en toute tranquillité et à longueur d’année.

Pour pouvoir y passer toute une journée, emportez des victuailles et de l’eau, car les restaurants et les vendeurs y sont rares. Tout autour, vous ne verrez qu’arbres, mangroves, sable et la mer.

D’ailleurs, si vous vous aventurez dans les parages, vous pouvez atteindre la crique appelée Little Hawaï. Là, la houle est plus puissante et les vagues carrément impressionnantes. Inutile de dire qu’il ne faut pas s’y aventurer à moins d’être réellement un professionnel.

La playa Grande

C’est le spot idéal pour les amateurs de grosses vagues, mais assurez-vous d’avoir de l’expérience en la matière. Pour y aller, on embarque dans un petit bateau depuis la playa Tamarindo pour traverser l’estuaire. En moins de 5 mn, vous arrivez sur cette plage, territoire du Parc National Las Baulas. Vous pouvez aussi emprunter la voie terrestre si vous avez une voiture. Par la route, le site se situe à environ 15 mn de Tamarindo et à environ 45 mn de l’aéroport de Liberia.

Pour information, le Parc National Las Baulas est un espace protégé, créé pour la protection des tortues luth qui viennent y nicher donc faites attention aux nids. Pour ceux qui espèrent apercevoir cette tortue, la meilleure période va de juillet à octobre. Pour en revenir au surf, quelques boutiques y louent des planches et proposent des cours.

Nosara

Même si elle est située à l’intérieur des terres, Nosara est une petite ville où les surfeurs aiment se retrouver en début de soirée. L’ensemble de la région porte le même nom. Cette dernière abrite de nombreuses plages et spots de surf, mais le plus apprécié est la playa Guiones.

A ce niveau, les vagues sont énormes puisque montent jusqu’à hauteur d’épaule, voire au-dessus de la tête. Vous pourrez en profiter tous les jours de l’année ce qui explique pourquoi la ville est toujours aussi fréquentée. Loueurs de planches et écoles de surf y foisonnent.

Mal Pais et Santa Teresa

Dans cette région, on trouve trois majeures à savoir Mal Pais, Santa Teresa et Playa del Carmen. Là, on se rapproche déjà de la côte Pacifique centrale. On dit souvent que Mal Pais et Santa Teresa sont des plages jumelles, tant elles se ressemblent. Elles sont bordées, côté terre, de campings de surf, de bars en tout genre, d’hôtels, de boutiques de surf … Depuis quelques années, elles sont devenues un point de rendez-vous incontournable des surfeurs et de vacanciers venus goûter à la pura vida du Costa Rica.

Santa Teresa est la plus appréciée grâce à ses grosses vagues, connues comme étant les plus rapides de la région, surtout à marée basse. Points breaks, beach breaks et grosses houles s’y succèdent au grand plaisir des surfeurs les plus expérimentés.

Playa del Carmen, qui se situe entre Mal Pais et Santa Teresa, offre des vagues plus modérées, idéales pour les débutants. Ces derniers apprécieront sûrement le déferlement à gauche et à droite sur le sable.

De la côte Pacifique centrale vers le sud

De la côte Pacifique centrale vers le sud

De la côte Pacifique centrale vers le sud du pays, on compte plusieurs spots dont les plus réputés sont les suivants …

Playa Hermosa

Idéale pour passer de belles vacances en famille, Playa Hermosa offre, à certaines périodes de l’année, les plus grosses vagues du pays. Ces dernières peuvent monter d’une à deux têtes, au grand bonheur des surfeurs. Trouver un spot y est facile, mais du fait de sa proximité avec la capitale, l’affluence est plus forte durant les week-ends. Si vous préférez surfer tranquillement, allez-y en semaine, lorsque la plage est peu fréquentée.

Jaco

Jaco est une ville côtière très appréciée, la journée pour ses spots de surf, et en soirée pour son ambiance festive. Sa plage, longue de 4 km, abrite de nombreux spots parmi lesquels débutants et professionnels trouveront facilement leur bonheur.

Si vous avez déjà beaucoup d’expérience dans cette discipline ou souhaitez en gagner, dirigez vos pas vers Roca Loca. Et si vous ne faites que débuter, préférez White Fence, Surfer Factory ou encore Copacabana (au Costa Rica et non au Brésil).

Les écoles de surf ne manquent pas dans la région donc profitez de votre séjour pour vous initier à ce sport de glisse. Tout comme la playa Hermosa, située dans les environs, Jaco connaît une forte affluence durant les week-ends.

Lire aussi – Elaborer le planning de son séjour au Costa Rica : les incontournables

Dominical

Cette petite ville balnéaire est tout autant appréciée des touristes que des locaux, mais elle reste moins prisée que Jaco. Cela tombe bien, car la majorité des surfeurs préfèrent les spots plus calmes et en prime, Dominical leur réserve des vagues vers la gauche et vers la droite de niveau de difficulté différent. Ils peuvent aussi bénéficier de beach breaks assez puissants en période de forte houle.

Par temps calme, on peut s’essayer facilement à d’autres figures, progresser doucement au gré des vagues ou tout simplement s’amuser dans l’eau. Bars et restaurants ont été établis le long de la plage pour pouvoir se restaurer ou se reposer en fin de session.

Cabo Matapalo

Situé sur la pointe sud de la péninsule d’Osa, dans les environs du parc national du Corcovado (du Costa Rica encore une fois), Cabo Matapolo est un petit village entouré par trois plages de sable blanc. Toutes trois sont idéales pour surfer.

La première, Matapolo, offre de grosses vagues et est idéale pour les plus expérimentés. La seconde, Backwash offre des vagues plus petites. La dernière, Pandulce, propose de longues vagues idéales pour les longboarders.

Le spot du milieu est idéal pour les surfeurs de niveau intermédiaires. Quant aux deux autres, mieux vaut avoir une certaine maîtrise, car la présence de rochers et récifs rendent la pratique plus dangereuse.

Playa Pavones

Réputée à travers le monde pour ses vagues cassantes, la playa Pavones est un petit paradis pour tous les surfeurs. Située de l’autre côté du Golfo Dulce (par rapport à Cabo Matapalo), elle offre le deuxième plus long break de surf à gauche du monde : le Punta Banco. Le premier se situe en Australie.

Il est strictement interdit aux débutants et même les surfeurs de niveau intermédiaire auront du mal à le dompter.

Pour profiter de cette belle vague, mieux vaut prévoir une 4×4, car les routes ne sont pas du tout bonnes. A certaine période de l’année, on doit même parcourir 3 km à pied pour l’atteindre. Pensez à y séjourner quelques jours pour avoir le temps de bien en profiter.

Manuel Antonio

Cette petite ville est surtout connue pour son parc au nom éponyme. Elle abrite pourtant de magnifiques plages et de nombreux spots de surf. Que vous soyez débutant ou expert, vous y trouverez votre bonheur.

A lire – Les plages incontournables du Costa Rica

Les plages d’Espadilla et de Playitas sont propices aux débutants tandis que les experts et amateurs de longues vagues dirigeront leurs pas vers la plage Caldera. Et si vous êtes en quête de vagues puissantes et tubulaires, mettez le cap vers la plage Mar Y Sombra.

L’île Damas

Située au large de la côte centrale de Puntarenas, cette île est riche en mangrove. Accessible uniquement par bateau, elle offre des droites et des gauches longues et rapides à proximité de l’embouchure de la rivière.

Et puisque vous avez déjà fait la traversée jusque-là, n’oubliez pas de visiter l’intérieur de l’île avec sa faune et sa flore exceptionnelles. Vous pourrez y apercevoir des paresseux, des crocodiles et des singes à tête blanche.

Le long de la côte Caraïbes

Le long de la côte Caraïbes

La météo est plus capricieuse le long de la côte est du Costa Rica, côté mer des Caraïbes. La raison est que les vents Nord-Nord-est au large de la Colombie entraînent des houles pouvant dépasser les 3 m, surtout au niveau des spots de Limon et de La Salsa. Il est donc conseillé de bien choisir la période pour surfer le long de cette côte. On distingue deux saisons propices à savoir :

  • De décembre à mars
  • De juillet à août

Autant que possible, évitez la saison humide durant laquelle les jours sont plus maussades et pas très agréables. Ces mises au point faites, voici les spots le long desquels vous pouvez rider tranquillement sur l’eau.

A lire aussi – Quand partir au Costa Rica ?

Playa Negra

Idéale pour les débutants, les vagues sont plus calmes et propices pour s’entraîner. En général, on n’y rencontre que des surfeurs peu expérimentés, mais lorsque la houle se fait plus forte ailleurs, les professionnels y vont aussi pour glisser en toute sécurité.

Quel que soit votre niveau, pensez à chausser des chaussons spécifiques pour y surfer, car il y a un récif corallien avec beaucoup d’oursins, un peu plus au sud de la plage.

Playa Cocles

Située au sud de Puerto Viejo, cette plage offre des breaks à gauche et à droite. Les surfeurs y vont surtout le matin, car durant l’après-midi, la brise marine a tendance à éteindre les vagues. La zone connaît une forte affluence durant les week-ends.

Salsa Brava

Strictement réservé aux expérimentés, Salsa Brava est réputé comme étant le spot le plus dangereux du pays et l’un des plus difficiles au monde. Cela ne décourage toutefois pas les plus chevronnés qui veulent réussir à dompter les puissantes et rapides vagues de la zone et ce, même si elles viennent se briser sur un fond rocheux, peu profond. Voilà pourquoi elle est surnommée « râpe à fromage », car se heurter à ces rochers est tout, sauf agréable.

Avant de vous y aventurer, assurez-vous d’avoir assez d’expérience et surtout, d’avoir une bonne assurance pour être bien couvert en cas d’accident. Reste à savoir si votre assureur accepte de vous indemniser pour cette pratique à risque.

Los Tumbos

Situé au sud de la Playa Bonita, à environ  km au nord de Limon, Los Tumbos est un spot de classe mondiale strictement réservé aux surfeurs professionnels. La zone offre des vagues puissantes, constantes et rapides ayant souvent tendance à casser les planches. Les bodyboarders expérimentés y trouveront leur bonheur puisqu’ici, les vagues peuvent atteindre plus de 3 m de haut et se dérouler sur près de 300 m.

Découvrez le Costa Rica de A à Z

Category: Voyage Costa Rica

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code