Guide Mexique, les langues parlées au Mexique : quelles langues parle-t-on au Mexique ?

 

Voyage au Mexique | Mexique | |

Guide Mexique, les langues parlées au Mexique : quelles langues parle-t-on au Mexique ?

Quelles langues parle-t-on au Mexique ?

Avant de visiter un nouveau pays, j’ai pour principe d’apprendre quelques notions de la langue locale. C’est la meilleure manière pour communiquer une fois à destination et je pense que c’est un signe de respect envers les personnes qui vont t’accueillir. Bien sûr, avec tous mes voyages, jamais je ne pourrais exceller dans toutes les langues, mais au moins, j’ai fait l’effort d’apprendre les formules de politesse de base. Ma plus grande difficulté a été celui d’apprendre la langue mexicaine et vous allez comprendre pourquoi.

Le Mexique, non pas une, mais 69 langues officielles !

Le Mexique, non pas une, mais 69 langues officielles !

En France, on n’a qu’une seule langue, le français. En Chine, on a le chinois. Au Royaume-Uni, on a l’anglais. Au Portugal, on a le portugais. En Espagne, on a l’espagnol, mais au Mexique, on a l’espagnol, le nahuatl, le chol, le mazateco, le zapotèque, le mixtec, le totonaca, le tzotzil, l’otomi … et j’en passe.

En tout, le pays compte 69 langues officielles parlées, ici et là, à travers le territoire et encore, ce n’est pas fini. Les experts disent qu’à part ces dernières, on compterait encore une quarantaine de langues indigènes non officielles. Vous comprenez maintenant pourquoi j’ai eu quelques difficultés ?

Heureusement, il y a une bonne nouvelle : tous les Mexicains ont une langue en commun qu’est l’espagnol. Et heureusement encore, car j’ai appris cette langue autrefois au collège ce qui a contribué à faciliter mon immersion culturelle dans ce pays.

L’espagnol : la langue officielle au Mexique

Une fois les révisions faites, toutes les formalités administratives entreprises et le billet pour le Mexique en poche, il ne me reste plus qu’à plier bagages sans oublier un élément indispensable : le petit dictionnaire espagnol-français. Bien sûr, je vous ai dit que j’ai fait espagnol au collège et que je m’en sors plutôt bien, mais le collège remonte à plus d’une dizaine d’années donc j’ai eu le temps d’oublier une grande partie de mes acquis théoriques. Par conséquent, dictionnaire s’impose.

Lire aussi – Guide Mexique, quels vaccins et mesures de santé adopter pour un séjour au Mexique ?

Les Mexicains utilisent l’espagnol castillan, soit exactement la langue parlée en Espagne avec quelques différences sur certains mots. Il n’y a pas de grosse différence donc si vous aussi, vous maîtrisez la langue des Espagnols, vous vous entendrez très bien avec nos amis, les Mexicains.

Pour vous donner un avant-goût de ce pays, voici quelques formules de politesse à retenir dès à présent :

  • « Qué onda ! » signifie salut qui se dit plutôt entre amis
  • « Hola ! » signifie bonjour, mais dans un cadre plus décontracté
  • « Buenos dias ! » signifie également bonjour, mais dans un cadre plus professionnel et plus « respectueux ». Dans ce même contexte, on dit aussi « Buenas noches » pour bonne nuit et « Buenas tardes » pour bon après-midi ou bonsoir.
  • « Mande ? » signifie excusez-moi, je n’ai pas entendu ou je n’ai pas compris. C’est l’équivalent de notre « pardon ? » en France, mais on peut également dure « perdón ! » pour faire simple.
  • « Por favor » pour s’il vous plait !
  • « Hasta luego » pour au revoir ou « Hasta pronto » pour à tout à l’heure ou à la prochaine.
  • « Qué tal ? » pour comment allez-vous ?
  • «  Gracias » pour merci ou « muchas gracias » pour merci beaucoup

Et si vous souhaitez interpeler ou vous adresser à une personne qui ne vous est pas familier, il faut utiliser les :

  • Señor pour monsieur
  • Señora pour madame
  • Señorita pour mademoiselle
  • Don ou Doña pour un monsieur ou une dame d’un âge respectable

Retenez bien ces formules, car les Mexicains sont très polis et respectueux. La courtoisie doit être au rendez-vous tous les jours et ce, envers toutes les personnes à qui vous vous adresserez : chauffeur, vendeur, serveur, voisin, portier, directeur, ministre … Tâchez toujours de faire le premier pas pour faciliter vos rapports avec les autres.

Et toujours en termes de respect, ne soyez pas en retard à vos rendez-vous, mais ne prenez pas non plus la mouche si vos interlocuteurs affichent quelques minutes de retard.

Après l’espagnol, il y a le náhuatl

Après l’espagnol, il y a le náhuatl

Après la langue espagnole, le náhuatl est la langue la plus utilisée au Mexique. Près de deux millions de personnes le parlent encore au pays et même si j’ai été fasciné, j’ai eu du mal à l’apprendre.

C’est dans le centre du territoire qu’il est le plus pratiqué, mais on peut aussi l’entendre dans les petites villes de l’est et du sud. Les locuteurs sont appelés les « Nahuas ». Contrairement à ce que l’on peut penser, cela ne se limite pas à la langue, car ils ont une culture qui leur est propre et qu’ils transmettent de génération en génération depuis un millénaire.

Pour ceux qui aimeraient en apprendre plus sur ce mode de communication, le mieux serait de venir directement et de communiquer avec eux. Pour ma part, les seuls vocabulaires nahuas que j’ai retenus sont ceux utilisés pour désigner certains villes et Etats tels que Oaxaca, Jalisco, Acapulco, Chicontepec, Michoacan, Tuxtepec, Cuajimalpa, Teziutlán …

A découvrir aussi – Carte du Mexique : découvrez le Mexique du Nord au Sud

Et ensuite, il y a quoi ?

Et après le náhuatl, il y a une dizaine d’autres langues indigènes assez courantes à travers le pays. Il s’agit du :

  • Totonaca : elle est pratiquée, ici et là, à travers le Mexique.
  • Chol qui est pratiqué par les Ch’ols de la partie nord du Chiapas.
  • Mixteco : les communautés qui le parlent vivent dans diverses régions du pays.
  • Otomi : elle est pratiquée par les Otomis et on la retrouve dans diverses régions du pays.
  • Mazateco : les communautés vivent aussi à travers le pays.
  • Maya yucatèque surtout pratiqué dans la péninsule du Yucatan.
  • Tzeltal surtout pratiqué dans la région de Chiapas.
  • Tzotzil : on l’entend surtout dans la région du Chiapas.
  • Zapotec : on la pratique surtout dans l’Etat de Oaxaca.

Au Mexique, toutes les langues, autres que l’espagnol sont dites langues indigènes ou amérindiennes. Ici, les populations qui pratiquent ces langues préfèrent être qualifiées d’indigènes que d’indiens. Pour eux, le terme « indigène », n’a rien de péjoratif et se réfère plus à leur culture et à leur identité.

A part elles, on pourra encore entendre d’autres dialectes selon les régions. Ce qui est à peu près certain c’est que les plus grandes concentrations de langues indigènes se trouvent dans les Etats suivants : Chiapas, Oaxaca, Yucatan, Veracruz, Puebla et Guerrero.

Découvrez les grandes civilisations du Mexique à l’origine de ces langues indigènes :

Des langues en voie d’extinction

Malgré la grande diversité des langues mexicaines, chacune a une identité et une richesse propres. Malheureusement, alors que d’autres gagnent en notoriété, certaines sombrent petit à petit dans l’oubli. C’est notamment le cas du :

  • Ayapaneco, autrefois courant dans le Tabasco.
  • Awakateko, autrefois courant à Campeche.
  • Oluteko, autrefois courant à Veracruz.
  • Teko, autrefois courant à Chiapas.
  • Kaqchikel, autrefois courant à Campeche.

Malheureusement, la disparition de certains dialectes touchent tous les pays, mais bien plus au Mexique. Selon les dernières données, 21 langues sont en danger d’extinction, 28 sont clairement en voie d’extinction, 32 sont vraiment menacés et 52 sont, pour le moment, vulnérables. Espérons qu’elles ne vont pas toutes disparaître, car le côté multilingue est l’une des charmes de ce pays.

Lire aussi – Guide Mexique, les sites incontournables

Et qu’en est-il des langues étrangères ?

En tant que pays ouvert au tourisme, les personnes qui travaillent dans ce secteur ont tout intérêt à apprendre l’anglais et le français. Dans les grandes villes, l’anglais est assez courant tandis que le français est surtout pratiqué par les personnes de la haute société. Il est même assez tendance.

Par contre, puisque comme moi, vous n’allez pas y séjourner chez les riches du pays, mieux vaut quand même s’appliquer à comprendre un peu la langue officielle.

Découvrez le Mexique de A à Z

Tags: ,

Category: Voyage au Mexique, Mexique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code