Iles à Belize : découvrez les îles béliziennes

Voyage Belize | Belize

Rating: 5.0/5. From 1 vote.
Please wait...
(Last Updated On: 18/09/2018)

Le Belize était l’une de mes escales préférées durant mon périple vers l’Amérique du Sud. Situé entre le Mexique et le Guatemala, c’est un petit paradis de l’Amérique Centrale bordé par la mer des Caraïbes. Le pays possède plus de 350 km de côtes au large desquelles baignent des récifs coralliens ou atolls, des centaines de petites îles appelées les cayes ainsi que de nombreux îlots. La plupart de ces derniers fait partie d’une barrière de corail laquelle, avec ses 322 km, est la deuxième barrière la plus longue au monde. Les îles béliziennes et ses récifs ont été déclarés patrimoine mondial de l’Unesco en 1996. Pour ceux qui veulent faire le plein d’activités balnéaires au Belize, voici les îles que j’ai eu la chance de découvrir et où je reviendrais sûrement tant elles m’ont séduites.

Les îles du Belize

Iles à Belize

Le Belize possède de nombreuses îles que l’on appelle cayes. Les cayes diffèrent des îles classiques à cause de leur surface totalement plate et assez basse. D’ailleurs, en cas d’ouragan ou d’une importante marée haute, certaines d’entre elles disparaissent sous la mer le temps que la marée redescende. Au Belize, la majorité des îles sont des cayes et c’est pour cela qu’elles sont inhabitées à l’exception des plus grandes.

Durant mon séjour, le temps était au beau fixe et aucune caye ne s’est ennoyée. J’ai donc eu le plaisir de passer quelques heures sur quelques-unes d’entre elles tout en séjournant à terre ferme. La première chose qui m’a captivé avec ces bouts de terres insulaires c’est le dégradé de couleur qu’elles offrent au fur et à mesure que l’on s’en approche. De notre embarcation, on a d’abord une belle vue sur ces eaux de mer turquoise des Caraïbes. Au fur et à mesure que l’on s’approche des terres, le turquoise s’éclaircit de plus en plus pour venir mourir sur les plages de sable blanc. Au-delà du blanc immaculé du sable, on trouve parfois une végétation verdoyante abritant une biodiversité étonnante, mais parfois le blanc du sable prédomine d’une extrémité de l’île à l’autre.

Les principales îles du Belize à ne pas manquer sont :

Ambergris Caye

Ambergris Caye

C’est la plus grande île du Belize. Son nom officiel est Ambergris Caye, mais au Belize, les habitants l’appellent seulement San Pedro du nom de sa ville principale. C’est sur cette caye que la majorité des hôtels a élu domicile. Pour m’y rendre depuis le continent, on m’explique que :

  • soit je choisis la voie aérienne, car cette île possède un petit aéroport et que cette voie est plus rapide
  • soit je me rends au port de Belize City pour embarquer à bord d’un bateau et faire le trajet en 1h30 environ

La seconde option a été la mienne et je ne l’ai pas regretté. Le trajet en mer m’a permis de sympathiser avec quelques locaux et d’admirer l’île au fur et à mesure qu’on se rapprochait. De là où on se trouvait, on découvre une île totalement dénuée de hauts immeubles même si c’est la caye la plus touristique du pays. A la place, on trouve de belles demeures tantôt de style britannique tantôt de style mexicain.

Comme à peu près toutes ses îles et atolls, Ambergris Caye abrite de superbes plages ainsi que de nombreux spots de plongée. En savoir plus sur les possibilités de plongée au Belize.

Caye Caulker

Caye Caulker

Longue d’à peine quatre miles, Caye Caulker est une île bélizienne plus tranquille que la précédente. Entre ses petites maisons colorées en bois, les rues sont toutes en sable. Pour se déplacer, on y trouve quelques voiturettes de golf, mais je n’en trouve pas trop l’utilité vu qu’en une demi-heure, on peut faire le tour de l’île à pied ou à vélo.

Pour s’y rendre, on n’a que la voie maritime, mais le trajet au départ de la capitale ne dure que trente minutes. En se rapprochant de l’île, ses maisons colorées donnent un joyeux contraste avec ses nombreux palmiers.

Les activités à faire sur cette caye sont nombreuses comme la pêche, la visite de sa mangrove, la planche à voile, la voile et la plongée. En fin de journée, admirer son coucher de soleil est un délice surtout lorsqu’on est assis confortablement, un cocktail à la main, auprès d’un des bars bordant la plage.

Half Moon Caye

Half Moon Caye

Il s’agit d’une île corallienne qualifiée de parc national qui abrite l’incontournable Blue Hole Belize. La réserve abrite également un site de plongée baptisé Half Moon Caye Wall. Ce dernier se compose de crevasses pouvant atteindre une profondeur de 50 m ainsi que des crêtes de récif. En longeant le bord supérieur, il est possible de descendre à 13 m sous la mer. On se retrouve alors au milieu de raies, d’anguilles, de poissons-perroquets bleus, de barracudas et parfois même de très gros tarpons.

En dehors de ce site, une visite de l’île est aussi conseillée pour goûter les saveurs des plats locaux ou découvrir le sanctuaire de fous, des oiseaux marins baptisés comme tel. On dit que cette île compte plus de 98 d’espèces d’oiseaux. Je n’en doute pas une seconde, car les oiseaux sont vraiment présents partout.

Les plus belles plages du Belize

Toutes les plages du Belize sont superbes à compter de celles de ses îles et atolls, mais j’avoue que j’ai quand même eu quelques faibles pour certaines d’entre elles. A mon avis, les plus belles plages du Belize sont :

  • les plages de Placencia :

Placencia est un petit village du Belize. Il se situe sur le continent et est bordé par la mer des Caraïbes. Le site fut occupé dès le 17e siècle par les colons britanniques qui l’on baptisé « Placentia » signifiant « place plaisante » et je comprends aisément pourquoi. Avec ses 30 km de plages de sable blanc bordée par une lagune d’un beau bleu turquoise, ses réserves naturelles et ses ruines Mayas, on a vraiment de quoi faire dans ce village de pêcheurs. L’une de ses plages a tout simplement été baptisée Maya Beach pour marquer l’importance de cette civilisation dans la région.

En savoir plus sur La civilisation Maya.

Dans les profondeurs de ses eaux, on retrouve des requins baleines, des dauphins, des lamantins, des raies, …

  • les plages de Dangriga :

Dangriga ou Stann Creek Town est la capitale de Placencia. Contrairement aux autres villes du Belize, elle émerveille par ses allures antillaises. J’ai été surprise de la découvrir, car non seulement la population danse sur des rythmes africains, mais parle aussi le créole. L’atmosphère est alors très exotique jusque dans les mets.

Côté plage, elles sont calmes et offrent des eaux chaudes à longueur d’année. Certains coins sont quasi-déserts pour ceux qui veulent un peu s’éloigner de la foule. Pour précision, à part les plages donnant sur la mer, l’intérieur des terres abrite quelques cascades tombant dans des piscines naturelles. Ces dernières proposent une eau plus fraîche que celle de la mer, mais j’ai adoré y plonger surtout que tout autour, le vert de son environnement change un peu du sable blanc.

Le lendemain, on me dirige vers d’autres plages situées à une dizaine de kilomètres de Dangriga : celles de Hopkins Village. C’est un tout petit village de pêcheur bordé par une longue et très calme plage de sable blanc. Comme partout au Belize, on peut y faire du snorkeling de la planche à voile, du kayak, de la pêche et de la plongée.

Ces plages-là sont les plus belles du littoral. Elles n’ont pas la beauté des plages des îles, mais sont celles qui m’ont le plus marquées.

 

Category: Voyage Belize, Belize

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *