Le Mambo : une danse originaire de Cuba

Publié le: 28-03-2019

Voyage à Cuba | Spectacles cultures | Cuba |

(Mis à jour le: 16/08/2019)
Le Mambo : une danse originaire de Cuba
4.8 (95.56%) 9 vote[s]

Si, comme moi vous adorer le film culte « Dirty dancing » avec Patrick Swayze et Jennifer Grey, vous aimeriez aussi connaître plus intimement le mambo et reproduire certains passages du film qui sont vraiment inoubliables. A l’origine, cette danse latine nous vient directement de Cuba  et se trouve être une cousine de la salsa.

Quelle est donc l’histoire du Mambo ?

Le Mambo

Créé dans les années 30 à Cuba, le mambo est un style musical très populaire dans la capitale grâce aux célèbres musiciens Cachao, Dámaso Pérez Prado, José Curbelo et Benny Moré.

Comme il est un mélange du Son Cubain et du Son Montuno, il peut se danser
sur un rythme de 4/4 et utilise les instruments de musiques tels que les trompettes, les saxophones, les timbales, les bongos, les congas, les maracas, les guiros, les cencerros, la contrebasse et le piano.

Malgré le fait que la salsa l’a largement remplacé vers les années 80, le mambo est toujours présent dans les écoles de danses latines.

Que doit-on savoir sur ses origines ?

Le terme « Mambo » vient du Bantou de Congo qui signifie littéralement « conversation avec les dieux ». A Haïti cependant, les Mambos sont considérés comme des prêtresses vaudous qui accomplissent les volontés des esprits « Lwas », les messagers entre les Hommes et Dieu.

On constate donc que le mambo a des origines africaines avant d’être importé dans les colonies espagnoles à Cuba. Cependant, on ne sait pas vraiment qui l’a créé en premier. Certains affirment que c’est l’œuvre de Orestes Lopez qui a composé ‘’Cachao’’, la chanson de Mambo en 1937. Alors que d’autres insistent sur le fait que c’est Ignacio Loyola Rodríguez ou « El Ciego Maravilloso », L’Aveugle Merveilleux qui a travaillé avec la musique cubaine en 1934 jusqu’à obtenir le mambo deux ans plus tard.

D’après la déclaration d’Arsenio Rodríguez, qui dit en gros qu’il a créé et enregistré la première mambo « So caballo ».en se basant sur la musique congolaise « Tambor de Yuka » et du rythme « Yo son kangá ».

Découvrez aussi :

Comment évolue le Mambo au fil des années ?

Après les trois premiers pionniers du mambo,  Orestes Lopez, Cacho Lopez et Arsenio Rodríguez, Dámaso Pérez Prado surnommé « Le Roi du Mambo » émerge à son tour.

En 1942, il s’établie à La Havane pour ensuite jouer dans des grands orchestres tels que Orquesta Cubaney, Orquesta de Paulina Álvarez et le Casino de la Playa.

En 1947, il enregistre son tube « Que rico el mambo » et entame sa première tournée internationale en Argentine et au Venezuela. Un an après, sa rencontre avec le chanteur cubain Benny Moré à Mexico lui permit d’enregistrer ses nouveaux tubes « Mambo Nº5 » et « Mambo Nº8 ».

En 1960, sa nouvelle création mondialement connue, « Patricia », a été repris par Federico Fellini dans son film « La Dolce Vita ».

Ces évènements ont fait que l’on a surnommé Benny Moré « Le Prince du Mambo ». Ce qui lui a amené à pondre des chansons populaires à l’époque telles que  « Babarabatiri », « Anabacoa », « Locas por el mambo », « Viejo cañengo », « El suave », « Maria Cristina », « Pachito » ou « Dolor carabalí ».

En 1999, Mambo n°5 revient au-devant de la scène avec un franc succès qui est dû à la nouvelle interprétation  du chanteur allemand Lou Bega.

En 1956, le mambo se fait connaître en France grâce au film « Et Dieu… créa la femme » dans lequel l’actrice Brigitte Bardot danse pieds nus au rythme du mambo dans la ville de Saint-Tropez.

Quant au Mexique et aux Etats-Unis, le mambo y a été importé, comme la plupart des danse latines d’ailleurs, par les artistes qui y faisaient des tournées tels que Dámaso Pérez Prado, Benny Moré ou José Curbelo.

Toutefois, celui qui l’a rendu célèbre fut Tito Puente, un musicien portoricain né à New York qui jouait quasiment tous les soirs au Palladium Ballroom. Il en a fait de même avec d’autres danses d’origine latine comme le Cha Cha Cha, la Bossa nova ou la Salsa. Il finit alors par travailler avec les grosses pointures de musique Jazz tels que Miles Davis, Dizzy Gillespie, Lionel Hampton ou encore Dexter Gordon.

En suivant les pas de Xavier Cugat, un musicien espagnol, Tito Rodríguez, un portoricain de New York lui aussi crée un groupe d’orchestre nommé « Mambo Devils » et fait concurrence à Tito Puente et à Machito.

Zoila Augusta Emperatriz Chávarri del Castillo, une chanteuse soprano péruvienne brillera aussi sous le nom de « Yma Sumac » en utilisant le rythme du mambo. Elle enregistre même un dique en 1954 contenant onze titres dans le genre « Bo Mambo », « Gopher Mambo » ou « Five Bottles Mambo ».

Dans les années 60, le mambo fusionne avec d’autres styles musicaux tels que
le Boogaloo, la Pachanga, la Timba et la Salsa.

Comment danser le Mambo ?

Mambo Cuba

En vérité, le mambo est un remix des musiques de style africaine, latino-américaine et de jazz avec laquelle on bouge en syncope. C’est-à-dire qu’il faut observer un temps d’arrêt entre chaque pas. En outre, cette danse est plutôt rapide et présente des similitudes avec le Bolero, car les deux doivent débuter dès le deuxième mouvement de la musique. Et comme toutes danses latines, elle est très sensuelle et suggestive du fait qu’elle se base essentiellement sur la rotation des hanches.

Avec le temps cependant, on a un peu modifié le mambo de sorte à le rendre plus facile à apprendre. On peut donc aujourd’hui bouger dès que la musique entame son premier mouvement. Le mambo doit, toutefois, se danser à deux avec une parfaite synchronisation car avec le rythme rapide, les figures sont assez difficiles à réaliser.

Qui sont les chanteurs et musiciens célèbres de Mambo ?

Voici donc la liste des meilleurs artistes spécialistes du mambo et les plus populaires :

  • Xavier Cugat, né le 1 janvier 1900 à Gérone, Espagne
  • Machito, né le 16 février 1908 à La Havane, Cuba
  • Orestes Lopez, né le 29 août 1908 à La Havane, Cuba
  • Arsenio Rodríguez, né le 30 août 1911 à Güira de Macurijes, Cuba
  • René Hernández, né le 21 janvier 1916 à Cruces, Cuba
  • Dámaso Pérez Prado, né le 11 décembre 1916 à Matanzas, Cuba
  • José Curbelo, né le 18 février 1917 à La Havane, Cuba
  • Cachao, né le 14 septembre 1918 à La Havane, Cuba
  • Bebo Valdés, né le 9 octobre 1918 à Quivicán, Cuba
  • Niño Rivera, né le 18 avril 1919 à Pinar del Río, Cuba
  • Benny Moré, né le 24 août 1919 à Santa Isabel de Las Lajas, Cuba
  • Silvestre Méndez López, né le 31 décembre 1921 à La Havane, Cuba
  • Ernesto Duarte Brito, né le 11 novembre 1922 à Jovellanos, Cuba
  • Tito Rodríguez, né le 4 janvier 1923 à San Juan de Puerto Rico
  • Tito Puente, né le 20 avril 1923 à New York, Etats-Unis
  • Lou Bega, né le 13 avril 1975 à Munich, Allemagne

Quels sont les films cultes sur le thème du mambo ?

Comme la plupart des danses latines, le mambo tient une place particulière dans le cinéma, surtout dans les films à thème de romance où l’on parle d’amour et de séduction. Les plus célèbres mondialement sont :

  • Mambo Kings avec Antonio Banderas comme acteur principal.
  • Mad about mambo produit par John Forte en 2000.
  • Dirty Dancing avec Patrick Swayze et Jennifer Grey comme acteurs principaux et partenaires.
  • West Side Story avec Rita Moreno et George Chakiris comme acteurs principaux et leur célèbre scène lors du bal.

 

Tags:

Category: Voyage à Cuba, Spectacles cultures, Cuba

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *