Les plus hauts sommets d’Amérique du Sud

Voyage en Bolivie | Voyage en Argentine | Voyage au Pérou | Voyage au Chili | | |

Rating: 5.0/5. From 1 vote.
Please wait...
(Last Updated On: 14/12/2018)

L’Amérique du Sud n’est pas que folklore, gastronomie exotique et plages aux eaux turquoise. C’est aussi une vaste étendue de terres où prédominent quelques sommets de plus de 6 500 m d’altitude. Les gravir ? Cela est bien sûr possible à condition de choisir la bonne période d’ascension et le bon mont à gravir en fonction de ses capacités physiques. Lequel de ces hauts sommets devrez-vous choisir et pourquoi ?

L’Aconcagua en Argentine

Aconcagua

Le Cerro Aconcagua est, avec ses 6 962 m d’altitude, le plus haut sommet d’Amérique du Sud, de toute l’Amérique et de tout l’hémisphère sud. Il se situe en Argentine et fait partie de la chaîne montagneuse des Andes. Son ascension figure sur la liste du Challenge 7 Summits qui impose aux participants de gravir le plus haut sommet des sept continents. Cela signifie que beaucoup partent à l’aventure, même les niveaux moyens comme moi.

Pour atteindre le sommet de l’Aconcagua, il faut suivre le circuit baptisé « Voie normale ». Niveau de difficulté ? Je pense que le parcours n’est pas trop difficile puisqu’il n’y a pas besoin de cordes ou de piolet, mais par contre, emportez des bâtons télescopiques. Tout au long de cette voie, quelques étapes, et donc quelques jours, sont nécessaires pour arriver à bon port et redescendre en toute sécurité.

La bonne période pour le gravir : janvier à mars puis mai à octobre avec quelques préférences pour le mois de mai, juillet, septembre et octobre.

Le Nevado Ojos del Salado à cheval sur l’Argentine et le Chili

Le Nevado Ojos del Salado est un volcan rattaché à la chaîne montagneuse des Andes. Il écrase deux pays d’Amérique du Sud à savoir l’Argentine dans la province de Catamarca et le Chili dans la région d’Atacama. Avec ses 6 893 m de haut, il est :

  • le deuxième plus haut sommet du continent sud-américain
  • le plus haut sommet du Chili
  • le plus haut volcan à travers le monde
  • l’un des sept sommets volcaniques
  • l’un des sept sommets secondaires

Même si la date de la dernière éruption du Nevado Ojos del Salado est méconnue, il demeure un volcan actif.

Il attire, chaque année, de nombreux randonneurs à l’assaut de ses hauteurs. Son ascension ne présente pas de difficulté majeure donc je l’ai mis sur ma liste des prochains sommets à gravir en Amérique du Sud. La bonne période pour l’escalader se situe entre novembre à mars. Durant cette saison qui coïncide avec l’été austral, des orages peuvent éclater sans durer longtemps. Le beau temps sera également au rendez-vous et surtout très peu de vent par rapport à l’hiver.

Le Monte Pissis en Argentine

Également situé en Argentine, le Monte Pissis est le troisième plus haut sommet d’Amérique du Sud et de la cordillère des Andes. Avant 2007, on lui a attribué différentes altitudes, mais la dernière recalculée situe son plus haut sommet à 6 792 m d’altitude.

Le Monte Pissis est un volcan endormi qui possède six sommets. Si le plus haut est de 6 792 m, les autres dépassent tous les 6 000 m comme le Cumbre Upname culminant à 6 785 m d’altitude.

Le pic du Monte Pissis est recouvert de glaciers. Différents circuits permettent de l’atteindre, mais la voie la plus facile est celle de sa face nord.

La meilleure période pour la gravir : de mai à octobre. Cela coïncide avec l’hiver austral certes, mais comme la région bénéficie d’un climat désertique, le gravir en été vous exposerait à une déshydratation puisque la sècheresse vous y attendra. En hiver, le froid sera plus mordant, mais au moins, vous pourrez faire fondre de la neige pour avoir de l’eau potable.

Le mont Huascaran au Pérou

Avec ses 6 768 m d’altitude, le mont Huascaran est le plus haut sommet du Pérou et le quatrième plus haut sommet d’Amérique du Sud. Il possède, en réalité deux sommets à savoir le Huascaran Sur qui est le plus haut avec 6 768 m et le Huascaran Norte dont le sommet culmine à 6 655 m d’altitude. Les deux sont séparés par le col de la Garganta et se situent au sein du parc national de Huascaran.

L’ascension du Nevado Huascaran est assez moyenne en matière de niveau de difficulté. Le parcours en lui-même ne présente pas trop de pentes, par contre, on rencontre régulièrement des crevasses. Les risques d’avalanche sont également présents d’où l’intérêt de le gravir avec la plus grande prudence. La voie la plus facile se situe sur le versant nord-ouest du mont.

La meilleure période pour le gravir : d’avril à septembre.

Le Cerro Bonete en Argentine

Cerro Bonete

Le Cerro Bonete ou plus précisément Cerro Bonete Chico se trouve en Argentine, au nord de la province de La Rioja. C’est un volcan dont le sommet culmine à 6 759 m d’altitude. Il est ainsi l’un des plus hauts sommets du continent sud-américain et le troisième volcan le plus haut à travers le monde.

Le Cerro Bonete forme, avec d’autres volcans comme le Baboso, les Gemelos Sur et Norte, le Reclus, le Veladero, le Monte Pissis et le Peña Azul, la caldeira d’Incapillo.

Auparavant, son ascension était très difficile, mais depuis que la route nationale 76 a été rénovée, les randonnées se multiplient et l’ascension est plus facile.

Le Nevado Tres Cruces à cheval sur le Chili et l’Argentine

Le Nevado Tres Cruces se situe à cheval sur le Chili, dans la région d’Atacama et sur l’Argentine, dans la province de Catamarca. Il s’agit d’un stratovolcan éteint. Avec un pic trônant à 6 749 m d’altitude, il figure parmi les plus hauts sommets de l’Amérique du Sud.

Le Nevado Tres Cruces est un massif volcanique composé de six sommets, tous hauts de plus de 6 000 m d’altitude. Pourquoi parle-t-on de « Tres Cruces » dans ce cas ? Tout simplement parce qu’auparavant, on ne le voyait vraiment que du Chili. De là, on peut apercevoir trois sommets d’où cette appellation. Ce n’est que plus tard qu’on découvrira qu’en réalité le massif possède d’autres sommets, plus précisément trois autres sommets sis en Argentine. C’est d’ailleurs sur le territoire argentin que se trouve le plus haut d’entre eux.

Avec ce pic, le Nevado Tres Cruces se retrouve à la quatrième place des volcans les plus hauts de la planète. Au Chili, la partie du massif fait partie du parc national Nevado de Tres Cruces.

La meilleure période pour le gravir se situe entre novembre à mars.

Le Llullaillaco en Argentine et au Chili

Le Llullaillaco, également écrit Llullay-Yacu, est, après l’Ojos del Salado, le deuxième volcan actif le plus haut du monde. Il abrite également le site archéologique le plus haut au monde et pour cause, on y a découvert un cimetière abritant trois momies d’enfants. Ces derniers sont aujourd’hui exposés au Museo de Arqueologia de Alta Montaña à Salta.

Le volcan se situe au niveau de la frontière argentino-chilienne, dans la province de Salta en Argentine et dans la région d’Antofagasta au Chili. Le pic du volcan trône à 6 739 m d’altitude ce qui fait de lui l’un des plus hauts sommets d’Amérique du Sud.

L’ascension du volcan est assez difficile non pas d’un point de vue technique, mais surtout à cause de l’acclimatation, des écarts de niveaux à parcourir, du climat extrême, de l’altitude et des écarts thermiques importants qui y règnent.

La meilleure période pour se lancer dans l’aventure va d’avril à mai puis d’octobre à novembre.

Le Cerro Mercedario en Argentine

Cerro Mercedario

Situé en Argentine, le Cerro Mercedario est le point culminant de la cordillère de la Ramada. Son sommet trône à 6 720 m d’altitude. Il est considéré comme le huitième plus haut sommet du continent sud-américain.

Plusieurs professionnels se sont attaqués à ce mont sur tous ses versants. La première expédition ayant longé la voie normale date de 1972 et le circuit est toujours emprunté de nos jours. Il se compose, généralement de quatre étapes.

Pour le gravir, il est conseillé d’avoir un peu d’expérience surtout en matière d’acclimatation. Si l’ascension peut prendre une dizaine de jours, la descente peut se faire en deux jours.

Le Nacimientos en Argentine

Le Nacimientos est un volcan d’Argentine. Il possède de nombreux sommets dont le plus haut pic, le Walter Penck I, culmine à 6 669 m d’altitude. Avec une telle hauteur, il se classe en tant que troisième plus haut volcan au monde, mais malgré cela, il reste assez méconnu. On sait toutefois que la première ascension date de 1970 et qu’aujourd’hui, des passionnés de trek se lancent toujours dans la quête de ses hauteurs.

A part le Walter Penck I, les trekkeurs ont d’autres options vu le nombre élevé de sommets de ce massif.

Le Nevado Yerupaja au Pérou

Le Nevado Yerupaja est le deuxième plus haut sommet du Pérou et le sommet le plus élevé de la cordillère Huayhuash. Il figure parmi les sommets les plus difficiles à gravir de la cordillère des Andes d’où son surnom de « El Carnicero » ou « le Boucher ». Ce sont les habitants locaux qui l’ont baptisé ainsi à cause de ses arêtes acérées. Il est donc conseillé de ne pas s’y risquer sans avoir de l’expérience et sans être accompagné par des professionnels.

De toutes les expéditions qui y ont été menées, seules quelques-unes ont réussi à arriver jusqu’au sommet.

Le mont se trouve au sein du parc national de Huascaran et son pic culmine à 6 635 m d’altitude.

Le Nevado de Incahuasi en Argentine

La majeure partie de ce volcan se situe en Argentine tandis qu’une petite partie se trouve au Chili. Son appellation est issue de « Inka Wasi » ce qui signifie « maison de l’Inca ».

Le Nevado de Incahuasi est un volcan actif des Andes dont le sommet se situe à 6 621 m d’altitude. Il est considéré comme :

  • l’un des plus hauts sommets d’Amérique du Sud
  • le septième plus haut volcan au monde
  • le quatrième plus haut volcan actif au monde

La première ascension du volcan date de 1913. De nos jours, des treks sont toujours organisés pour atteindre son plus haut sommet.

Le Tupungato en Argentine et au Chili

Tupungato

Situé à la frontière entre le Chili et l’Argentine, le Tupungato est un volcan éteint dont le sommet culmine à 6 570 m d’altitude. En tant que l’un des plus hauts sommets d’Amérique du sud, il figure parmi les géants des Andes.

Le volcan se trouve au sein du parc provincial du Tupungato lequel a été déclaré réserve naturelle en 1983. Son appellation signifie « contemplateur d’étoiles ».

L’ascension du Tupungato peut se faire par divers circuits au niveau de difficulté varié. Certaines pistes sont plus adaptées aux professionnels tandis que d’autres sont accessibles à tous, même aux enfants.

Le Nevado Sajama en Bolivie

Du haut de ses 6 542 m d’altitude, le Nevado Sajama est un stratovolcan situé en Bolivie et plus précisément dans le parc national Sajama. Ses sommets sont recouverts, annuellement de neige d’où le qualificatif de « neiges éternelles ».

La première ascension de ce volcan date de 1939. Aujourd’hui, de nombreux trekkeurs partent toujours à son assaut. Le circuit est assez moyen en matière de difficulté, car sur un tronçon du chemin, les trekkeurs doivent s’appuyer sur leurs mains pour grimper. Il faut ensuite marcher sur un glacier ce qui est assez intimidant, mais cela fait une nouvelle expérience de vécue.

Le Ramada Norte en Argentine

Le Ramada Norte fait partie de la cordillère de la Ramada ou cordon de la Ramada. Il s’agit d’une chaîne montagneuse d’Argentine, située près de la frontière chilienne. Le point culminant de cette cordillère est le Mercedario, mais à part ce dernier, un autre sommet est aussi très prisé des trekkeurs à savoir le Ramada Norte.

Ce dernier affiche un sommet de 6 500 m d’altitude et figure ainsi parmi les plus hauts sommets du continent sud-américain.

Pour le gravir, mieux vaut s’y rendre entre la mi-décembre jusqu’à la fin du mois de février.

Tags: , ,

Category: Voyage en Bolivie, Voyage en Argentine, Voyage au Pérou, Voyage au Chili

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *