Nevado Ojos del Salado : le deuxième plus haut sommet d’Amérique du Sud

Publié le: 11-12-2018

Voyage au Chili | Chili | | | |

Rating: 5.0/5. From 1 vote.
Please wait...
(Mis à jour le: 03/01/2019)

Le Nevado Ojos del Salado multiplie les titres prestigieux. Non seulement, il est le deuxième plus haut sommet de l’Amérique du Sud, mais il est aussi le plus haut volcan actif au monde et le plus haut sommet du Chili. En tant que tel, il attire du monde et presque à longueur d’année, des trekkeurs issus des quatre coins du globe partent à la conquête de son sommet. C’est une expérience que je vous conseille vivement surtout que l’ascension n’est pas du tout difficile. Vous pourrez même faire la majeure partie du chemin en voiture.

Quelques informations à retenir sur le Nevado Ojos del Salado

Nevado Ojos del Salado

Le Nevado Ojos del Salado est le plus haut sommet du Chili, mais le deuxième plus haut sommet d’Argentine.Il se situe effectivement à cheval sur les deux pays ce qui signifie que vous pouvez très bien l’admirer du Chili ou de l’Argentine.

Il s’agit d’un stratovolcan dont la dernière vraie éruption daterait d’il y a 1000 à 1500 ans.Certes, il s’est mis à cracher des cendres en 1993, mais dans ce cas-là, on ne peut pas vraiment parler d’éruption volcanique. Dans tous les cas, il s’agit du plus haut volcan encore actif au monde et il figure d’ailleurs sur la liste des« Sept Sommets Volcaniques » qui répertorie les volcans les plus hauts des sept continents.

Son point culminant trône à 6 893 m d’altitude ce qui le situe à la deuxième place des plus hauts sommets du continent sud-américain. Le premier est l’Aconcagua en Argentine qui s’élève à 6 962 m d’altitude. Pour information : le Nevado Ojos del Salado possède deux sommets, l’un en Argentine et l’autre au Chili. Les deux n’affichent qu’une différence d’1 m.

Le nom du volcan à savoir « Ojos del Salado » signifie « Yeux de sel », mais si on le traduit d’une manière moins littérale, on parlerait de « source enneigée de la rivière Salado ». 

Le volcan abrite le plus haut lac au monde lequel culmine à 6 390 m d’altitude. On le qualifie de lac de cratère. Il se trouve sur le versant oriental du volcan. Malgré son niveau, il s’agit d’une petite étendue d’eau dont le diamètre et la profondeur n’atteignent que quelques mètres. Il n’est pas le seul lac du volcan, car sur ses hauteurs, on en trouve d’autres comme la superbe Laguna Verde.

Ce lac-là, est un vrai enchantement. On lui a attribué le qualificatif de « Verde » ou« vert », car ses eaux prennent cette couleur. Il se situe plus basque celui du cratère, à 4 400 m d’altitude. C’est une source thermale du volcan qui l’alimente.

La majorité des lacs de l’Ojos del Salado est très prisée par les flamants roses qui viennent là pourse nourrir du krill et des algues abrités par ces eaux salées. Admirer ces gros volatiles rechercher avec application leur nourriture est assez impressionnant.Ma partie préférée durant cette séance d’ornithologie c’est quand, tous ensemble, ils décident de prendre leur envol dans un chaos qu’ils maîtrisent pourtant très bien.

Découvrez aussi – Cerro Aconcagua : Montagne la plus haute d’Amérique du sud

L’ascension du Nevado Ojos del Salado

deuxième plus haut sommet d’Amérique du Sud

La plupart des treks à l’assaut du Nevado Ojos del Salado part de la ville de Copiapo. Cette dernière se situe dans la région d’Atacama au Chili et à environ 290 km du Parc National Nevado de Tres Cruces. Il s’agit d’un autre sommet d’Amérique du Sud, mais je vous en reparle plus tard.

Pour en revenir au treksur l’Ojos del Salado, je tiens à rappeler que la première ascension de cegéant des Andes remonte en 1937. C’est notamment les Polonais Justyn Wojszniset Jan Alfred Szczepanski qui ont réussi, cet exploit pour la première fois. De nombreux trekkeurs ont ensuite suivi leur chemin et petit à petit, des camps se sont formés pour accueillir les aventuriers.

L’ascension proprement dite n’est pas trop difficile étant donné qu’il est possible de le gravir jusqu’à 5 900 m d’altitude en voiture. La dernière halte motorisée se situe à Refugio Tejos, mais si le sommet est enneigé (notamment en hiver), y arriver ne peut se faire qu’à pieds. C’est pour cela que la meilleure période d’escalade est l’été. A partir de ce camp, l’ascension exige quelques performances en matière d’escalade, mais si vous êtes bien entouré, vous y arriverez.

Être accompagné d’un guide est obligatoire ainsi que l’obtention d’une autorisation. Si vous décidez d’y aller seul, un poste de police situé au niveau de la Laguna Verde, soit à 4 400 m vous stoppera net. En effet, c’est à partir de cette altitude quel’ascension proprement dite commence et que les dernières vérifications sont faites. Par précaution, les carabineros et donc les policiers, gardent les passeports et ne les rendent qu’à la descente pour être sûr que vous redescendrez.

L’aventure se compose de quatre camps de base principaux :

  • Baños de la Laguna Verde à 4 400 m d’altitude :

On y trouve, comme je le disais plus haut, un poste de police ainsi qu’un campement. Même s’il ne s’agit que d’une simple escale sur l’itinéraire, je vous conseille d’y rester au moins une nuit pour avoir le temps de vous baigner dans l’eau à 30°C de la lagune. C’est un vrai bonheur que l’on ne peut vivre que rarement, car se baigner à 4 400 m d’altitude n’est pas faisable partout. Le lendemain,vous pourrez reprendre votre chemin en voiture jusqu’à atteindre le prochain campement.

Lire aussi – Cerro Bonete : le 3e plus haut volcan du monde

Lire aussi – Nevado Tres Cruces : un géant des Andes à explorer

Lire aussi – Llullaillaco : le deuxième plus haut volcan actif au monde

  • Refuge Murray Ojos del Salado à 4 553 m d’altitude :

Il est possible d’ y passer la nuit, mais vu la petite distance qui le sépare du précédent camp,nous avons préféré continuer pour avancer plus vite surtout qu’après le refuge d’Atacama, l’ascension en voiture devient difficile.

  • Refuge Université d’Atacama à 5 200 m d’altitude :

A partir du refuge Ojosdel Salado, l’ascension en 4 x 4 jusqu’au refuge d’Atacama est possible et rapide. Là, vous pourrez délaisser la voiture pour monter jusqu’au refuge Tejos. Certes, il est possible de faire les 500 m qui les séparent en voiture,mais la route est en mauvais état. Nous avons alors préféré abandonner la voiture pour faire travailler nos jambes. Il y a déjà une piste claire à suivre donc la montée s’est faite sans encombre. En redescendant de Tejos jusqu’à Atacama, nous avons emprunté un petit sentier sablonneux qui fait encore gagner plus de temps.

  • Refuge Cesar Tejos à 5 750 m d’altitude :

A partir de Tejos, il suffit de suivre un nouveau sentier bien visible pour atteindre le sommet du volcan.

Lire aussi – Monte Pissis : l’ascension du 3e plus haut sommet de l’Amérique du Sud

Ascension du Nevado Ojos del Salado, quelques conseils

Nevado Ojos del Salado de chili

Pour que votre ascension se déroule bien, voici quelques derniers conseils :

  • L’été est la meilleure période pour s’y rendre, mais il faudra penser à apporter de l’eau depuis Copiapo. En effet,puisque la neige est quasi-inexistante durant cette saison, vous aurez du mal à y trouver de l’eau potable
  • En hiver, il est facile de trouver de l’eau en faisant fondre la neige, mais rappelez-vous que durant cette saison,la neige peut recouvrir la montagne d’un bon mètre de hauteur en une seule nuit. La progression sera alors plus difficile sans compter le froid qui atteint son summum au mois de février
  • Plus vous gagnez en altitude, plus le vent est fort donc apportez de quoi vous couvrir
  • Le Nevado Ojos del Salado est un sommet apprécié des trekkeurs. Je ne peux donc que vous conseiller d’emporter une tente et des vêtements chauds, car il est fréquent que les refuges soient combles. Dans ces cas-là, il ne vous reste plus qu’à déployer votre tente à l’abri du vent ou bien dormir à la belle étoile sous un froid de canard. Les refuges sont souvent étroits, mais correctement aménagés. A Tejos, nous avons eu la chance d’avoir un lit chacun ce qui est vraiment reposant après des journées d’escalade
  • Pour redescendre, on va plus vite puisque la descente se fait à pied jusqu’au refuge d’Atacama où on a laissé la voiture. De là, nous roulons jusqu’à la Laguna Verde et avons préféré y rester une nuit pour encore profiter des eaux de la lagune. Le lendemain, nous repartons le cœur empli d’une certaine satisfaction jusqu’à Copiapo

Tags: , , ,

Category: Voyage au Chili, Chili

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *