Nevado Sajama : ascension du plus haut sommet bolivien

Publié le: 27-02-2019

Voyage en Bolivie | Bolivie | | |

(Mis à jour le: 27/02/2019)
Nevado Sajama : ascension du plus haut sommet bolivien
5 (100%) 1 vote

La cordillère des Andes n’a visiblement pas dévoilé tous ses secrets, car en me rendant en Bolivie, on me dit que cette chaîne montagneuse s’y impose également et donne naissance au point culminant du pays. Baptisé Nevado Sajama, ce dernier se situe dans le parc national Sajama et comme toujours, ma curiosité a été plus forte. Quelques jours plus tard, me revoilà avec mon sac à dos sur le chemin pour gravir cet autre géant des Andes …

Ce qu’il faut savoir sur le Nevado Sajama

Nevado Sajama

Il s’agit d’un stratovolcan dont le point culminant trône à 6 542 m d’altitude. Il fait partie de la cordillère Occidentale des Andes et se situe dans la province de Sajama d’où son appellation. De nos jours, de nombreux alpinistes et apprentis trekkeurs, comme moi, le gravissent, mais la toute première ascension date de 1939. A cette époque, ce sont des Autrichiens qui ont remporté ce défi.

  • Son appellation :

D’après la légende, des Héros et des Dieux ont autrefois combattu et leur lutte entraîna la décapitation de l’un d’entre eux. Durant ce combat sanglant, la tête de l’un d’entre eux fut coupée et alla rouler jusqu’à l’ouest de l’altiplano. Le vainqueur appela l’endroit « Chak Xaña » qui signifierait « L’éloigné » ou celui qui est envoyé loin. Au fil des ans, ce mot aymara devint Sarjama puis Sajama.

En ce qui concerne le terme « Nevado », en Amérique, ce mot indique un sommet couvert annuellement de neige et que l’on qualifie de « neige éternelle ». Donc oui, avant d’y aller, il faut penser à emporter des vêtements chauds ainsi qu’un sac de couchage bien hermétique pour se protéger du froid.

Découvrez les plus hauts sommets d’Amérique du Sud

  • Sa faune et sa flore :

Malgré le climat froid qui y règne à longueur d’année, j’ai été surpris d’y découvrir une flore assez particulière ainsi que quelques espèces animales.

En effet sur les pentes de ce stratovolcan pousse une forêt assez surprenante que l’on considère comme la plus haute forêt au monde. On l’appelle « Queñuas ». Cette dernière se compose de très hauts arbres qui peuvent atteindre une hauteur de 5 m. Pour découvrir cette merveille, il faut atteindre les 5 200 m d’altitude donc c’est déjà une bonne motivation pour continuer à grimper.

Du côté de la faune, on trouve essentiellement sur ses hauteurs, des flamants, des vigognes, des condors des Andes, des tatous et des nandous.

  • Les fameuses « lignes de Sajama » :

Dès que vous aborderez le sujet concernant le Nevado Sajama, on vous parlera inévitablement des fameuses « lignes de Sajama ». Il s’agit d’un réseau qui se compose de milliers de chemins parfaitement rectilignes conçus aux abords du volcan. Ces lignes ont été étudiées depuis 1932 par Alfred Métraux après leur découverte par Aimé Félix Tshiffely. Selon les locaux, elles ont été conçues par les Indigènes pendant plus de 3 000 ans dans le cadre de rites sacrés.

Lire aussi :

L’ascension du Nevado Sajama

Nevado Sajama : sommet bolivien

Avant de partir à la rencontre du Nevado Sajama, assurez-vous que c’est la bonne saison, car en dehors de la saison touristique, l’ascension est interdite pour raison de sécurité. En effet, sur une partie de l’année, les conditions climatiques sur le volcan sont très rudes avec la formation de nombreux glaciers, de crevasses et de pentes abruptes. Pendant la saison touristique, ces derniers ne disparaissent pas complètement, mais l’ascension devient plus aisée.

Il faut souligner que l’accompagnement d’un guide est fortement recommandé. Les trekkeurs professionnels considèrent cette aventure comme « assez aisée », mais il ne faut pas trop s’y fier, car même si vous avez l’habitude des très hauts sommets, une parfaite condition physique est requise ainsi qu’un peu d’expérience en matière de trek. Passons maintenant à l’ascension proprement dite …

  • De La Paz jusqu’au village de Sajama :

Là, le trajet est assez facile, car se fait en 4 x 4. Nous arrivons vers midi dans le village de Sajama et décidons d’y passer la nuit pour nous reposer et déjà nous acclimater, car ce petit village se situe à 4 250 m d’altitude.

  • Du village de Sajama au Campo de base :

Le lendemain, nous quittons le village vers 10 h du matin en avançant à notre rythme. Nous prenons également le temps d’admirer les superbes paysages qui se dressent tout autour de nous. Après un pique-nique dans une paisible vallée où nous avons rencontré des vigognes, nous arrivons, vers 14 h au camp de base qui se situe à 4 800 m d’altitude.

Au départ du village, il est possible de louer une mule pour transporter les bagages, mais nous avons préféré tout emporter sur notre dos pour ne pas fatiguer inutilement ces bêbêtes, bien qu’elles soient habituées aux montagnes.

  • Du camp de base à Campo Alto :

Après une bonne nuit passée au camp de base, nous continuons notre ascension en prenant vers le nord. Cette portion de chemin nous fait découvrir des névés de glaces puis un couloir assez étroit qui débouche finalement sur le Campo Alto. La marche a duré près de 6 h, mais nous avons quand même bien avancé vu que le Campo Alto se situe à 5 680 m d’altitude.

  • Du Campo Alto au sommet du Nevado Sajama :

Cette partie a été la plus dure, de mon point de vue, non pas en termes de technique, mais d’attente et d’impatience. Le chemin se découpe en deux phases :

  • D’abord, il faut marcher pendant environ 1 h 30 pour atteindre le couloir qui mène au début de la phase finale. En réalité, il existe deux couloirs, mais atteindre l’un des deux est déjà une bonne chose. Après l’avoir parcouru, on débouche au pied de ce que les locaux appellent « la partie finale »
  • Ensuite, il faut se lancer dans cette « partie finale ». Dès que j’entends ce terme, je suis déjà tout heureux d’arriver à la fin de l’ascension, mais j’ai crié victoire trop tôt il me semble. En effet, cette fameuse « partie finale » consiste à monter et monter une pente jusqu’au sommet. En termes de difficulté, je dirais que j’ai vu pire, mais c’est l’impatience qui me gagne trop vite qui finit par me stresser. En effet, alors que je croyais que le sommet se situerait juste à quelques minutes du fameux couloir, je me rends compte qu’après 3 h d’ascension en pente, on n’y est toujours pas. Je commence à désespérer dans mon coin, mais voyant mes camarades avancer encore, je marche derrière eux. Une heure encore et pas toujours de sommet … Là, c’est toute l’équipe qui semble être abattu, mais arrivés aussi haut, nous décidons de continuer pour apercevoir, quelques minutes plus tard, le sommet.
  • Enfin, le sommet tant convoité est là, trônant au-dessus de nos têtes. La joie nous transporte tous et nous redoublons d’efforts pour l’atteindre encore plus vite. Au bout de 5 h de marche depuis la sortie du couloir, nous y sommes enfin ! Comme toujours, nous admirons les paysages alentours, nous faisons quelques photos, nous prenons un léger encas avant de finalement nous décider à redescendre. Avant de repartir, j’immortalise le moment avec un beau selfie que je nomme vite, Nevado Sajama 6 542 m

Nous nous hâtons de redescendre pour ne pas être surpris par la nuit glaciale. Nous prenons toutefois toutes nos précautions pour éviter les accidents après un si bel exploit. Au bout d’environ 3 h, nous atteignons le Camp Alto et décidons d’y passer la nuit avec le sourire aux lèvres. Le lendemain, il nous faut environ 2 h pour atteindre le camp de base puis 2 h de plus pour arriver au village de Sajama.

Tags: , ,

Category: Voyage en Bolivie, Bolivie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *