Noël en Colombie : comment les Colombiens célèbrent la fête de la Nativité ?

 

Voyage en Colombie | |

Noël en Colombie : comment les Colombiens célèbrent la fête de la Nativité ?
Noël en Colombie

comment les Colombiens célèbrent la fête de la Nativité ?

Comme la majorité des pays sud-américains, la Colombie est un pays où les habitants sont croyants. Environ 95 % de la population sont de confession Catholique. Quand viennent les fêtes de Noël, un enchaînement de traditions y est pratiqué et cela commence dès le début du mois de décembre.

7 décembre : « El Dia de las Velitas »

En Colombie, les célébrations de Noël débutent dès le 7 du mois avec le fameux « Dia de las Velitas » qui signifie « Jour des petites lumières ». Dans la nuit du 7 au 8 décembre, les habitants allument des bougies ou des lanternes en papier, aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur de leur maison. Chaque bougie allumée est l’occasion de faire un vœu ou de dire une prière pour un proche. C’est un peu l’équivalent de la fête des Lumières de Lyon, à la seule différence qu’ici, la fête est donnée en l’honneur de l’Immaculée Conception. Elle ouvre, également, de manière officielle les fêtes de la Nativité.

D’ailleurs, c’est cette nuit-là que l’on peut commencer à admirer les décorations de Noël. L’évènement est tel qu’il a donné naissance à une petite compétition entre les villes et quartiers voisins. Chaque année, un quartier est élu par la mairie pour avoir les plus belles décorations. Un prix est même décerné pour l’occasion. Avant le 7 décembre, les habitants de chaque quartier se réunissent pour décorer leur territoire. Malgré les rivalités qui s’instaurent, la compétition reste conviviale et dans l’esprit de Noël. Au final, tous les quartiers se retrouvent apprêtés de leurs plus beaux habits et guirlandes colorées.

Parmi les villes les plus emblématiques de cette fête, on peut citer Quimbaya qui a remporté, haut la main, la compétition et ce, à maintes reprises. La ville de Medellin commence aussi à se démarquer du lot puisque chaque année, elle propose toujours des nouveautés grandioses en matière d’illuminations. Ce fut notamment le cas avec son fameux « alumbrado navideno » pour lequel elle a dépensé près de 10 millions de dollars.

Par ailleurs, si dans la soirée, les villes colombiennes s’illuminent de mille feux, dans la journée, les habitants se tournent vers le caractère religieux de l’évènement. Dans la majorité des villes, c’est ce jour-là que les enfants font leur première communion. Ils reçoivent alors l’eucharistie pour la première fois et bien sûr, c’est une belle occasion pour faire la fête.

Les familles se réunissent alors autour d’un grand repas pour festoyer. Au menu, on retrouve souvent les traditionnels buñuelos, des beignets ronds fourrés de fromage colombien.

Noël en Colombie

Comment célébrer Noël en Colombie

16 au 24 décembre : « la Novena »

En français, on dira la neuvaine d’Alguinados. Ce terme se réfère aux neuf derniers jours qui précèdent le jour de Noël. Durant cette période, les familles se réunissent chaque soir pour prier et faire la fête. Chants de Noël ou « Villancicos », collation et danse sont alors au rendez-vous dans tous les foyers. Partout où l’on passe, on entend des airs de salsa, de merengue ou encore de cumbia.

Durant ces neuf jours, la crèche de Noël ou pesebre est mis en place et on n’attend plus que le 25 décembre pour y mettre le petit Jésus.

Là encore, on retrouve le caractère religieux de la fête de Noël chez les Colombiens puisque chaque rendez-vous donne lieu à des prières. En général, tout le monde se réunit chez les parents. Chaque personne présente récite ensuite une prière lue dans un petit livre.

Découvrez aussi :

24 décembre : la « Navidad »

Le dernier jour de la neuvaine, c’est-à-dire le 24 décembre, les célébrations s’intensifient comme partout à travers le monde. C’est effectivement le réveillon de Noël et il ne reste plus que quelques heures avant que le Messie vienne au monde. Durant la soirée du réveillon, il y a bien sûr la traditionnelle messe de Noël durant laquelle on récite les dernières prières de la neuvaine.

Avant la messe qui se déroule vers minuit, un grand repas familial se tient dans chaque foyer. Les cadeaux sont souvent distribués ce soir-là donc les cris des enfants égayent chaque quartier. Pour information supplémentaire, la croyance au père Noël n’existe pas en Colombie. Pour les enfants, c’est le « petit Jésus » qui leur offre des cadeaux. C’est pour cela que certaines familles préfèrent offrir les cadeaux le 25 décembre pour souligner que l’Enfant Jésus les a apportés avec lui en venant au monde.

En ce qui concerne le repas, le menu se compose traditionnellement de :

  • Tamales ;
  • el pavo qui n’est autre que la dinde farcie aux raisins et aux noix ;
  • el pernil : c’est un jambon à l’os que l’on fait cuire et fumer. Il est servi avec du riz au safran et des sauces sucrées ;
  • ajiaco : c’est une soupe de pommes de terre généralement composée de poulet. Durant les fêtes de Noël et de fin d’année, les Colombiens consomment des kilos de poulet dont une grande majorité est incorporé dans ce plat ;
  • buñuelos :
  • natilla en guise de dessert. La natilla est une sorte de crème dessert que l’on retrouve dans tous les pays latino-américains. Il s’agit d’un héritage des colonisateurs Espagnols d’antan.

Le lendemain, le jour du 25 décembre, les habitants se rendent à la messe dans les églises et se redonnent rendez-vous pour un autre festin. D’autres en profitent toutefois pour se reposer surtout s’ils ont déjà assisté à la messe de la veille.

Les Alguinados

Noël est une fête durant laquelle les enfants sont mis à l’honneur. Avec les cadeaux qui envahissent la maison, les grands finissent aussi par retomber en enfance pour s’amuser avec leurs enfants. A part jouer aux cadeaux offerts, ils organisent également différents jeux amusants à faire en famille. Ces derniers sont appelés les « alguinados ».

Parmi les jeux les plus courants, il y a :

  • le « tres pies » : le but est d’empêcher l’adversaire de mettre son pied entre les nôtres. S’il y arrive, on aura un alignement de trois pieds d’où l’appellation du jeu ;
  • la « pajita en boca » : cela consiste à garder une paille dans la bouche toute la journée. Celui ou ceux qui y arrivent, en sortent évidemment gagnants ;
  • Ni oui ni non : c’est un jeu que nous connaissons aussi en Europe. Pendant toute la durée du jeu, les participants ne peuvent dire ni oui ni non. Il faut donc rester concentré, car les adversaires vont vous bombarder de questions qui nécessitent souvent l’une de ces réponses.
Noël en Colombie

Les spécificités de Noël en Colombie

Les Colombiens ont-ils un sapin chez eux ?

Contrairement au père Noël qui ne figure pas dans les traditions colombiennes, le sapin y figure. Chaque famille en dispose un dans son foyer et le décore avec des guirlandes lumineuses et différentes figurines.

A l’occasion du « Dia de las Velitas », les quartiers en érigent aussi sur les places. Parfois, ils utilisent d’énormes sapins, mais ils leur arrivent aussi d’en fonctionner un avec les guirlandes lumineuses.

Comme partout en Amérique du Sud, l’arbre n’est sapin que de nom puisqu’en réalité, il s’agit d’un proche cousin du véritable sapin que l’on connaît chez nous.

Tags: ,

Category: Voyage en Colombie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code