Quito, la capitale de l’Equateur

Voyage Equateur | Equateur

Rating: 5.0/5. From 1 vote.
Please wait...
(Dernière mise à jour : 10/09/2018)

Située dans la province de Pichincha, la ville de Quito est la capitale de l’Equateur. Elle abrite un important patrimoine architectural hérité des 300 ans de colonisation espagnole. Cela lui a d’ailleurs valu le titre de Patrimoine de l’Humanité par l’Unesco en 1978. Partons à la découverte de cette ville située à flancs de volcan.

Quelques bribes de son histoire en chiffres

  • Année 1534 : c’est l’année officielle retenue pour la fondation de la ville par les colons Espagnols
  • 2500 ans : bien avant l’arrivée des colonisateurs, le site de la ville a déjà été occupé pendant près de 2500 ans dont l’occupation des Incas
  • 2 800 m : c’est à cette altitude que se trouve la ville de Quito
  • Année 1822 : l’indépendance de l’Equateur fut proclamée par le général Antonio José de Sucre
  • Année 1978 : Quito est déclarée Patrimoine culturel de l’Humanité par l’Unesco
  • Année 1998 : Quito est déclarée site majeur de la culture ibéro-américaine par l’Union des villes capitales ibéro-américaines

Lire aussi – Equateur : voyage sous latitude 0°

Que voir et que faire à Quito ?

Quito

Les anciens peuplements précédant l’arrivée des Espagnols n’ont laissé aucune trace majeure à Quito et même si cela a été le cas, les 300 années de colonisation qui suivirent ont réussi à tout effacer pour ne laisser que des vestiges du passage des Espagnols sur place.

Ces derniers n’ont d’ailleurs pas lésiné sur les moyens, car ils ont transformé ce petit village inca en une ville prestigieuse culturellement riche. La ville s’est petit à petit dotée d’un grand nombre de monuments dont des églises, des monastères, des places, des palais, … Pour découvrir le patrimoine architectural de Quito, nous avons commencé la visite dans son centre historique.

Découvrez le Guide Équateur, quand partir en Équateur?

  • Le Centre Historique de Quito :

Le Centre historique a été fondé sur ce qu’il restait d’une vieille cité inca. Sa fondation remonte au 16e siècle. Au fil des années qui se sont écoulées, ce patrimoine a été très bien préservé et est d’ailleurs le centre historique le mieux conservé de toute l’Amérique latine. Pendant de nombreux siècles, il a résisté au temps et aux nombreux tremblements de terre qui se sont pourtant acharnés sur la ville au cours du siècle dernier.

Aujourd’hui, le Centre Historique de Quito émerveille encore avec ses rues colorées bordées de belles demeures à l’architecture coloniale. On y trouve également de nombreuses sculptures, des églises et des monastères dont les plus remarquables sont l’église de la Compañia ainsi que les monastères Santo Domingo et San Francisco. Laissez-vous tenter aussi par la fameuse route des sept-croix.

Le Palais du gouvernement se situe également dans ce centre, juste un peu en retrait de la place de l’Indépendance et de son square. La Basilique du Vœu national avec ses tours ai style gothique complète le tableau.

  • La Basilique du Vœu National :

Comment pourrait-on ne pas voir cet imposant château dont la façade est ornée de gargouilles ? La bâtisse trône majestueusement au sein du centre historique de la ville et son style gothique attire inévitablement les regards. Ce sont surtout ses hauts tours qui s’élèvent jusqu’à 100 m de hauteur qui fascinent. Si d’en bas, on se sent tout riquiqui, d’en haut, c’est comme si on était les maîtres du monde. Attention toutefois, si vous souffrez de vertige, mieux vaut vous limiter aux niveaux les plus bas, car pour accéder aux sommets des tours, il faut emprunter d’étroits escaliers très pentus. Arrivés en haut, la vue sur la ville est époustouflante.

Quito

  • Gagner encore de la hauteur grâce au téléphérique :

C’est sûr que si la Basilique du Vœu National vous a déjà donné le vertige, l’expérience du téléphérique n’est pas trop recommandée et pourtant, cela promet vraiment d’avoir une vue à 180° sur toute la ville. Le téléphérique de Quito monte jusqu’à 3 800 m d’altitude et si vous l’empruntez par beau temps, la vue est tout simplement superbe.

Arrivés en haut, on prend le temps d’admirer la vue en contrebas puis on se lance à la deuxième partie de cette montée vertigineuse : l’ascension du Ruku Pichincha qui culmine à 4 696 m. On est donc parti pour une belle randonnée à travers les terres pour finalement aboutir sur un point de vue encore plus extraordinaire. La randonnée en elle-même est assez facile puisque le circuit est bien balisé et n’est pas trop accidenté, mais à une telle altitude, c’est normal que l’on se sente un peu bizarre. Heureusement pour moi, la descente se fait assez vite.

Découvrez l’Équateur de A à Z

  • Le Panecillo :

Ce terme signifie « petit pain » en français. A Quito, il désigne une colline située au cœur du centre historique. Au niveau de son point culminant lequel s’élève à 3 016 m, on peut apercevoir, dans n’importe quartier de la capitale équatorienne, une statue représentant la Vierge de Quito qui est la protectrice de la ville.

La statue de la Vierge a été conçue en aluminium et affiche 41 m de hauteur. Avec ses grandes ailes, elle donne vraiment l’impression de veiller sur toute la ville. Depuis ce sommet, la vue sur Quito est superbe et encore plus époustouflante lorsqu’on prend encore plus de hauteur en grimpant à l’intérieur de la statue. L’accès à l’intérieur de la statue est payant, mais pour une toute modique somme, cela en vaut la peine.

Pour monter jusqu’au Panecillo, vous pouvez prendre le bus, mais attention à ne pas vous perdre si vous ne parlez pas espagnol, y aller en taxi qui peut coûter plus cher ou bien y aller à pied, ce qui peut être dangereux pour des touristes seuls.

Equateur

  • Le quartier de La Ronda :

Tout comme le Pelourinho à Salvador au Brésil, La Ronda est un quartier du centre historique de la ville. Le découvrir est donc incontournable surtout si votre séjour en Equateur a aussi des visées festives et animées. La Ronda est l’une des plus vieilles rues de Quito et sa ruelle pavée est bordée de hautes demeures de style colonial.

Du dimanche au mercredi matin, La Ronda est un paisible quartier ou l’on aime flâner au gré de nos envies en nous attardons, ici et là, dans ses restaurants typiques ou ses petites boutiques. A partir de jeudi, l’ambiance monte d’un cran et devient plus animée. La fête commence enfin le jeudi soir pour durer jusqu’au samedi soir. Au rendez-vous : des karaokés, des spectacles, des danses, des concerts, … et ce, dans à peu près tous les restaurants et bars que compte le quartier.

En savoir plus sur le Guide equateur, visa pour l’equateur

Cette expérience nous a permis de goûter au fameux « canelazo », une boisson très connue en Equateur. Le breuvage se compose d’alcool de canne que l’on aromatise avec de la cannelle et que l’on boit chaud. En amuse-bouche, on a eu des empanadas de viento, un vrai régal !

  • Les Parcs de la ville :

Pour donner à notre séjour à Quito un côté « tourisme vert », nous avons décidé de visiter ses plus grands parcs et jardins. Parmi ceux qui m’ont donné un coup de cœur, je cite :

  • Le Parque metropolitano :

Il est considéré comme le poumon vert de la ville et est d’ailleurs le plus grand parc de Quito. Sur toute sa très vaste étendue, on découvre une forêt à travers laquelle divers sentiers ont été aménagés ainsi que des terrains de foot, des terrains de basket, des aires de grills, … Un troupeau de lama vit dans ces lieux donc si vous n’en avez pas encore vu en vrai, vous devez absolument y aller.

  • Le jardin botanique :

C’est une partie du parc Carolina lequel se situe en centre-ville. Dans ce jardin, on découvre deux magnifiques serres d’orchidées de toutes les couleurs ainsi que des plantes carnivores. En dehors des serres, les paysagistes ont reproduit les environnements les plus typiques à l’Equateur comme l’Amazonie, les Andes, la zone côtière, …

Lire également – Cap sur les îles galapagos

 

Category: Voyage Equateur, Equateur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *