Santiago du Chili : la capitale du Chili

Voyage au Chili | Chili |

Rating: 5.0/5. From 1 vote.
Please wait...
(Last Updated On: 25/09/2018)

Située entre la Cordillère des Andes à l’est et la Cordillère de la côte à l’ouest, Santiago du Chili est la capitale du Chili. Elle se situe au sein d’une région appelée « vallée centrale ».

L’histoire de Santiago du Chili

Initialement baptisée Santiago de la Nueva Extremadura par Pedro de Valvidia, Santiago a été fondée en février 1541. Le conquistador a été séduit par les lieux du fait de son environnement verdoyant, de son climat doux et de son emplacement stratégique c’est-à-dire sur les flancs du cerro Santa Lucia, entre les deux bras de la rivière Mapocho.

Santiago a été déclarée capitale du pays dès l’époque coloniale et a su garder ce titre au fil des ans.

Que voir à Santiago du Chili ?

Santiago du Chili

A l’origine, je ne devais faire qu’une courte escale à Santiago avant de partir pour le grand nord, mais à la vue de cette aire urbaine, je décide d’y rester quelques jours le temps de voir ce qu’elle a à offrir aux touristes. Il faut dire que la ville est un peu sous-estimée des voyageurs qui préfèrent de loin se rendre dans le sud ou dans le nord du pays, mais comme toute destination vaille la peine d’être découverte, mon choix de rester fut vite fait et je n’ai pas été déçue.

Pour ce qui est des choses à voir, voici les principaux sites qui m’ont séduite :

  • Le centre historique de Santiago :

Ce lieu date de l’époque coloniale, c’est-à-dire du 16e siècle. Il est donc l’œuvre des colons Espagnols qui l’ont bâti comme toutes les autres villes qu’ils ont conquis. Au centre, on retrouve la classique Place d’Armes autour de laquelle la ville s’est petit à petit étendue en érigeant, dans un premier temps, de grandes demeures à l’architecture coloniale.

Arrivée dans ce centre, je me suis laissé guider par mes pas pour que la surprise soit totale. Le premier édifice qui m’a marqué est le Musée d’Histoire nationale. En tant que passionnée d’histoire, cette institution m’a permis d’en savoir davantage sur cette capitale, bien moins connue que Buenos Aires ou encore Brasilia.

 

 

Après une visite assez courte, je me rends dans la Cathédrale métropolitaine de Santiago du Chili puis dans la Casa Colorada laquelle a été érigée en 1769.

Comme ma visite se déroulait un samedi, un ami me conseille d’y revenir le lendemain, exactement entre la place d’Armes et la rue Estado pour découvrir la foire aux puces. Il s’agit d’un marché où de nombreux marchands vendent des pièces d’antiquités.

  • Le musée de Bellas Artes :

Cet établissement se situe dans le Parque Forestal, un véritable oasis au cœur de cette aire urbaine. Après avoir fait quelques pas le long du fleuve Mapocho puis m’être reposée sous les platanes du parc, je me dirige vers le musée lequel expose, en permanence, des tableaux datant de la colonisation et d’aujourd’hui. On y trouve également le Musée d’art contemporain.

  • Le quartier Bellavista :

Ce joli quartier grouille d’ateliers de création, de galeries d’art et de jolies maisonnettes bordées de petits jardins. C’est dans l’un de ses ateliers que j’ai déniché mon fameux collier en lapiz-lazulli qui me suit désormais dans chacun de mes voyages.

Pour vous imprégner de la vie festive et animée des locaux, rendez-vous en fin de journée sur la rue Pino Nono qui, comme tout le quartier, affiche un style bohème. Vous y trouverez des restaurants et des bars aux tables desquels vous rencontrerez les habitants de cette plus grande ville du Chili.

  • Le Cerro San Cristobal :

Il s’agit d’une colline très huppée du quartier de Bellavista. Tout en haut de la colline, on retrouve une statue de la Vierge Marie qui semble accueillir les visiteurs venus lui rendre visite. De là-haut, on a une superbe vue sur toute la ville.

Pour s’y rendre, les plus sportifs aimeront gravir la colline à pied, mais pour ma part, ce sera le funiculaire. Ce moyen de transport effectue quotidienne des allers-retours jusque sur le San Cristobal.

  • La Chascona ou maison de Pablo Neruda :

Cette demeure se situe encore dans le quartier de Bellavista au milieu d’un environnement verdoyant. Il s’agit de l’ancienne maison du poète Pablo Neruda, aujourd’hui transformée en musée-fondation en son honneur. Dans l’établissement, on retrouve des toiles de valeur inestimable.

  • Le musée d’art précolombien de Santiago :

Cet établissement se situe à une centaine de mètres de la place d’Armes. A travers ses salles d’exposition, on découvre des sculptures, des bijoux, des céramiques et des textiles qui racontent le quotidien des peuples précolombiens ayant vécu en Amérique du Sud.

Les œuvres qui m’ont ébloui : les momies d’Arica, les statues funéraires, les rites ancestrales et même le système comptable qu’utilisaient jadis les Incas.

  • Les marchés :

Partout en Amérique latine, les marchés sont des lieux de vie toujours grouillant de monde. C’est là qu’il faut aller pour rencontrer les locaux et pour découvrir la richesse du terroir du pays. A Santiago du Chili, je m’impose la même habitude : découvrir les marchés pour faire le plein de fruits exotiques. Je dois avouer que l’Amérique du Sud m’a permis de découvrir des fruits dont je ne soupçonnais pas encore l’existence jusqu’ici.

Pour en revenir à Santiago, les marchés sont nombreux et toujours bien colorés. Parmi les lieux que je vous conseille fortement, il y a le marché de la Vega Chica, le marché de la Vega et le marché central. C’est dans ce dernier que j’ai mis le plus de temps à flâner tant les produits frais du lieu m’ont ravi les papilles et le regard.

Que faire à Santiago du Chili ?

Santiago

A part visiter la ville, les environs de la capitale vous invite à faire de l’andinisme, du trekking, du rafting, … Pour les amateurs de plage et de baignade, la côte pacifique vous attend et pour ceux qui, comme moi, préfèrent la route et les vastes espaces, mettez le cap vers les grands vignobles situés aux alentours de Santiago.

Certains vignobles font également office d’hôtel donc vous pourrez séjourner sur place tout en découvrant les fameux vins du Chili.

Et s’il vous reste quelques jours de plus dans la capitale, pourquoi ne pas étendre votre visite jusque dans les communes voisines ? Je vous recommande, dans le lot, les très chics Las Condes et Providencia.

Tags:

Category: Voyage au Chili, Chili

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *