San Salvador de Jujuy : cap sur San Salvador de Jujuy en Argentine

Voyage en Argentine | Argentine

Evaluation: 4.5/5.
Please wait...
(Dernière mise à jour : 2018-05-04)

Située au nord-ouest de l’Argentine, San Salvador de Jujuy est la capitale de la province de Jujuy. Elle se trouve au pied des Andes à environ 1 340 km au nord-ouest de Buenos Aires.

Son histoire

San Salvador de Jujuy a été fondée en 1593. Elle est la capitale de la province de Jujuy. Avant sa fondation, le site était occupé par les « jujuyes », un peuple issu de l’ethnie Omaguaca ou Humahuacas. C’est du nom de cette tribu qu’elle doit son appellation.

La Plaza Manuel Belgrano à San Salvador de Jujuy en Argentine

Quand les Espagnols ont débarqué dans la région, ils se sont imposés face aux jujuyes qui n’avaient d’autre choix que de se plier à la présence des colons. Ces derniers commencèrent alors à y ériger les premières constructions modernes pour façonner petit à petit l’image de la ville. Malheureusement pour eux, les indiens cachalquies ont envahi les lieux et ont tout détruit. La couronne espagnole réussit néanmoins à reprendre le pouvoir même si jusqu’au 18e siècle, elle a dû faire face à de nombreuses attaques des indiens.

A la suite d’un énième soulèvement, les colons ont finalement dû quitter les lieux. Les deux populations, ayant vécu longtemps ensemble, ont eu le temps de se mélanger d’où le fort métissage de la population d’aujourd’hui. En effet, à San Salvador de Jujuy, on rencontre de nombreux métis de Quechuas et de Calchaquies.

En 1810, San Salvador de Jujuy fut le théâtre de divers affrontements dans le cadre de la guerre d’indépendance de l’Argentine.

En 1834, la ville fut élue capitale de la province au nom éponyme après la séparation de cette dernière avec la province de Salta.

Un emplacement stratégique

Si San Salvador de Jujuy a entraîné de nombreuses querelles durant la colonisation espagnole, c’est parce qu’elle est idéalement située sur la route de Potosí, en Bolivie vers le port de Buenos Aires. Ce circuit fut beaucoup emprunté par les convois qui acheminaient de l’argent des mines de Potosí vers l’Espagne. Il traverse toute la province de Jujuy et est encore praticable aujourd’hui. Cette route a été baptisée « Route de l’argent » ou « Route de la Plata », Plata signifiant argent en espagnol.

Aussi, San Salvador de Jujuy se trouve également sur la route des Andes et de la Quebrada de Humahuaca. Elle est d’ailleurs considérée comme la porte des Andes partant du nord-ouest de l’Argentine. La ville culmine à 1 260 mètres d’altitude et fait un point de départ idéal pour partir à la découverte des sites situés dans ses environs.

Les voies de communication

De nos jours, la Route de la Plata débute à Potosi en Bolivie puis sort du territoire bolivien à Villarzon avant d’entrer en Argentine à La Quiaca. De là, elle traverse la ville d’Abra Pampa, passe dans la Quebrada, traverse Humahuaca, Tilcara, Tumbaya, Volcan, Jujuy, Tucuma et Buenos Aires. Une voie ferrée a été construite tout au long de cette route pour relier Buenos Aires à La Paz.

Depuis 2005, l’Argentine a mis en place un projet de rénovation de deux voies à savoir le Ferronor qui relie San Salvador de Jujuy à Formosa et le General Belgrano qui a relie à la Bolivie. Ces rénovations font partie du projet « Eje de Capricornio » ou Axe du Capricorne lequel prévoit aussi la construction d’une nouvelle grande route moderne qui mène vers le col andin de Paso de Jama. Cet axe devrait aussi relier Curitiba à Antofagasta.

Le tourisme peu développé

La Casa Gobierno à San Salvador de Jujuy, en Argentine

San Salvador de Jujuy est une ville qui ne manque pas de charme surtout si on aime la nature et l’artisanat. Lorsqu’on arrive dans la ville, on se croirait presque en Bolivie puisque la ville a plus une allure bolivienne qu’argentine. Elle reste néanmoins un territoire argentin et avant de s’y rendre, assurez-vous que vous compreniez et parliez le Castillan ou le Quechua qui y sont toujours beaucoup utilisés, notamment dans la Quebrada de Humahuaca.

Lorsqu’on se rend dans les petits villages reculés rattachés à cette ville montagnarde, c’est comme si le temps s’était arrêté. Les troupeaux de lamas, d’ânes et de moutons y paissent tranquillement sous l’œil avisé de gardiens Indiens. La beauté sauvage de cette région y est la plus marquante donc si vous aspirez au calme et au retour à la nature, c’est l’endroit rêvé.

Enfin, si 1 260 mètres d’altitude ne vous suffisent pas, vous pouvez continuer l’ascension pour atteindre Tilcara, une forteresse datant de l’époque Inca. Elle culmine à 2 500 mètres d’altitude et se situe à environ 85 km de la province de Jujuy. En savoir plus sur la civilisation Inca

Tilcara est aujourd’hui considérée comme la capitale archéologique de la province.

A part la nature, San Salvador de Jujuy et toute la province de Jujuy abrite d’autres monuments à ne pas manquer. On peut notamment citer :

  • La place Manuel Belgrano :

Celle-ci se situe juste devant le Palais du Gouvernement de la ville. Au cœur de la place, on trouve un monument rendant hommage à ce personnage important de l’histoire de San Salvador de Jujuy. Qui est donc ce Manuel Belgrano ?

C’était un militaire et un homme politique qui a beaucoup contribué à l’indépendance du pays. Et ce n’est pas tout, parce que les Argentins lui doivent aussi leur drapeau. Oui, c’est bien lui qui a créé le drapeau que le pays affiche encore fièrement aujourd’hui.

Une visite des lieux s’impose donc une fois arrivé dans cette ville. Vous pourrez en profiter pour faire une petite halte sur l’un des bancs installés sur la place après avoir visité la cathédrale, la Casa de Gobierno et le Cabildo qui entourent la place. Et si le cœur vous en dit, n’hésitez pas à y retourner en fin de journée, car la place est beaucoup animée en début de soirée.

  • La Casa de Gobierno :

Dès que vous arrivez sur la place Belgrano, il vous sera difficile de ne pas remarquer la grande bâtisse au style baroque français qui se situe un peu en retrait. Il s’agit de la Casa de Gobierno. En pénétrant dans cette demeure, on est un peu impressionné et arrivé au premier étage, l’émerveillement est total face au fameux drapeau créé par Manuel Belgrano. Bien sûr, le drapeau argentin n’a plus de secrets pour le monde entier, mais voir le premier qui a été conçu pour rendre hommage au pays fait naître un sentiment patriotique et émouvant même chez les plus endurcis.

La Casa de Gobierno se démarque, non seulement pour son architecture, mais aussi pour les quatre sculptures qui l’entourent. Ces dernières ont été façonnées par l’artiste argentine Lola Mora. Elle les a baptisées « La Libertad », « La Justicia », « El Progreso » et « La Paz ». Une cinquième sculpture complète la collection, mais celle-ci se situe à la gare de la ville et a été baptisée « El Trabajo ».

  • La Cathédrale :

Cette dernière affiche, aujourd’hui encore, son superbe style colonial espagnol qui date du 18e siècle. Avant d’entrer dans la cathédrale, on traverse d’abord son vaste patio recouvert de grands arbres donnant un air paisible et serein aux lieux. Il y fait bon de se promener pour se changer les idées, pour se reposer, pour discuter et même pour rêvasser.

Le 25 mai 1812, c’est dans cette cathédrale que le drapeau argentin de Manuel Belgrano a été béni. Pour immortaliser ce jour important, l’artiste Luis de Servi a réalisé des peintures racontant la scène sur l’un des murs du lieu sacré. Cet édifice a été classé monument historique national en 1931.

A part cette partie phare de son histoire, les lieux valent vraiment la visite puisque vous pourrez aussi y découvrir un superbe ostensoir en argent, en or et en émeraudes, des confessionnaux qui datent de sa construction et une sculpture du Christ gisant laquelle est considérée comme la plus belle sculpture du Christ dans toute l’Argentine.

  • Le musée Juan Lavalle :

Juan Lavalle a été un acteur majeur de l’indépendance de l’Amérique du Sud. Pour lui rendre hommage, un musée en son nom a été ouvert en 1962. Ce dernier se situe dans une grande maison coloniale que les touristes aiment découvrir à leur gré. Le musée abrite de nombreux artefacts, des meubles, des sculptures, des armes, des peintures, des documents importants et des uniformes de l’époque.

Au sein du musée, on attire particulièrement l’attention vers la salle Doraliza Zenarruza Blas, l’héritière de la maison Lavalle et la salle des gouverneurs. Dans la première, on souligne surtout le rôle de la femme dans l’histoire de la ville tandis que dans a seconde, on retrouve les portraits des 40 gouverneurs qui se sont succédé dans la province de Jujuy entre 1834 à 1943.

Dans la cour, on trouve un puits et la cloche, celle même que Manuel Belgrano a utilisé pour inviter la population à venir assister à la bénédiction du drapeau.

Découvrez l’Argentine de A à Z

Category: Voyage en Argentine, Argentine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *