Des inondations ravagent le nord du Chili

 

Chili | Actualité Chili | |

Etant d’habitude une région sèche, le nord du Chili vient d’être frappé par d’importantes inondations qui ont fait plusieurs victimes. Jour après jour, le bilan s’alourdit et l’on fait actuellement état de 25 morts, de centaines de disparus et plus de 30000 sinistrés, d’après le rapport de l’Office National des Urgences. A quelques centaines de kilomètres de Santiago, la région d’Atacama située au nord est traditionnellement désertique et les 17 coulées de boues engendrées par les pluies incessantes à la fin du mois de mars ont tout dévasté. Par ailleurs, la neige de la Cordillère des Andes a également fondu. L’eau a entraîné avec elle de la terre et des pierres, ce qui a fait déborder les grands fleuves et ravagé plusieurs villes. De même, les ports et des milliers de maisons ont été détruits. Les mines de cuivre, sources de richesse du pays, ont également été touchées.

innondations de Chili

Les précipitations ont aussi eu lieu dans les régions de Coquimbo et Antofagasta, évènement qui n’a pas eu lieu depuis plus de 80 ans. A la météo d’Antofagasta, on mesurait 24.4mm de pluie le 25 mars, contre une moyenne habituelle de 3.7mm, ce qui équivaut à presque sept années de pluies en moins de 24 heures. A la météo de Quillagua, on constate 4mm alors que cela fait une vingtaine d’années qu’il n’y avait eu aucune pluie significative. En outre, les flots de la rivière Copiaco ont débordé suite aux fortes pluies survenues le 25 mars 2015. Ce phénomène serait dû à une température plus élevée que la normale dans le Pacifique, à cause d’un nouvel évènement El Niño. Michelle Bachelet, présidente du Chili, n’a pas participé au Sommet et l’état d’urgence a été décrété dans le pays.
Selon le rapport transmis dernièrement par Mahmud Aleuy, vice-ministre de l’Intérieur, un des habitants de la ville d’Antofogasta est décédé après avoir reçu une décharge électrique, tandis qu’un autre a péri suite à l’effondrement d’un réservoir d’eau. Deux autres victimes avaient été entraînées par les flots de la région d’Acatama.

Après être descendue sur site dans la région Atacama et ses environs, notamment près d’Antofagasta, Mme Bachelet est retournée à Santiago vendredi dernier. Des villages entiers ont été inondés par les avalanches de boue. Le cœur lourd, la présidente du Chili a déclaré que c’était un « spectacle de désolation » et qu’il va falloir accélérer le mouvement pour avoir plus rapidement accès à certaines localités encore enclavées et qui requièrent de l’aide.

Parmi les victimes de ces inondations figurait l’un des 33 mineurs d’Atacama ayant survécu en 2010 à l’effondrement des mines après avoir passé deux mois sous terre et témoigné de leur aventure devant les caméras du monde entier. Au village de Tiera Amarillo, Victor Zamore déclare à l’AFP que cette inondation est une autre tragédie et que les habitants ont tout perdu.
Les précipitations enregistrées au cours de ces derniers jours sont au moins dix fois plus importantes qu’en temps normal, dans une région qui connaît le plus souvent la sécheresse.

Tags: ,

Category: Chili, Actualité Chili

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *