Des sites archéologiques du Pérou modélisés en 3D grâce à l’utilisation de drones

 

Pérou | Actualité Pérou | Actualité |

Un drone commandé à distance a permis de faire des prises de vue d’un site en ruines à Chepén (Pérou). De nouveaux murs sont sur le point de se dresser devant des murs datant d’un millénaire. Cette foi-ci, ce sont des personnes travaillant dans l’immobilier qui ont décidé de construire des murs en briques. Aux commandes du drone, Luis Jaime Castillo Butters, vice-président délégué au patrimoine culturel au Pérou, indique que le site fait face à de nombreux types de menaces.

modélisation 3D

Les archéologues venus des quatre coins du monde et qui ont toujours utilisés les matériels les plus traditionnels adoptent aujourd’hui les nouvelles technologies pour la préservation de ces sites historiques. Au Pérou, on note une grande révolution dans ce domaine, notamment suite à la création d’une flotte d’hélicoptères radiocommandés par le Dr Castillo.

Modélisation 3D avec l’aide d’un drone : une technique de plus en plus répandue

A l’instar du nouveau Mexique, certains pays utilisent déjà beaucoup cette technologie en archéologie, grâce à des caméras thermiques qui reportent les images et permettent de voir ce qu’il y a au fond des murs enfouis sous terre. Cette technique est également utilisée au Moyen-Orient pour éviter  le pillage dans les fouilles archéologiques. En revanche, au Pérou, ce sont plutôt les spéculateurs immobiliers qui menacent la préservation de ces fouilles archéologiques. Les prises de vue grâce aux drones seront répertoriées en carte et modélisées en 3D grâce au système de photogrammétrie. Par la suite, les limites de terrains seront reportées et les images obtenues par les drones pourront constituer des éléments clés dans la poursuite en justice contre les projets de constriction illégaux ou dans les projets d’urbanisation.

Le Dr Castillo a toujours été passionné par ces petits engins et la technologie de pointe. En 2012, il rencontre des chercheurs qui travaillaient alors sur un logiciel qui permettrait de travailler les photos pour la modélisation en 3D. Il réalisa alors que les images de temps, de lieux funéraires ou de fortifications obtenues grâce aux drones pourront être modélisées en 3D. L’an passé, il a déjà effectué une opération similaire sur une colline voisine. Le travail réalisé avec l’aide des géomètres a duré deux mois et a coûté des milliers de dollars dans le but de faire une cartographie de la zone.

Drones : des matériels plus rapides et plus efficaces

Aujourd’hui, le même type de travail s’est fait en une dizaine de minutes avec l’aide du drone. Une fois le traitement informatique effectué, on obtient les images en 24 heures. Mais l’inconvénient des drones réside dans l’autonomie de la batterie et le risque de détérioration par la poussière présente dans les sites archéologiques. Actuellement, la flotte du Dr Castillo est composée de 8 drones qui dont le prix+ unitaire varie entre 1500$ et 15000$, une flotte qui serait bientôt enrichi par environ 20 drones. Au Pérou, il n’y a 100000 sites archéologiques importants. Pour l’heure, 2500 sites ont étés cartographiés et 200 figurent dans le registre.

Lire aussi…Les chercheurs testent un drone sur les ruines de Mawchu Llanta au Pérou

 

 

 

 

Tags:

Category: Pérou, Actualité Pérou, Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *