Hommage à l’écrivain mexicain Carlos Fuentes

Publié le: 02-06-2012

Culture Mexicaine | |

(Mis à jour le: 03/07/2018)
Hommage à l’écrivain mexicain Carlos Fuentes
4 (80%) 2 vote[s]

Carlos Fuentes

Le 15 mai 2012, l’un des écrivains latino-américains les plus productifs, connu également pour sa fiction et ses essais sur la politique et de la culture s’est éteint ; c’est L’écrivain mexicain Carlos Fuentes.

Carrière de Fuentes

Apres avoir terminé ses études en  droit à l’ Université nationale autonome du Mexique (UNAM) à Mexico, puis à   l’Institut de hautes études internationales et du développement de Genève il travaille pour le gouvernement mexicain, d’abord en tant  chargé de la presse auprès du ministère des Affaires étrangères, ensuite en tant que membre de la délégation mexicaine auprès de l’Organisation internationale du travail à Genève, et enfin comme  ambassadeur de Mexique  en France, de 1974 à 1977.

Carlos Fuentes

Carlos Fuentes

 

A part son travail politique et littéraire, Fuentes  a enseigné dans de prestigieuses universités , américaines et anglaises telle que   Brown University  , l’université  Princeton ,  l’université  Harvard , l’université  de Columbia , University of Pennsylvania , l’université  de Dartmouth , et  l’université Cornell .

Œuvres de Fuentes

En 1958, le premier roman de Carlos Fuentes « La región más transparente »( La plus limpide région ) a vu le jour . Il est considéré comme un classique de la littérature hispano-américaine Le roman était  une illustration de la société mexicaine  des années 50 en particulier celle de la ville de Mexico, en offrant un aperçu de ses différents
composants culturels ( espagnols, indigènes et métis). Après ce roman, Fuentes  a écrit une cinquantaine d’ouvrages, articles de journaux, essais, scénarios de films, théâtre, nouvelles, romans.

En 1962, il a publié  La muerte de Artemio Cruz (La Mort d’Artemio Cruz). Le roman présente le vieux notable Artemio Cruz  sur son lit de mort, se remémorant  des étapes les plus importantes de sa vie : sa participation à la Révolution mexicaine, la seule femme qui l’a vraiment aimé et son mariage avec la fille d’un riche propriétaire terrien. Terra Nostra est un roman où  l’histoire,  la mythologie, la philosophie se croisent. L’héro du roman est le « Seigneur » castillan Philippe qui  consacre les dernières années de sa vie à la construction d’un mausolée pour l’ensemble de ses ancêtres, et duquel il ne souhaite plus sortir.

Les personnages gravitant autour du Seigneur sont inspirés des personnages historiques comme Hernan Cortés ou Jeanne la Folle, littéraires tels Don Quichotte ou Don Juan.

Carlos Fuentes

Carlos Fuentes

Parmi les lecteurs de langue anglaise, il est sans doute mieux connu
pour son roman Le Vieux Gringo, qui a été fait dans un film mettant en vedette Gregory Peck en 1989.

Le roman a été inspiré par la disparition de la vie réelle du journaliste américain Ambrose Bierce pendant la Révolution mexicaine
1910-1920.

Autres titres

•  Los días enmascarados (1954) (Les jours de carnaval)

•  La región más transparente (1958) La Plus Limpide Région

•  Las buenas consciencias (1959) (Les bonnes consciences)

•  La muerte de Artemio Cruz (1962) La Mort d’Artemio Cruz

•  Aura (1962) Aura

•  Cantar de ciegos (1964) Chant des aveugles

•  Zona sagrada (1967) Zone sacrée

•  Cambio de piel (1967) Peau neuve

•  Cumpleaños (1969) Anniversaire

•  La nueva novela hispanoamericana (1969) (Le nouveau roman hispano-américain)

•  Todos los gatos son pardos (1970)

•  El tuerto es rey (1970) Le borgne est roi

•  Los reinos originarios: teatro hispano-mexicano (1971)

•  Terra Nostra (1975) Terra Nostra

•  La cabeza de la hidra (1978) La tête de l’hydre

•  Una familia lejana (1980) Une certaine parenté

•  Agua quemada (1981) Les eaux brûlées

•  Orquídeas a la luz de la luna (1982) Des orchidées au clair de lune

• Gringo viejo (1985) Le vieux gringo

•  Cristóbal Nonato (1987) Christophe et son œuf

•  Constancia y otras novelas para vírgenes (1990) Constancia et autres histoires pour vierges

•  La campaña (1990) La campagne d’Amérique

•  Ceremonias del alba (1990) Cérémonies de l’aube

•  La Desdichada (1992)

•  El espejo enterrado (1992) Le miroir enterré

•  El naranjo o los círculos del tiempo (1993) L’oranger

•  Geografía de la novela (1993) Géographie du roman

•  Nuevo tiempo mexicano (1994) Un temps nouveau pour le Mexique

•  La frontera de cristal (1995) La Frontière de verre

•  Diana o la cazadora solitaria (1996) Diane ou la chasseresse solitaire

•  Los años con Laura Díaz (1999) Les années avec Laura Díaz

•  Los cinco soles de México (2000) Les cinq soleils du Mexique

•  Instinto de Inez (2001) L’instinct d’Inez

•  En esto creo (2002) Ce que je crois

•  La Silla de Águila (2003) le siège de l’aigle

•  Contra Bush (2004) Contre Bush

•  Inquieta compañía (2004) En inquiétante compagnie

•  Los 68 (2005)

•  Todas la familias felices (2006) Le Bonheur des Familles (Gallimard)

•  Regards sur la France, (2007). Ouvrage collectif

•  La voluntad y la fortuna, (2008) La volonté et la fortune (à paraître en 2012, Gallimard)

•  Adán en Edén, (2009) (non traduit en français)

Prix

2005 – Grand Prix Metropolis bleu

2009 – Grand-croix de l’Ordre d’Isabelle la Catholique (Gran Cruz de Isabel la Católica)

2010 – Grande médaille de vermeil de la Ville de Paris

2011 – Docteur honoris causa de l’université Bordeaux 3 Michel de Montaigne

Décès de Fuentes

Carlos Fuentes est décédé dans l’hôpital Angeles del Pedregal dans le sud de la ville de Mexico à cause d’une hémorragie massive.

Fuentes a reçu des funérailles d’État le 16 mai, La cérémonie s’est déroulée dans le Palacio de Bellas Arteset  at a été assisté par le
président Felipe   Calderón.

Dans son avis de décès, le New York Times l’a décrit comme « l’un des écrivains les plus admirés dans les Pays Parlant la Langue Espagnol» et  une influence importante sur  » El Boom  « ,(l’explosion de la littérature latino-américaine dans les années 1960 et 70 ) », alors que The Guardian l’a nommé  « le romancier le plus célèbre du Mexique».

Plusieurs personnalités du monde culturel et politique à travers le monde ont exprimé leur chagrin à la nouvelle de sa mort :

« Je suis profondément désolé pour la mort de notre bien-aimé et admiré Carlos Fuentes,. Repose en paix»-le président mexicain Felipe Calderon.

« Avec lui, nous perdons un écrivain dont l’œuvre et dont la présence a laissé une empreinte profonde ». – Mario Vargas Llosa (auteur péruvien et Lauréat du prix Nobel )

 

Tags: ,

Category: Culture Mexicaine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *