La 65ème édition du festival de Cannes rend hommage au cinéma brésilien

Publié le: 21-05-2012

Actualité | |

(Mis à jour le: 07/11/2018)
Evamuer cet article

Festival de Cannes rend hommage au cinéma brésilien

Ces dernières années, le cinéma au Brésil, connaît un grand essor avec plus de 100 films produits par an. Le Festival de Cannes rend hommage à ce cinéma en plein boum.

Caca Diegues, un cinéaste brésilien de 72 ans a déclaré que « le cinéma brésilien traverse une période fertile de grande diversité. Nous produisons près de 100 films par an et nous occupons une partie importante de notre marché ».

M. Diegues est considéré comme l’un des pionniers du Cinema Novo qui a vu le jour lors des années 60, présidera la Caméra d’or, qui récompense de jeunes artistes au talent prometteur. Ce mouvement artistique brésilien a donné les bases du nouveau cinéma brésilien sous les contraintes de la dictature,

Festival de cannes rend hommage au cinéma brésilien

Festival de cannes rend hommage au cinéma brésilien

Dans cette 65ème édition du Festival de Cannes, le réalisateur brésilien, Walter Salles, a été sélectionné pour participer à la compétition avec son film « On the road », une version du récit très fameux de Jack Kerouac, lui-même faisant partie de la génération beat et des années 1960.

M. Salles a ajouté au Cinema Novo ce timbre de l’internationalisation.


Nelson Pereira dos Santos
, réalisateur brésilien âgé de 84 ans a signalé qu’« il est important que le cinéma aujourd’hui soit pluriel, à la différence de l’époque du Cinema Novo quand il y avait une polarisation thématique parce que nous devions combattre la dictature et montrer la réalité d’un Brésil que la censure voulait cacher ». M. Pereira dos Santos sera à Cannes pour un hommage. Il présentera son documentaire sur la Bossa Nova, « La Musique selon Tom Jobim ».

On aura l’opportunité de découvrir plusieurs courts métrages venus du Brésil à l’instar de « Os Mortos Vivos » d’Anita Rocha da Silveira, des films classiques come par exemple « Xixa da Silva »  qui est sorti en 1976 de Caca Diegues.

Caca Diegues a ajouté notamment qu’il aurait voulu voir encore plus de réalisations brésiliennes en compétition mais que  » la présence de Walter Salles dans la compétition et celles de courts métrages dans la sélection officielle, ainsi que l’hommage à Nelson (Pereira dos Santos) et la projection de trois classiques, représentent un geste très spécial envers notre cinématographie ».

A noter que le nombre de film réalisés au Brésil a augmenté de 30 en 2002, à 99 en 2011. Selon le professeur et l’expert en cinéma à l’Université PUC-RS, Joao Guilherme Barone, le cinéma au Brésil a su se diversifier tout en gardant son timbre brésilien très charmeur. Il a indiqué que « de 2004 à 2009, le nombre de distributeurs brésiliens a augmenté de 200%. Aujourd’hui 73% du cinéma local est lancé par des distributeurs brésiliens ».

Tags: ,

Category: Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *