La Boca, Buenos Aires

Publié le: 14-09-2015

Voyage en Argentine | Argentine | | |

(Mis à jour le: 13/04/2019)
Evaluer cet article

La Boca est un quartier emblématique de Buenos Aires, capitale de l’Argentine. Il doit son nom à son emplacement à l’embouchure du Riachuelo. L’histoire raconte qu’il serait le lieu de la fondation de la première colonie argentine. Quoi qu’il en soit, La Boca est le berceau du tango, du Lunfardo et du fameux club Atletico Boca Junior. Une place historique y a été érigée pour mettre en valeur l’identité de la ville.

Emplacement du quartier

La Boca se situe à proximité du centre-ville et plus précisément au sud-est de Buenos Aires, près du port. Il est niché entre Barracas à l’ouest, San Telmo et Puerto Madero au nord. Il a abrité l’un des premiers ports de la capitale argentine.

Le quartier s’est formé grâce aux immigrants Italiens et Espagnols qui sont venus s’y installer au cours du 19e siècle. Ces derniers étaient très pauvres ce qui explique que la plupart des habitations aient été conçus en tôle. Pour ce qui est des habitations sur pilotis, il faut comprendre que jusqu’à récemment, La Boca était régulièrement victime d’inondation. Pour que l’eau ne pénètre pas dans les maisons, les habitants ont choisi de les bâtir sur des pilotis.

Rassurez-vous, l’inondation n’y est plus un souci, mais malgré cela, le quartier reste l’un des plus pauvres de Buenos Aires. Pauvre, mais toutefois accueillant bien qu’il soit déconseillé de s’y promener en fin de journée. D’ailleurs, tous les établissements y sont fermés en soirée donc mieux vaut y aller en journée et toujours accompagné soit d’un habitant soit d’un guide.

Les maisons colorées de La Boca

Maisons colorees de La Boca a Buenos Aires

Dans le quartier de La Boca, ses maisons colorées attirent l’œil des visiteurs. Ces couleurs ont une histoire et même si le concept est vieux de deux siècles, les habitants s’y sont accrochés telle une tradition. Au milieu du 19ème siècle, les ouvriers Italiens se sont installés autour du port et ont décoré la façade de leur maison avec des restes de peinture pour bateau. C’est ainsi que la tendance des maisons multicolores est née ainsi que El Caminito, une rue aujourd’hui pittoresque, mais haute en couleurs.

A cette époque, La Boca était un quartier pauvre, voire le plus pauvre de la capitale. C’est au peintre Benito Quinquela Martin qu’il doit sa transformation. Lui-même originaire du quartier, il a encouragé ses voisins à rénover leur quartier tombé dans l’abîme. C’était en 1950 et avec cette initiative, tout le monde a mis la main à la pâte pour redorer l’aspect désuet du barrio. Depuis, le quartier se vit ouvrir de nouveaux restaurants, des bars, des boutiques, … qui longent ses rues.

La Boca : un quartier touristique

Statues aux fenetres des maisons colorees de La Boca

La Boca est un quartier très apprécié des touristes qui aiment y admirer les façades colorées des maisons et les spectacles de tango. La mutation du quartier a joué un rôle important dans cette affluence touristique puisqu’autrefois, le quartier était connu pour son insécurité.

Aujourd’hui, le quartier entourant Caminito n’est pas encore assez sûr, surtout la nuit, mais le côté du vieux port et le sud de la ville le sont. Ces zones ont même gardé un certain romantisme qui a inspiré de nombreux compositeurs dont Fernando Solanas. Autres attraits touristiques du quartier :

  • La galerie d’art Proa ou Fundacion Proa :

Cette fondation a été fondée en 1996 et a récemment été rénovée. Cette fondation est actuellement considérée comme le lieu de référence de l’art contemporain en Argentine. Après une visite de ses locaux, vous pourrez monter sur sa terrasse pour admirer la vue imprenable sur toute la ville ou encore déguster les succulents mets de son restaurant.

  • Le Musée Quinquela Martin de Bellas Artes :

Le musée Quinquela Martin à La Boca, Buenos Aires

Cet établissement a été conçu pour rendre hommage à cet imminent peintre argentin qui a été le précurseur du changement du quartier. Non seulement, il a encouragés ses voisins à redorer l’image de leur quartier, mais il a également contribué à le faire connaître à travers le monde grâce à ses peintures dont les couleurs représentent parfaitement les façades multicolores des maisons de La Boca.

Il s’agit certainement du lieu incontournable de La Boca, car en vous y rendant, vous comprendrez toute son histoire et pourrez admirer le quartier en tableau. Les œuvres exposées ne sont pas toutes signées de Quinquela Martin puisque d’autres appartiennent à d’autres artistes Argentins. Dans leur ensemble, ces chefs d’œuvre racontent l’art figuratif de l’Argentine depuis la fin du 19e siècle jusqu’au milieu du 20e siècle.

  • La Usina del Arte :

Elle occupe toujours la vieille usine électrique qui abritait jadis ses activités. Cet établissement se démarque par sa haute tour de brique. Le bâtiment a été entièrement rénové pour accueillir de nombreuses œuvres d’art. Autrefois, c’est elle qui alimentait les usines de Buenos Aires en électricité. Cette époque est toutefois révolue puisqu’elle fait aujourd’hui office de centre culturel multidisciplinaire. A part les expositions permanentes, elle accueille aussi des expositions temporaires.

La culture a concouru à faire la renommée de La Boca, qui est un haut-lieu du tourisme et ce, même s’il est aujourd’hui encore l’un des quartiers les plus défavorisés de Buenos Aires.

Le berceau du tango ?

Tango

La Boca est l’un des premiers quartiers argentins où le tango vit naître ses premiers pas. Quand les Italiens sont venus s’installer à Buenos Aires, ils inventèrent avec leurs voisins Africains, Espagnols et Gauchos ce genre musical ainsi que la danse au nom éponyme.

Attention, La Boca n’est pas le lieu de naissance exclusif du tango. Certes, c’est dans les bas quartiers de Buenos Aires que cette musique est née, mais pas forcément à La Boca. On préfère plutôt dire que le tango est né sur les rives du Rio de la Plata ce qui englobe toutes les villes ainsi que les zones portuaires du 19e siècle dont La Boca, Barracas, Montserrat, San Telmo, …

Il convient de préciser que les habitants actuels de La Boca sont à 80 % Argentins et les 20 % sont représentés par les Paraguayens, les Boliviens et les Péruviens qui ont décidé de s’y installer. Les Italiens, et plus précisément les Génois, ont donc contribué au développement du quartier ainsi que du tango, mais ils font partie du passé de La Boca.

La Lunfardo

Il s’agit d’un dialecte populaire né de l’occupation massive des Génois au cours du 19ème siècle. Elle est aujourd’hui considérée comme un argot de Buenos Aires et la langue du tango. Certains de ces vocabulaires sont même entrés dans le dictionnaire de l’Argentine.

L’Atletico Boca Junior

Supportes de Boca Junior

Le football est une religion dans tout le pays et il en est de même à La Boca. Le quartier possède même sa propre équipe, le Club Atletico Boca Junior qui est connu à l’échelle internationale. Partout à La Boca, le football est pris très au sérieux et si vous appartenez à une équipe adverse, mieux vaut taire l’information, car les habitants du quartier aux mille couleurs peuvent vite assombrir le tableau.

Pour mieux connaître le club, rendez-vous à la Bombonera. Il s’agit d’un stade du quartier dont la renommée est étroitement liée au club Boca Juniors. Malgré l’aspect peu reluisant du quartier, il faut savoir que ce stade figure parmi les plus prestigieux au monde. A part le terrain et les gradins, il dispose également d’un musée qui vous plongera dans l’histoire du club et du football en Argentine.

Après une visite du musée, vous pourrez visiter presque la totalité du stade en partant de terrain aux tribunes et même les vestiaires.

Découvrez l’Argentine de A à Z

Tags: , ,

Category: Voyage en Argentine, Argentine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *