La civilisation Inca

Voyage au Pérou | Pérou | Civilisations anciennes

(Dernière mise à jour : 2018-03-30)

Même si elle a disparu voilà maintenant plusieurs siècles, la civilisation Inca a laissé de nombreux vestiges et un héritage culturel important. Elle n’est pas seulement connue au Pérou, mais à l’échelle mondiale. Comment a-t-elle débutée et pourquoi a-t-elle disparu ?

Origine

Il s’agit d’une civilisation précolombienne qui a vu le jour au début du 13e siècle. A cette époque, les Incas ne formaient qu’une petite tribu venue dans le bassin de Cuzco, dans les Andes du Pérou pour trouver le site idéal où il devait s’installer. Elle avait à sa tête, Manco Capac et Mama Ocllo.

Durant leur quête, la tribu se fiait au bâton d’or de Manco Capac pour trouver le bon endroit. En effet, elle s’établirait là ou ce fameux bâton s’enfoncerait dans le sol et c’est ce qu’il fit quand ils arrivèrent sur l’actuel site de Cuzco. La tribu baptisa leur nouvelle terre, Cuzco qui signifie, en langue quechua « le nombril ». D’emblée, ils intégrèrent dans leur tribu les populations barbares qui vivaient aux alentours pour leur enseigner l’agriculture, l’artisanat et le tissage.

La civilisation Inca

La conquête

Selon l’histoire, la tribu a intégré la confédération cuzquénienne en tant que subordonné et non dominateur. Elle appartenait à la moitié Hurin ou basse de la confédération c’est-à-dire là où l’on avait le pouvoir militaire. Cela explique par la suite la montée en puissance des Incas qui ont réussi à soumettre sous leur autorité les villages alentours.

Durant leur bataille et leur conquête qui s’est surtout déroulé au 14e siècle, de nombreux chefs militaires se sont succédé. Il y eut d’abord Sinchi Roca, puis Lloqui Yupanqui, Mayta Capac et Capac Yupanqui. Chacun d’entre eux ont fait en sorte d’élargir le territoire Inca et quand Capac Yupanqui meurt, son successeur, Inca Roca a lutté pour prendre le contrôle de la confédération cuzquénienne. Dès lors, les Incas imposèrent leurs lois à toutes les tribus. Yahuar Huacac succéda ensuite à Inca Roca dont le règne s’acheva assez vite à cause d’une conspiration.

A partir du 15e siècle, Viracocha Inca se retrouve au pouvoir et continua l’expansion de leur clan. A cette époque, leur territoire s’étendait à peine à un rayon de 40 km autour de Cuzco. Quand les Chancas attaquent les Incas en 1438 et qu’ils faillirent remporter la victoire, le fils de Viracocha Inca, un dénommé Pachacutec, au lieu d’aller se cacher comme son père, défia brillamment les envahisseurs dont la défaite était importante. Une fois cette bataille remportée, il prit le pouvoir et décida d’asseoir le règne des Incas jusque sur les hauts plateaux.

Entre 1445 à 1450, il étendit son territoire jusqu’au lac Titicaca pendant que son frère, Capac Yupanqui, l’étendait jusqu’à Cajamarca. Face à l’audace de ce dernier et au fait qu’il convoitait le trône, Pachacutec le fit assassiner.

En 1463, il fonda une armée dirigée par son fils, Tupac Yupanqui. Ce dernier était redoutable et a réussi à soumettre sous l’autorité des Incas, Chanchan et Quito. Il succéda son père sur le trône en 1470. Grâce à ses nombreuses victoires, il devint l’un des plus puissants empereurs du Tahuantinsuyu ou Empire des Quatre Quartiers. Il fut assassiné en 1493 suite à un complot de l’aristocratie Inca. C’est son jeune fils, Huayna Capac alors trop jeune qui le remplaça, mais il fut placé sous la tutelle de ses oncles jusqu’à sa majorité.

Arrivé à l’âge adulte, ce dernier prit la tête de l’armée et réussit, en 1523, à faire plier les Kara, la dernière tribu qui s’opposait encore aux Incas. Il continue ensuite à étendre son territoire jusqu’à atteindre le sud de la Colombie.

L’arrivée des Espagnols et déclin de la civilisation

La civilisation Inca : tenue traditionnelle

Alors que les Incas étaient au summum de leur règne et du pouvoir, ils virent débarquer les Espagnols sur leurs terres. Ces derniers introduisirent de nombreuses maladies sur leur territoire.

Ils furent alors surpris par les maladies que les Espagnols ont apportées avec eux et propagées dans la région. Très vite, ce sont plus de 200 000 indiens qui en sont morts et en 1528, l’empereur Huayna Capac succomba également à la maladie. Il laissa alors le pouvoir entre ses deux fils, Atahualpa et Huascar.

Trop occupé à attiser les rivalités qu’il y avait entre eux, les deux frères ne virent pas arriver la stratégie des Espagnols pour mettre fin à leur pouvoir. Tous deux voulaient effectivement monter sur le trône et finalement, ils sont entrés en guerre entre eux pendant que les Espagnols progressaient petit à petit jusqu’à arriver à Tumbes en avril 1532.

Du côté des deux frères, la paix était totalement rompue puisqu’Atahualpa a levé sa puissante armée du Nord tandis que son frère, Huascar régnait à Cuzco et avait le soutien des chefferies Incas. Il fut le premier à envoyer ses troupes vers le nord, mais Atahualpa répliqua immédiatement et put récupérer Cajamarca et Tumipampa.

Même si les deux frères n’ont pas été intimidés par la présence des Espagnols, ils étaient intrigué par Francisco Pizarro qui ressemblait bizarrement au Dieu décrit dans leur légende. En effet, selon cette dernière, un Dieu Viracocha viendrait pour faire à nouveau régner la paix sur le Tahuantinsuyu. Pour Huascar, les Espagnols étaient des alliés et c’est pour cela qu’il ne fit rien pour les attaquer.

Quand la troupe de Pizarro arriva à Cajamarca, ce dernier invita Atahualpa à venir à sa rencontre. Honoré par cette invitation, Atahualpa voulait en mettre plein la vue à l’étranger et s’est rendu au rendez-vous avec toute son armée. Quand ils arrivèrent sur la place centrale, les Esapgnols ouvrirent le feu et capturèrent l’empereur. Ceux qui ne sont pas tombés sous les balles, ont vite capitulé de peur pour la vie de leur souverain.

En parallèle, les autres troupes d’Atahualpa réussirent à vaincre Huascar et à entrer à Cuzco. Le seul souci c’est que l’empereur était encore prisonnier des Espagnols. Pour détruire la civilisation Inca, ces derniers encouragèrent les tribus soumises à se rebeller. Les Indiens jouèrent donc leur dernière carte, échanger l’empereur contre beaucoup d’or. Pizarro fit toutefois assassiner Atahualpa le 29 août 1533. Il s’empara ensuite de Cuzco et mit le demi-frère d’Atahualpa sur le trône. Malheureusement, ce dernier était totalement soumis aux Espagnols et peu à peu, le Tahuantinsuyu s’est totalement désintégré, emportant avec lui cette riche civilisation qui a régné en maître pendant près de trois siècles.

Soulignons qu’à son apogée, l’Empire des Quatre Quartiers s’étendait sur une superficie de plus de 950 000 km². Cela couvrait tout le Pérou, la partie nord actuelle de la Colombie et de l’Equateur, le nord du Chili, l’ouest de la Bolivie et le nord-ouest de l’Argentine. C’est pour cela que la civilisation Inca est connue à travers l’Amérique du Sud même si son berceau se trouve à Cuzco, au Pérou.

A faire au Pérou : le trekking sur le chemin des Incas

Le patrimoine Inca

La civilisation Inca

Les Incas ont laissé derrière eux, un important héritage culturel notamment en matière de :

  • Religion : ils étaient polythéistes c’est-à-dire qu’ils avaient plusieurs dieux dont Inti, le dieu Soleil, Viracocha, le Créateur, Pachamama, la Terre-mère, … Leurs cérémonies religieuses étaient toujours spectaculaires et leur endroit sacré, était couvert d’or. En témoignent aujourd’hui encore les statues humaines en or dont la plus célèbre est conservée au Tample du Soleil à Cuzco. De nos jours, certains rites sont encore maintenus ainsi que certains dieux dont la Pachamama encore très influente au Pérou
  • Sites religieux et militaires : la plupart se situe en Bolivie et plus précisément sur la Isla del Sol, sur les bords du lac Titicaca, sur la Isla de la Luna, les citadelles d’Incallajta et Incarracay à proximité de Cochabamba, le fort de Samaipata, …
  • Langue et écriture : même si l’empire inca a réuni plus d’une centaine de tribus, c’est le quechua qui a été la langue officielle. Pour compter, ils utilisaient le quipu. Il s’agit d’un fil de laine ou de coton dans lequel on réalise des nœuds de différentes tailles et formes. Chaque type de nœud indique un chiffre précis
  • Mode de vie et habitation : les Incas vivaient dans des maisons rectangulaires composées de murs en blocs de pierre. Les toits disposaient d’une charpente de bois courte de chaume. Une simple étoffe ou de peau servait de porte d’entrée. Une maison était occupée par une seule famille et il arrivait que plusieurs maisons trônent autour d’une même cour pour indiquer l’appartenance à une même famille ou un même clan. Pour se vêtir, les Incas fabriquaient des vêtements avec la laine des animaux de leur élevage, souvent des alpagas ou des lamas. Les habitants aimaient les couleurs vives, mais si les femmes avaient droit à la laine, les hommes portaient du lin
  • Alimentation : en général, les Incas ne mangent que deux fois par jour. Le premier repas est pris vers 10 h et se compose d’un bol de bouillie de maïs sucrée au miel ou piment tandis que le second repas est pris vers 16 h et se compose de tortillas, des friands farcis de légumes, … Il leur arrive aussi de manger du poisson, des insectes, des vers, des grenouilles ou des champignons. La viande est réservée aux riches
  • Les constructions : les Incas étaient de grands architectes comme le prouvent les nombreuses constructions qu’ils ont laissées derrière eux. Parmi elles, on peut citer le Machu Picchu, la dernière cité Inca qui n’a été découverte que quatre siècles après l’invasion des Espagnols. Ils ont également construit des routes et d’autres monuments minutieusement bâtis

Découvrir le Pérou de A à Z

Pas encore de vote.
Please wait...

Category: Voyage au Pérou, Pérou, Civilisations anciennes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *