La découverte d’un caractère évolutif chez un fossile de dinosaure en Patagonie

Publié le: 25-05-2012

Argentine | Actualité Argentine | |

(Mis à jour le: 24/03/2019)
Evaluer cet article

Des matériaux fossilisés découverte en Patagonie montrent un trait d’évolution chez les dinosaures

Le Tyrannosaurus rex est le dinosaure le plus célèbre, un carnivore redoutable qui était capable d’avaler ses proies d’une seule bouchée. Cependant ce dinosaure a des petits bras qui sont en tota déséquilibre avec le reste de son corps.

On distingue que ce traits de corps se trouve chez plusieurs autres dinosaures qu’on les appelle les abélisaures. Une nouvelle étude a montré que ceci est en réalité un trait d’origine.

Plusieurs matériaux fossilisés appartenant à la famille des abélisaures ont été découverts récemment en Patagonie en Amérique du sud montrent que cette caractéristiques a été liée à une évolution de ces dinosaures.

Un

dinosaure

 découvert en Patagonie

Un dinosaure découvert en Patagonie

Le spécimen découvert avait vécus à l’âge jurassique, soit plus de 40 millions d’années avant les abélisaures connus jusqu’à maintenant. Sa fossile montre clairement que le rétrécissement des bras a commencé à un
stade relativement tôt dans l’histoire évolutionnaire du groupe.


Dr Olivier Rauhut
, du Ludwig Maximilians University Munich ainsi que l’argentin le Dr Diego Pol ont entamés les recherches sur ces fossiles.
Selon Dr Rauhut, « les abélisaures étaient un groupe très diversifié et fortement distribué au cours de la [période] du Crétacé, mais leur origine a toujours été une énigme».

La famille des abélisaures était en fait, une famille de carnivores bipèdes qui font environ 7 à 9 mètres. Ces prédateurs redoutables
vivaient dans la région de Patagonie ainsi que dans le continent qui se trouvait au sud le Gondwanaland, qui est composé de l’Afrique, de l’Antarctique, de l’Australie et d’Amérique du Sud.

Les abélisaures sont semblables aux tyrannosaures, seulement, ils sont de plus petites tailles de leur crâne.

Les deux paléontologues ont donné le nom de Eoabelisaurus mefi, ou ‘dawn Abelisaurus du Museo Palentológico Egidio Feruglio à cette famille de dinosaures découverte. Le Dr Rauhut a ajouté que  «la nouvelle découverte révèle que la lignée des abélisaures est plus vieille que nous le pensions. La raison pour cela est que les fossiles des dinosaures prédateurs dans l’hémisphère du sud sont incomplets, notamment pour la période du Jurassique moyen au début du Crétacé.»

Les traces de l’existence des abélisaures ne s’est pas trouvé dans tous les continent ce qui laisse poser des questions, puisque ces dinosaures ont vécus sur le supercontinent Pangée (qui était constitué de tous les
continents actuels avant leur dispersion il y a 300 millions d’années). Le Dr Pol a expliqué cela par le fait que « l’énorme désert de la Pangée centrale a évité la dispersion du groupe au nord, confinant ainsi l’évolution de la lignée à l’hémisphère sud».

Le Dr Rauhut a affirmé que les recherches sur ces créatures ne seront pas achevées avant un bout du temps : «Notre vision de l’évolution des dinosaures dans le Jurassique se base sur les fossiles des sites de l’hémisphère Nord. L’hémisphère sud nous réserve encore de nombreuses surprises.»

Tags: ,

Category: Argentine, Actualité Argentine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *