La Fondation Clément

Spectacles cultures | Actualité

No votes yet.
Please wait...
(Last Updated On: 18/02/2018)

La Fondation Clément figure parmi les plus importantes institutions d’art contemporain en Martinique. De nombreux artistes se succèdent en ses lieux dont Jonone, le graffeur américain qui y tient actuellement une exposition.

La Fondation Clément, historique

Considérée comme le premier musée de la Martinique, la Fondation Clément est un mécène des arts contemporains et du patrimoine culturel de l’île. Elle est rattachée à la Maison Clément laquelle a vu le jour en 1984. Avant celle-ci, les habitants n’avaient droit à aucun repère en termes de culture. Un Fonds régional d’art contemporain a bien été ouvert en 1980, mais a été victime de la crise politique locale. Quelques lieux essaient, depuis de promouvoir l’art sur le territoire martiniquais, mais leurs efforts sont restés vain. C’est alors qu’Aimé Cesaire décide d’y ouvrir une école dédiée aux artistes de la région. Celle-ci a été baptisée Campus caribéen des arts et située à Fort-de-France.

C’est dans ce contexte que l’Habitation Clément, sise dans le bourg de François, a présenté une exposition de Hervé Télémaque. L’établissement en profite pour inaugurer les salles dessinées par Bernard Reichen et dédiées à la Fondation Clément. Ces dernières couvrent une superficie de 1 000 m² dont les 600 m² sont occupées par des salles d’exposition. Ces dernières sont réparties sur trois espaces qui allient nature et matériaux contemporains. La Fondation se situe au sein d’une propriété de 16 hectares qui abrite trois parties à savoir :

  • l’ancienne distillerie du rhum Clément aujourd’hui transformée en musée focalisé sur la fabrication du rhum. Elle fait aussi office de siège pour la Fondation Clément
  • les chais de vieillissement du rhum
  • des habitations de style créole dont certaines peuvent être visitées puisque classées monuments historiques

Pour le reste de la propriété, on y trouve un parc botanique qui a obtenu le label Jardin remarquable. Cet espace vert abrite plus de 300 espèces de plantes tropicales et d’arbres lesquels côtoient pièces d’eau et des sculptures contemporaines signées par divers artistes tels que Jeppe Hein, Pablo Reinoso, Bernar Venet, … On y trouve également un verger, une palmerai et un champ de canne à sucre avec un vrai moulin.

La Fondation Clément

En ce qui concerne la Fondation, elle dispose, à part ses 600 m² de salles d’exposition, d’une bibliothèque regroupant plus de 10 000 ouvrages ainsi qu’une importante collection d’oeuvres d’art.

Une rénovation signée Bernard Hayot

L’imposante bâtisse d’aujourd’hui n’a pas toujours été comme telle. Il a fallu le soutien financier d’un mécène, passionné d’art contemporain en la personne de Bernard Hayot pour qu’elle resplendisse autant. Face à l’inaction des instances publiques, l’homme, à travers son entreprise GBH, a décidé d’organiser des expositions dans la petite distillerie adjacente à l’habitation. Au fil du temps, ses expositions se multipliaient et prenaient de plus en plus d’envergure. Il décide alors de réhabiliter la distillerie puis en 2014, entame la réhabilitation du bâtiment principal.

En 2015, l’affluence devient plus importante puisque l’habitation attire, pour la première fois, les 100 000 visiteurs. Comparé aux grands musées de France, ce chiffre paraît faible, mais pour les Antilles, c’est un grand succès.

Bernard Hayot, très fier des résultats qu’affichent la Fondation, compte bien poursuivre son rôle de mécène afin de valoriser le patrimoine martiniquais ainsi que ses artistes. Toutes les expositions organisées par le bienfaiteur mettent en valeur le travail d’artistes venant de toute la Caraïbe, des grandes et des petites Antilles et bien sûr, de la Martinique.

Un lien avec le reste du monde

Grâce à la Fondation Clément, les artistes locaux peuvent s’ouvrir au monde et se faire connaître à l’international. Ils peuvent d’ailleurs compter sur l’établissement pour disposer des moyens nécessaires à une exposition réussie.

Selon les organisateurs et les responsables des lieux, la Fondation permet d’imposer la présence du marché de l’art en Martinique, qui était avant lui inexistant. Même de nos jours, il reste peu connu, mais les choses commencent à évoluer, doucement, mais sûrement.

La Fondation d’aujourd’hui

La Fondation Clément organise sa première exposition d’envergure internationale en 2013. Celle-ci était dédiée à Aimé Césaire, Lam et Picasso. Le succès a été énorme et pour la première fois de toute son histoire, la Martinique s’est démarquée au-devant de la scène artistique internationale. Soulignons que l’établissement n’aurait pas pu tenir pareil événement sans la collaboration de la Collection Lam, du Centre Pompidou et de la Réunion des Musées Nationaux-Grand Palais.

Jonone à la Fondation Clément

De son vrai nom John Perello alias Jonone, cet artiste américain né à Harlem, New York exposera à la Fondation Clément du 30 novembre 2017 jusqu’au 1er janvier 2018. Intitulée l’Empire des Signatures, son exposition occupera les trois salles de la Fondation.

L'exposition Empire des Signatures de Jonone à la Fondation Clément

Pour le graffeur qu’il est, c’est un peu un retour aux sources puisque ses parents sont nés en terre caribéenne et plus précisément en République Dominicaine.

L’exposition sera une occasion pour faire une rétrospective de son travail depuis ses débuts jusqu’à aujourd’hui. Jonone vit en France depuis maintenant 30 ans et il fait partie des premiers instigateurs du Street art sur le territoire français.

Si les uns le qualifient de graffeur puisqu’il excelle dans l’art du graffiti, lui se définit plutôt comme un peintre abstrait qui emprunte les codes de la rue. Quelle que soit la manière dont le public le perçoit, cette exposition sera l’occasion à ne pas rater pour découvrir ses oeuvres, son talent et son évolution dans le temps.

En parallèle avec cette exposition, la Fondation organise une conférence sur le street art et un atelier créatif ouvert au public.

La conférence sera présentée le 26 novembre prochain par Corinne Plantin, docteure en géographie culturelle. Elle parlera du street art en général, de ses sources, de ses évolutions et de son devenir actuel.

L’atelier créatif, quant à lui, sera organisé le 3 décembre prochain sur les lieux de l’exposition. Ce sera une manière originale pour les visiteurs de découvrir les oeuvres de l’artiste autour d’une activité créative.

Pour la Martinique et la Fondation Clément, accueillir un artiste de l’envergure de Jonone est une bonne chose, car ne fera que promouvoir leurs activités à travers le monde.

Category: Spectacles cultures, Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *