La jacinthe d’eau, le nouvel élixir environnemental

 

Mexique | Actualité Mexique | |

L’entreprise naissante Tema a récemment trouvé une solution technologique innovante pour optimiser l’élimination des jacinthes d’eau qui jonchement les espaces aquatiques et menacent les zones tempérées . La jacinthe, une fois transformée convenablement, est capable de lutter contre les marées noires.

La jacinthe d'eau

La jacinthe d’eau


La Jacinthe, plante belle et fatale :

Cette ravissante plante à bulbe était déjà connue des Grecs et des Romains et fut ensuite introduite aux Pays-Bas vers la fin du XVIe siècle, où l’on commença à créer de cultivars, plus fournis et variés que la jacinthe orientale .Grâce à ces nouvelles variétés, la jacinthe devint alors la plante d’ornement la plus en vogue au cours des XVIIe et XVIIIe siècles, à l’instar de la tulipe. Cet engouement fut principalement initié par Madame de Pompadour, maîtresse du roi Louis XV, qui souhaitait embellir les jardins de Versailles avec des jacinthes hollandaises.

La jacinthe avec ses fleurs étoilées, rassemblées en grappe dense et très parfumées, existe en plusieurs couleurs (rose, mauves, bleue, blanche..etc) et est caractérisée par sa prolifération et sa capacité d’adaptation à tout milieu fluviatile.

 

La jacinthe d'eau, le nouvel élixir environnemental

La jacinthe d’eau, le nouvel élixir environnemental

Néanmoins, la beauté de cette fleur s’est avérée fatale pour certains secteurs économiques et écologiques . En effet, elle présente trois dangers écologiques majeurs :

-ses feuilles larges obstruent les générateurs hydroélectriques dans les barrages, ainsi elles perturbent le transport fluvial

-elle favorise la diminution de l’eau engendrée par l’évapo transpiration

-diminue la biodiversité aquatique : elle entrave le passage de la lumière aux poissons qui finissent par mourir.

Malgré les efforts mobilisés pour réduire l’effet néfaste de la production rapide des jacinthes par leur élimination en utilisant les insectes, les champignon, les herbicides,les lamantins (prédateurs de cette plante)…tous ces moyens ont prouvé leur inefficacité à cause de leur coût cher ou leur empoisonnement des milieux écologiques.

La jacinthe, plante belle et utile :

La collaboration entre l’Université autonome de Mexico et l’IRD de Marseille a donné naissance à une solution révolutionnaire visant la réutilisation de cette fleur à conséquences défavorables, à bon escient. Il s’agit de la transformation de la plante afin d’extraire un fibre absorbant servant à dépolluer l’environnement des substances industrielles toxiques.

« Nous avons conçu un bateau pour ramasser les jacinthes. La plante est séchée sur place puis broyée, avant d’être envoyée dans notre usine de San Luis Potosi » affirme Carlos Vargas, le directeur de Tema qui a expérimenté et commercialisé cette découverte . Par conséquent, « cette plante transformée fonctionne alors comme un filtre naturel qui a de multiples applications dans la protection de l’environnement », souligne José Vargas, son le directeur commercial .

Une fois transformée,cette plante devient un élixir environnemental à multiple utilisations . Par exemple,les fibres de jacinthes conditionnés convenablement servent pour le nettoyage des plates-formes pétrolières ,et les stations -services « Lorsque des substances industrielles comme le pétrole, l’huile, les solvants, les graisses, la peinture, etc. se répandent sur le sol, il suffit d’avoir le kit environnement que l’on vend avec succès aux pompiers, aux aéroports, aux hôpitaux, aux gares routières pour nettoyer rapidement les surfaces contaminées », ajoute Vargas.

Cette nouvelle substance issue des jacinthes mauves est surtout utilisée pour prévenir les marées noir  causées par les fuites de pétroles en mer. La compagnie pétrolière mexicaine, Pemex, en est justement le principal utilisateur.

La jacinthe d'eau

La jacinthe d’eau

Tema propose également à sa clientèle des coussins absorbants nettoyants à base des substances de la jacinthe et des recyclages. « Nous récupérons les fibres imbibés d’huile, souligne Carlos Vargas et nous les retraitons pour fabriquer un biocombustible alternatif qui peut être utilisé dans les entreprises ayant besoin d’importantes sources de chaleur comme les cimenteries. »

Ainsi, la jacinthe mauve utilisée à bon escient prouve d’être le moyen le moins cher et le plus efficace pour prévenir les dangers environnementaux.

Tags: ,

Category: Mexique, Actualité Mexique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *