La Pampa : province d’Argentine

Publié le: 18-08-2012

Voyage en Argentine | Argentine | |

(Mis à jour le: 27/10/2019)

La Pampa est une province d’Argentine située au centre du pays sur les rives du Río Colorado. La ville de Santa Rosa est sa capitale.

La géographie de la province de la Pampa

Bien qu’elle se situe sur la plaine pampéenne, on y trouve des reliefs assez contrastés. Elle s’étend sur environ 143 440 km2. C’est une région qui monte progressivement en altitude jusqu’à atteindre les 600 mètres. Le sommet le plus haut se situe à 1 100 mètres.

La province de la Pampa

La province de la Pampa

Le climat de la Pampa varie du nord au sud avec des précipitations qui peuvent dépasser les 500 mm annuellement dans le nord-est et l’extrême est de la province, et baissent progressivement vers le sud-ouest et l’ouest. On y distingue alors deux grandes zones climatiques : la pampa humide dans le nord-est et la pampa sèche sur le reste du territoire.

Par ailleurs, la province de La Pampa regroupe 22 départements dont ledit Département Capitale auquel la ville de Santa Rosa est rattachée.

L’histoire de la Pampa

La région de la province était habitée par deux ethnies d’indigènes : les Hets (Taluhets et Didiuhets) et les Tehuelches.

Les Espagnols ont découverts cette région en 1534. C’est un dénommé Jerónimo Luis de Cabrera qui était à la tête de cette expédition. Jusqu’au 18ème siècle, la Pampa fut habitée par les Ranquels, descendants des Mapuches.

En 1782, un effort pour rétablir la paix sur toute la plaine a été mené. Ont participé à cette coalition 18 caciques tehuelches et les colons Espagnols. Une autre guerre n’a toutefois pas pu être évitée puisqu’une partie des tehuelches mapuchisés n’ont pas voulu adhérer au traité et ont attaqué les colons. En 1790, d’autres caciques ont souhaité adhérer au traité puis en 1796, un nouveau traité a également été signé.

Le gouvernement de La Pampa a été fondé en 1884 et le 20 juillet 1951, le Congrès fédéral argentin a accepté de créer l’actuelle province. Elle est nommée Province Eva Perón.

En vertu du traité signé en juin 1996 à Santa Rosa, cette province argentine est intégrée au sein de la Région de Patagonie ou Région patagonique. Il s’agit de d’une des quatre groupes de province du pays. Dans cette catégorie, elle rejoint les provinces de la Terre de Feu, Neuquén, Chubut, Rio Negro, Santa Cruz et de l’Antarctique et îles de l’Atlantique Sud.

Eglise de la Pampa

Eglise de la Pampa

Que voir dans La Pampa Argentine ?

La Pampa Argentine est un vaste territoire considéré comme le royaume des gauchos. Ces derniers s’épanouissent effectivement au cœur de cet environnement que l’on assimile souvent à un désert d’herbe. Ici, le paysage nous dévoile tantôt des lamas tantôt des cavaliers émérites domptant parfaitement leur monture. C’est une zone sauvage où la liberté est la plus grande richesse de ses habitants. De ville en ville, la convivialité est de mise surtout que dans la culture gaucho, les festivités sont nombreuses. Et au-delà de cet univers, que nous propose cette région ?

  • La culture gaucho :

Les gauchos sont les cowboys Argentins. Pour découvrir l’essentiel de leur culture et traditions, il faut se rendre à San Antonio de Areco. Cette dernière se situe à 11 Km de Buenos Aires. Elle est considérée comme étant le premier centre important d’élevage du pays avec une concentration d’estancias. Plusieurs zones sont à visiter dans cette ville notamment le musée du Gaucho, les estancias, la Bamba, la Cina Cina, los Patricios, la Oracion …

Dans cette ville, vous verrez qu’être gaucho n’est pas facile tous les jours puisque la majorité de leurs tâches s’apparentent à des activités pas vraiment recommandées aux débutants, mais qui peuvent néanmoins s’apprendre le temps d’un séjour. Parmi mes activités favorites, je cite le dressage des chevaux, la dégustation de la gastronomie gaucho dont les morceaux de bœuf argentin, le lancer de couteau, …

La ville de Cordoba est également un incontournable, toujours pour plonger au cœur de cette mythique culture. Parfois surnommé le cœur de l’Argetine, Cordoba émerveille par l’habileté de ses cowboys, ses belles maisons coloniales érigées à travers des ruelles assez étroites, ses vastes étendues de terres qui ne demandent qu’à être découvertes le temps d’une randonnée équestre, … En tant que dresseurs de chevaux, la plupart des déplacements se font ici à cheval. Une occasion pour apprendre ou pour redécouvrir les joies de l’équitation ?

Une information capitale, quand vous vous rendrez dans cette zone de la plaine pampéenne, pensez à réserver une chambre dans l’une des estancias de la région. Il s’agit, en fait de vieilles fermes que certains gauchos ont transformées en hôtels. Y séjourner permet de mieux apprendre leur quotidien et surtout de se rapprocher de la nature puisque la culture gaucho en est indissociable.

Lire aussi : La culture gaucho en Argentine

La Pampa

La Pampa

  • La faune et la flore :

La Pampa argentine abrite un grand nombre de mammifères telles que les guanacos, les renards de Magellan, les pumas, … Elles ont l’habitude de vivre en liberté donc si vous prévoyez de partir en quête de la zone, pensez à vous faire accompagner d’un guide. Les animaux y sont généralement sympathiques, même le boa constrictor, mais il est quand même conseillé de ne pas prendre de risque. Reptiles, oiseaux et autres espèces animales ont également élu domicile sur ce site.

En ce qui concerne la flore, le vert est partout présent. La végétation est un trait caractéristique de La Pampa puisqu’elle compte plus de 279 millions d’ha de flore. Grands arbres, vastes prairies, arbustes, arbres fruitiers, plaines, … composent cette nature insolite au milieu de laquelle évoluent les animaux.

  • La réserve nationale LihuéCalel :

Fondée en 1977, cette réserve couvre plus de 9 900 ha. Là encore, la faune et la flore vous accueillent dans un joli cafouillis, véritable havre de paix que ce soit pour les animaux qui y vivent que pour les visiteurs qui s’y aventurent. C’est le lieu idéal pour se ressources, pour se dépayser et pour découvrir de nombreuses espèces végétales comme la marguerite, une espèce endémique à La Pampa.

Ici et là à travers la réserve, des rivières cassent le ton vert de la végétation tandis qu’au détour d’un sentier, on tombe sur de grosses pierres, des restes d’édifices archéologiques. De nombreuses traces démontrent effectivement que le site a autrefois été occupé puisqu’à part les ruines, on peut également voir sur place de nombreuses peintures rupestres.

Amateurs de belles photos, c’est l’endroit idéal pour faire vos plus beaux clichés.

  • Les exploitations agricoles :

Les gauchos sont à la fois des éleveurs et des agriculteurs. Sur leur territoire, les vastes exploitations agricoles se suivent et s’enchaînent sans pour autant dégrader l’image de la zone et son harmonie.

Dans la région, l’agriculture de qualité joue un rôle majeur. Elle influe même beaucoup sur l’économie du pays. La technologie y est très présente et les techniques de culture fascinent les autres pays.

Dans La Pampa argentine, la majorité des exploitants se concentrent sur le cacao, le soja, le café … En visitant cette zone, vous ramènerez sûrement de nouveaux secrets d’irrigations et de plantations.

  • Le Musée provincial d’Artes :

Pour donner à votre séjour dans La Pampa une touche culturelle, voire un peu intello, on n’oublie pas ce musée d’exception, véritable temple de la connaissance. Toutes les richesses de la zone y sont répertoriées : histoire, une liste des différentes espèces de sa faune et de sa flore, ses types de sols, ses vestiges archéologiques, … C’est un établissement à ne pas manquer surtout si on ne dispose pas d’assez de temps pour partir à l’aventure. Au moins, on y apprend tout ce dont on a besoin de savoir sur La Pampa.

Découvrez l’Argentine de A à Z

Tags: ,

Category: Voyage en Argentine, Argentine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *