La puissance des Etats Unis en Amérique latine est-elle entrain de s’affaiblir

Publié le: 24-04-2012

Actualité

(Mis à jour le: 02/09/2017)
Evaluer cet article

Amérique latine et Etats-Unis, plus le temps des échanges de force !

Les relations entre les pays de l’Amérique du sud et les Etats-Unis était et depuis toujours marqué par la force et la souveraineté américaine.

Actuellement avec le développement et l’émergence de ces pays notamment le Brésil, l’Argentine , le Mexique…les relations sont entrain de changer pour atteindre le stade de  la coopération. Luisa Parraguez Kobek, une enseignante et chercheuse au  centre Tecnologico de Monterrey, cette école mexicaine de grande notoriété, et la spécialiste de la politique étrangère des Etats-Unis affirme que les relations entre les Etats-Unis et les pays de l’Amérique du sud vont entre dans une nouvelle phase.

Luisa Parraguez Kobek

Luisa Parraguez Kobek

Elle a parlé de la Communauté des États latinos américains et des Caraïbes (Celac) qui s’est formé au mois de décembre dernier. Selon elle, le but d’une telle organisation est de faire face au pouvoir de
l’Organisation des états américains OEA qui existe depuis 1948. Cette unification des pays du cône sud « n’est pas le début d’une coopération plus étroite, la volonté de travailler ensemble est historique, elle
remonte au XIXè siècle »
affirme Mme Parraguez Kobek.

Elle a ajouté que Barack Obama n’a pas tenu ses promesses faites lors de sa première campagne électorale et le début de son mandat, lorsqu’il a tenu à changer le type de relation avec l’Amérique-latine. En effet, selon elle, Obama se présente toujours comme le leader du continent. Mme Parraguez Kobek a rappelé que « lors de ce sommet la Colombie et les États-Unis ont signé un accord commercial bilatéral. La même stratégie menée par l’Amérique depuis des années. La Colombie est aujourd’hui son principal allié dans le continent »

Sommet des Amériques 2012

Sommet des Amériques 2012

Elle a ajouté également que ce n’est pas facile de sortir de l’influence américaine et qu’il est indispensable d’attendre quelques années, que ces pays du sud s’unissent et se développe encore plus. Ceci sera le seul remède afin que « les rapports de force changent durablement ». Les pays de l’Amérique du sud sont de plus en plus indépendant
économiquement depuis environ une décennie. En ce qui concerne la politique, la chercheuse affirme que l’axe des pays bolivariens c’est-à-dire Cuba, l’Équateur, Venezuela et la Bolivie restent convaincu que l’impérialisme américain est en recul.

La spécialiste voit que le plus grand défis que les pays du sud doivent combattre serait les drogues et le crime organisé, qui pour longtemps étaient le symbole des pays latinos. « Il faut arrêter de croire que les
-Unis doivent s’occuper du problème car c’est le premier consommateur de drogue au monde »
souligne Mme. Parraguez Kobek.

En ce qui concerne Cuba, ce pays qui a tant fait parler les Etats-Unis, et qui constitue le sujet le plus important qui divise les pays de
l’Amérique du sud, elle a assuré que les élections américaines s’approchent et qu’Obama n’a pas intérêt à faire aucun pas vers ce pays.

Cependant, la situation en Amérique du sud a l’air de changer également puisque « les chefs d’Etats ont manifesté leur souhait d’accueillir Cuba au prochain sommet des Amériques » signale-t-elle.

L’Amérique latine

L'Amérique latine

Rappelons que Cuba a été expulsé en 1962.

Mme Parraguez Kobek a déclaré notamment que la croissance économique dans la région reposent énormément sur les échanges avec l’étrangers notamment les pays d’Asie comme la Chine et l’Inde.

En effet, selon elle, les relations entre la Chine et le Brésil sont devenues très importantes, « il faut évidemment compter sur la Chine dans les nouveaux rapports géopolitiques » souligne-t-elle.

Category: Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *