Le Chocó : Découvrez la région du Chocó en Colombie

Voyage en Colombie | Colombie |

Rating: 5.0/5. From 1 vote.
Please wait...
(Last Updated On: 29/06/2018)

Situé dans le nord-ouest de la Colombie, le Chocó est le seul département du pays à partager ses frontières avec le Panama et à avoir des côtes sur deux océans à savoir l’océan Atlantique et l’océan Pacifique. Même si elle est la zone la plus arrosée au monde, elle figure parmi les plus belles régions du territoire colombien surtout aux yeux des amateurs d’écotourisme. Il faut dire que la région abrite une riche biodiversité qui attire, chaque année, des milliers de touristes venus des quatre coins du globe.

Un peu d’histoires

Avant que les Espagnols débarquent dans la région, celle-ci était occupée par :

  • Les Kunas : ces derniers vivaient autour du golfe d’Uraba et dans le bassin inférieur du rio Atrato
  • Les Wounaans : ces derniers vivaient sur le cours du rio San Juan
  • Les Embéras : ces derniers vivaient dans le bassin supérieur du rio Atrato ainsi que dans la serrania del Baudó

En 1501, Rodrigo de Bastida visite la région et neuf ans plus tard, en 1510, c’est Martin Fernandez de Enciso qui fonde, sur l’actuel site du Panama, la ville de Santa Maria la Antigua del Darien. C’était la première ville européenne à avoir été érigée sur le continent américain. Elle fut habitée jusqu’en 1525. Entre-temps, en 1513, les Européens ont commencé à exploiter les ressources naturelles du Chocó et ce n’est que 300 ans plus tard, en 1813, que le souhait d’indépendance est évoqué dans ce qui a été la Province du Chocó.

La région du Chocó en Colombie

Au cours des 19e et 20e siècles, Chocó change régulièrement de statut et d’appartenance. En effet, peu après que la Nouvelle-Grenade ait obtenu son indépendance, elle devient une province de la Grande Colombie rattachée au département de Cauca. Quand la Grande Colombie est dissoute en 1831, elle se rapproche de la République de Nouvelle-Grenade.

A partir de juin 1857, après la création de l’Etat fédéral du Cauca, elle y fut intégrée. Et quand l’Etat intègre la Confédération grenadine, elle en devient automatiquement membre. En 1863, quand les Etats fédéraux deviennent des Etats souverains, la région du Chocó fait aussi partie intégrante des Etats-Unis de Colombie.

En 1886, les Etats sont dissouts pour être remplacés par 26 départements. Le Chocó fut rattaché au département de Cauca. En 1906, il est élu « Intendencia del Chocó » ce qui en fait une entité indépendante du Cauca. A partir de 1947, il obtient le statut de département avec comme capitale, Quibdó.

De nos jours, plus de 80% de la population de la région sont afro-colombiens tandis que le reste se reconnaît en tant qu’indigènes descendants principalement des Wounaans et des Embéras. Cette prédominance afro-colombienne est dû au fait que le Chocó fut un important lieu d’importation d’esclaves venus d’Afrique. Ces derniers étaient surtout affectés au travail dans les mines d’or de la région.

L’extraction minière (or, argent et platine) tient encore une place majeure dans l’économie du département, mais les habitants ont également su diversifier leurs activités en s’adonnant à la pêche, à l’extraction forestière, à l’élevage et à l’agriculture. En ce qui concerne le tourisme, il est en voie de développement, mais n’est pas encore assez florissant pour faire prospérer la région. D’ailleurs, plus de la moitié de la population y vit dans la pauvreté.

Les parcs nationaux naturels du Chocó

Même si la région du Chocó a été exploitée pendant plus de trois siècles par les Européens, sa nature est restée à l’état sauvage. Elle abrite aujourd’hui un environnement naturel riche en faune et en flore. Pour protéger la biodiversité, trois Parcs nationaux naturels y ont été ouverts à savoir :

  • Le parc naturel de Tatama :

Il est à cheval sur trois départements à savoir celui du Chocó, de Valle del Cauca et de Risaralda. Il a été créé en 1987. Il est connu pour la grande beauté de ses paysages et sa biodiversité intacte.

  • Le parc naturel de Los Katios :

Il écrase les départements du Chocó et d’Antioquia et est inclu sur le territoire de la région du Darién. S’étendant sur une surface de 720 km², il a été créé en août 1974. En 1994, il a été intégré au patrimoine mondial de l’Unesco et grâce aux efforts de protection menés, il fut retiré de la liste du patrimoine en péril en 2015.

  • Le parc naturel Utria :

Créé en 1987 et s’étendant sur une superficie de 543 km², ce parc est considéré comme une salle d’accouchement réservée aux baleines à bosses. Ces mammifères y vont pour donner naissance du fait que l’endroit est protégé de la houle du Pacifique. Les baleines y viennent surtout entre juillet à novembre et en dehors de cette saison, il est possible de s’y baigner ou de faire de la randonnée sous-marine, aquatique et terrestre.

A faire dans la région du Chocó

La région du Chocó en Colombie

A part la découverte de ces parcs, la région du Chocó est aussi propice à :

  • l’observation des oiseaux notamment au sein de la réserve naturelle d’El Almejal
  • la plongée sous-marine
  • l’observation des baleines
  • aux randonnées à travers sa forêt vierge
  • aux baignades puisque la région a de très belles plages

La mer n’est pas le seul point d’eau où il est possible de se baigner puisqu’on y trouve également de nombreuses cascades et rivières. Et si vous voulez vraiment y vivre des expériences inoubliables, rendez-vous à Nuqui pour profiter de ses fortes vagues idéales pour le surf ou encore à Capurgana pour nager aux côtés des poissons dorés des Caraïbes.

Et si vous avez de la chance, peut-être y séjournerez-vous durant une période de fête comme celle de San Pancho. Cela vous permettra d’avoir un aperçu sur la culture et les traditions de la population locale.

Découvrez la Colombie de A à Z

Tags:

Category: Voyage en Colombie, Colombie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *