La « reine du Pacifique » libérée

 

Actualité Mexique |

La « reine du Pacifique » libérée

Surnommée la « Reine du pacifique » ou encore « Madame Cocaïne », Sandra Avila Beltran a été libérée le samedi 7 février dernier après huit ans d’emprisonnement. C’est à la prison de Tepic, dans le nord-ouest du Mexique que cette femme fatale, aujourd’hui âgée de 54 ans, a été détenue.

Son histoire a inspiré les séries télévisées

Les séries et romans à succès qui mettent en scène une narcotrafiquante à la beauté fatale n’exagèrent en rien l’histoire de Sandra Avila Beltran qui brille par ses exploits criminels et sa beauté. C’est d’ailleurs grâce à son joli visage au nez retroussé qu’elle a réussi à grimper les échelons du trafic de drogue. Malheureusement, après son arrestation, la « reine du pacifique » est aujourd’hui déchue, mais bel et bien libre.

Sandra Avila Beltran la reine du pacifique liberee

Arrêtée en 2007

Sandra Avila Beltran a été arrêtée le 28 février 2007 alors qu’elle sortait d’un restaurant dans le sud de Mexico. À l’époque, la jeune femme était considérée comme étant la délinquante la plus dangereuse du pays et les nombreux cadavres qu’elle a laissé derrière le prouvent bien. Son arrestation a été pour le président d’antan, Felipe Calderon (2006-2012) un véritable trophée.

 

Le narcotrafic : une histoire de famille

Sandra Avila Beltran est tombée, dès son enfance dans l’univers du narcotrafic. Elle est née le 11 octobre 1960 à Tijuana, en Basse-Californie et elle est la digne nièce de Miguel Angel Felix Gallardo que l’on surnommait « El Padrino » ou le parrain. Dans les années 80, « El Padrino » fut considéré comme le plus important baron mexicain de la drogue.
Outre le parrain, « Madame Cocaïne » comptait aussi dans son cercle familial et amical :
– La fratrie des Arellano Félix qui dirige le cartel de Tijuana
– Les frères Beltran Leyva qui dirigent le cartel de même nom
– Ismaël Zambada Garcia surnommé « El Mayo » à la tête du cartel de Sinaloa avec qui Sandra a eu une romance
La jeune femme a ensuite épousé successivement deux policiers véreux, aujourd’hui décédés avant de vivre en concubinage avec Juan Diego Espinosa que l’on surnomme « El Tigre » ou le tigre. Ce dernier a d’ailleurs été arrêté quelques heures après elle.
Si Sandra Avila Beltran est devenue « Madame Cocaïne » ou la « Reine du Pacifique », c’est bien parce qu’elle a baigné dans cet univers dès sa tendre enfance. C’est d’ailleurs grâce à ses relations amoureuses et familiales qu’elle a réussi à gravir les échelons dans ce monde d’hommes.

 

Une riche prisonnière

À la suite de son arrestation, on lui a confisqué ses 14 comptes en banque, ses 225 propriétés immobilières, ses six véhicules de luxe et ses 179 bijoux. Autrement dit, la « reine du pacifique » collectionnait aussi bien les cadavres que les belles choses. Pour garder son standing de vie, Sandra Avila Beltran est même allée jusqu’à garder ses talons hauts et ses jeans serrés pendant sa détention.

 

Une chanson à la gloire des barons de la drogue

Les barons de la drogue font tellement parler d’eux qu’ils ont inspirés bon nombre d’écrivains, de scénaristes et de chanteurs. D’ailleurs, une chanson a été écrite pour eux : narco-corrido. Dans le clip vidéo, Sandra Avila Beltran est interprétée par le mannequin Fabiola Campomanes qui arrive à une fête familiale en hélicoptère blindé. « Madame Cocaïne » revêt dans le clip un treillis de l’armée et tient un fusil dans les mains. C’est de ce charisme que l’écrivain espagnol Arturo Perez-Reverte s’est inspiré pour créer son héroïne La Reine du sud.

 

Maintes fois condamnée

Ce dernier emprisonnement n’est pas le premier que Sandra Avila Beltran a connu au cours de sa vie. Tout comme ses victimes, elle multiplie les réclusions. Ainsi, en 2012, elle a été extradée des États-Unis et condamnée à six ans d’emprisonnement pour association de malfaiteurs. Cette peine de prison a toutefois été annulée un an plus tard lorsque la justice américaine a jugé que la « reine du pacifique » l’a déjà purgée durant sa détention au Méxique. Malgré cette annulation, Sandra Avila semble avoir été très secouée par ces emprisonnements et aussi le poids des années puisqu’elle est revenue dans son pays méconnaissable.
En septembre 2014, « Madame Cocaïne » a été de nouveau condamnée à une peine de cinq ans de prison pour blanchiment d’argent. Une juge a toutefois ordonné sa « libération immédiate » parce que selon elle, Sandra Avila a déjà purgé une peine pour le même délit. On se demande alors si la narcotrafiquante n’aurait pas négocié son acquittement …
Ce qui est sûr c’est que depuis sa libération, Sandra Avila Beltran s’est envolé dans la nature.

Tags:

Category: Actualité Mexique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code