Sierra Nevada de Santa Marta : Découvrez la Sierra Nevada de Santa Marta en Colombie

 

Voyage en Colombie | Colombie |

Située à environ 42 km de la mer des Caraïbes, la Sierra Nevada de Santa Marta est le nom d’un massif montagneux de la cordillère des Andes présente sur le territoire colombien. Son plus haut sommet, le pic Colon, culmine à 5 775 m d’altitude et elle est considérée comme le plus haut massif côtier à travers le monde.

La petite histoire de ce massif montagneux

La Sierra Nevada de Santa Marta en Colombie

La Sierra Nevada de Santa Marta est aujourd’hui habitée par quatre ethnies indigènes à savoir les Koguis, les Kankuamo, les Wiwa et les Arhuaco. Elles descendent toutes des indigènes Tayronas qui ont vécu, depuis toujours dans ces montagnes côtières. Même si leurs descendants se sont divisés en quatre ethnies différentes, elles sont restées fidèles aux traditions et cultures de leurs ancêtres. Aujourd’hui encore, ils vivent dans des petits villages où leurs seules ressources se basent principalement sur l’agriculture.

Il faut savoir que la Sierra Nevada de Santa Marta est à cheval sur trois départements colombiens à savoir Magdalena, La Guajira et Cesar. C’est pour cela qu’elle abrite une grande diversité de paysages allant des pics enneigés de ses hauts sommets à la végétation luxuriante de la Guajira qui semble irréelle dans cet environnement désertique.

Quoi qu’il en soit, chaque région de la Sierra Nevada est une promesse de nombreuses découvertes tantôt ludiques tantôt mystiques tantôt époustouflantes.

Biosphère et Patrimoine de l’Humanité

La Sierra Nevada de Santa Marta en Colombie

La Sierra Nevada a été classé Biosphère et Patrimoine de l’Humanité par l’Unesco en 1979 du fait de sa biodiversité impressionnante.

De nos jours, elle est propice au tourisme vert et attire, chaque année, des centaines de touristes. Les différentes zones climatiques qui y règnent ont contribué à façonner petit à petit la région et ont donné naissance à différents étages thermiques, propices au développement d’un écosystème appelé le paramo.

En pénétrant dans cet univers, on voit alors les paysages variés de terrasses en terrasses. De la végétation tropicale qui couvre les parties les moins étagées, on passe petit à petit et au fur et à mesure qu’on gagne en altitude, à une savane puis à des sommets recouverts de neiges éternelles et de brouillard. Il va de soi que les températures y sont aussi très variées.

Ses variétés et sa biodiversité lui ont également valu le statut de Parc National de la Sierra Nevada de Santa Marta. Cela a été décidé dès 1964 afin de protéger cet environnement riche et il est aujourd’hui le deuxième plus grand parc de la Colombie avec une superficie de 17 000 km². Sur ce territoire, il faut aussi distinguer le Parc national naturel de Tayrona et le Parc archéologique Teyuna ou « la Cité perdue ».

La faune et la flore

La faune et la flore de la Sierra Nevada de Santa Marta en Colombie

Dans cette réserve vivent plus de 670 espèces d’oiseaux dont 22 y sont endémiques ce qui fait de la Sierra Nevada l’un des endroits appropriés à l’observation des oiseaux en Colombie. On y trouve notamment le sarcoramphe roi, le tocro à front noir, le conure des Santa Marta, le condor des Andes et la paruline des Santa Marta.

A part eux, on y trouve aussi des pumas, des jaguars, des tapirs, des daguets rouges, des loutres, des écureuils et de nombreuses espèces d’amphibiens.

En termes de flore, les arbres vivaces de 30 à 40 mètres composent sa forêt tropicale. Ces derniers partagent le territoire avec plus de 3 000 espèces de plantes vasculaires, des lianes et des épiphytes.

La Cité Perdue

La Sierra Nevada de Santa Marta en Colombie

Située au cœur de la Sierra Nevada de Santa Marta, la Cité Perdue ou Ciudad Perdida est accrochée à flanc de montagne et est étagée sur plus de 160 terrasses à une altitude allant de 900 à 1200 mètres. Fondée en l’an 800, la cité est répartie en huit quartiers lesquels communiquent entre eux par des chemins en pierre et des escaliers. Comparée au Machu Picchu, la Ciudad Perdida est moins connue et pourtant elle est plus vieille de 650 ans que sa voisine.

Quand les Tayronas ont disparu au cours du 16e siècle, ils ont emmené avec eux les secrets de leur ancienne cité. Leurs descendants n’y ont pas plus prêté attention ce qui a fait sombrer la cité dans les oublis. Ce n’est qu’en 1970 qu’elle a été exhumée sous la végétation. Les fouilles continuent aujourd’hui encore et le site est hautement sécurisé pour préserver la beauté des lieux. Les poteries et bijoux en pierres semi-précieuses qui y ont été retrouvés sont aujourd’hui exposés au Museos del Oro de Santa Marta à Bogota.

Attention, si vous comptez partir à la découverte de la Cité Perdue, préparez-vous à une aventure d’au moins une semaine et très endurante puisque pour l’atteindre, il faudra grimper les 1600 marches qui y mènent.

Découvrez la Colombie de A à Z

Tags:

Category: Voyage en Colombie, Colombie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *