L’Amérique Latine dévoile son avion électrique

Publié le: 01-07-2015

Actualité |

(Mis à jour le: 29/09/2018)
Evaluer cet article

C’est 48 heures après la clôture du salon du Bourget que le groupe ACS (Brésil) et la compagnie Itaipu ont présenté pour la première fois le fameux Sora-e, un avion électrique qui révolutionne l’univers de l’aviation. Même si l’e-fan, l’avion électrique d’Airbus a été l’une des stars du salon, Itaipu a rapidement prouvé que l’Amérique latine était aussi capable de produire un avion entièrement électrique.

L’Amérique Latine dévoile sont avion électriqueLa société binationale Itaipu a été créée en 1973 dans l’optique de développer ce qui est actuellement l’un des plus énormes barrages au monde. Au fil du temps, elle a su se positionner en tant que leader en matière d’énergie électrique dans le continent sud-américain. Elle ne tarda pas à investir dans diverses formes d’énergie (solaire, éolienne…) pour créer ensuite la voiture électrique et se lancer dans le monde de l’aviation. En partenariat avec ACS aviation, le groupe a pu enfin développer  un avion 100% électrique qui s’est envolé pour la première fois mardi.

Le Sora-e mesure environ huit mètres et pèse en tout 650 kilos. On a pu assister pour la première fois à son envol dans l’après-midi du mardi, depuis l’aéroport de Hernandarias, une ville du Paraguay située à quelques centaines de kilomètres d’Asuncion, la capitale. D’après Jorhe Samek, directeur de la filiale brésilienne d’Itaipu, la firme s’était déjà imposée dans le monde des transports électriques avec les bus et les voitures fonctionnant exclusivement avec cette énergie. Désormais, elle est en phase de devenir l’une des plus grandes références dans le domaine de l’aéronautique.

Certes, l’envol de cet avion électrique n’a duré que quelques minutes, mais il n’empêche qu’il possède une certaine autonomie de 45mn à 90mn. Il possède deux propulseurs de 35kw chacun (origine Slovénie) et de six batteries Lithium Polymère de 100 volts en tout. L’avion est fabriqué aux Etats-Unis, à partir du carbone pour alléger la structure. S’il plane généralement à une vitesse de 190km/h, il peut voler jusqu’à 340km/h.

Face à la concurrence

Ce projet est le point de départ du programme R&D de la firme Itaipu relatif à la voiture électrique. Le but était de permettre au Brésil et au Paraguay de se frayer dans l’aviation propre et dans ce monde, la société a un solide concurrent qui n’est autre que le grand groupe Airbus. D’ailleurs, ce dernier vient de présenter au 51ème salon du Bourget le fameux E-fan, un avion électrique. Ce dernier va entreprendre son premier envol le 10 juillet prochain et survolera la Manche, afin de succéder ainsi à l’exploit réalisé en 1909 par Louis Blériot. Le constructeur européen annonce déjà 55 commandes et se montre très optimiste pour le marché dans les 20 années qui vont suivre. L’E-fan est équipé d’une toute nouvelle génération de batteries et se compose de deux moteurs lui permettant d’assurer une autonomie d’une heure quinze minutes. Ce délai est largement suffisant pour relever le défi le 10 juillet prochain, avec une vitesse de 80km/h. Tout comme pour le Sora-e, la structure de l’E-fan a été allégée.

Tags:

Category: Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *