L’Argentine est soumise à une forte détérioration de son climat

 

Argentine | Actualité Argentine | Actualité |

Depuis trois semaines, l’Argentine se trouve dans un état de crise important. L’électricité coupée depuis plusieurs jours maintenant, les gens ne cessent d’affluer dans les bureaux de l’Ednor et Edesur, les principaux distributeurs d’électricité de la capitale. Les employés, pour se protéger d’un quelconque débordement, se barricadent dans les locaux de la société tout en essayant de trouver la source du problème. Le ministre de la Planification Julio De Vido ne fait, cependant, pas encore allusion à une hausse des tarifs mais met cette mauvaise passe sur le compte des amendes importantes données récemment aux deux agences, 24 millions d’euros pour Ednor et 8,5 millions pour Edesur. Mais avec la canicule persistante dans la capitale, le tout provoque le mécontentement des habitants de Buenos Aires. Ils descendent dans les rues pour donner lieu à embouteillages et bouchons en tous genres et par conséquent, la colère des automobilistes. Il faut dire que l’Argentine a déjà passé une mauvaise fin d’année avec les pillages qui se sont produit en décembre dernier et voilà que surviennent, en plus, coupure d’électricité non justifiée et canicule non-contenue.ÀA ce rythme-là, le pays est en passe de revivre la même décadence qu’en 2001. La crise est d’autant plus ressentie avec le mauvais état de santé de Cristina Kirchner qui est absente des projecteurs depuis maintenant trois semaines. L’Argentine aura du mal à se sortir de ce guêpier d’ici la prochaine élection présidentielle de 2015 selon Ignacio Labaqui.

Une économie dans le noir

Immeuble de la Banque de la Nation Argentine, sur la Plaza de Mayo à Buenos Aires.

Immeuble de la Banque de la Nation Argentine, sur la Plaza de Mayo à Buenos Aires.

L’économie argentine ne se porte pas, non plus, très bien en ce début d’année 2014, une situation que le pays a héritée de l’année 2013. Effectivement, l’Argentine est affectée d’un lourd déficit budgétaire notamment à cause de l’augmentation de ses besoins en ressources énergétiques de provenance externe qui fait régresser les comptes courants du pays de 2,8 milliards de dollars depuis 2013. A part cela, les réserves à la banque centrale diminuent rapidement surtout après le paiement de 901 millions de dollars de ses dettes. Les caisses contiennent alors 43 % en moins que les réserves de 2011. Par ailleurs, l’inflation de sa monnaie devient de plus en plus inquiétante avec une dévaluation de 30 % l’année dernière et avec la politique du gouvernement d’empêcher l’entrée des devises étrangères, le dollar vert est vendu 10 pesos sur le marché noir.

Le pays est en phase de faible croissance, de 2 %, selon l’économiste Dante Sica, ce qui se manifeste par une inflation annuelle de 25 à 30 %.

 

Tags:

Category: Argentine, Actualité Argentine, Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *