Guide Brésil, un pays au charme naturel et sensuel

Publié le: 23-01-2013

Voyage au Brésil | Brésil | | | | |

(Mis à jour le: 09/04/2019)
Guide Brésil, un pays au charme naturel et sensuel
4.5 (90%) 8 vote[s]

A la découverte du Brésil  !

Fermez les yeux un instant, pensez au brésil et laissez votre imagination s’envoler ! Bienvenue à Rio de Janeiro, car c’est inévitablement la ville où vous allez atterrir. La première scène que vous allez visualiser sera sans doute riche en couleurs, en senteurs et en musique : des enfants torses et pieds nusqui dansent la capoeira, des déesses latines qui se déhanchent aux rythmes de la samba, l’odeur de la feijoada qui émane des maisons et parcoure les rues pour s’inviter dans les terrasses des cafés, une soirée sans fin arrosée de Caipirinha et le Christ rédempteur qui veillera sur vous du haut du mont du Corcovado.

Rio de Janeiro

Les bras ouverts du Christ qui veille sur la ville et sur sa baie, connue pour être l’une des plus belles du monde, vous rappelleront que le Brésil abrite la deuxième plus grande population de chrétiens au monde derrière les États-Unis. Bien que le Brésil soit un pays laïc et que l’Église est officiellement séparée de l’État, les Églises exercent encore une forte influence dans la politique et interviennent même dans le débats des campagnes électorales.

 

Le corcovado

 

 

Actuellement, et comme vous le savez tous, c’est Dilma Rousseff, une femme, occupe le poste de présidente du Brésil et jouit d’une popularité atteignant les 80 %. En 2011 et 2012, le magazine économique américain Forbes la classe troisième au rang de la liste des femmes les plus puissantes du monde.

Cependant, avant de baigner dans la démocratie dont il jouie actuellement, le Brésil, cette ancienne colonie prospère de la couronne portugaise et
dont elle a hérité sa langue officielle « le portugais », a connu comme d’autres pays une dictature militaire de droite qui a duré une vingtaine d’années (1964-1988).

 Le Tourisme au Brésil :

Dans un pays qui fait presque la taille d’un continent (8 514 876 km2), il ne serait pas judicieux de la part des touristes que nous sommes de trop s’attarder sur les questions politiques ! Alors refermez les yeux on a des merveilles à visiter : les chutes d’Iguaçu, les marécages du Pantanal , cette immense réserve naturelle abritant des milliers de poissons, d’oiseaux et d’animaux, les cités coloniales du Minas Gerais et ses vestiges de l’époque des ruées vers l’or et le diamant, les plages et la bien sûr la jungle amazonienne, siège de légendes, d’aventures et du puissant fleuve
Amazone. Et comment oublier ces forets tropicales alors qu’elles couvrent la plus grande partie du territoire, et qui par leur contraste avec les zones urbaines développées comme Rio de Janeiro ou Sao Paulo, la plus grande métropole d’Amérique du Sud, rendent ce pays atypique.

 

Aujourd’hui, les zones urbaines au Brésil ne cessent de s’accroitre et de se développer. Selon la dernière étude de l’Institut brésilien de géographie et des statistiques (IBGE), le Brésil, cinquième pays du monde par sa population, compte 193 946 886 habitants. Et 80% de la population brésilienne se concentre dans les zones urbaines. Sur ces 80%, la moitié habite dans des agglomérations de plus de 350.000 habitants (soit 49 villes).

 

 

Amazonie

Les états les plus peuplées du Brésil sont concentrées dans la région du Sud-est du pays. L’état de São Paulo regroupe à lui seul 21,60% de la population totale avec 41,9 millions d’habitants, devant le Minas Gerais 19,8 millions et Rio de Janeiro, 16,2 millions. La quatrième place est occupée par Bahia (nord-est) avec 14,1 millions.

Selon le même recensement, le Brésil a, aujourd’hui, 5.565 villes. Entre 1940 et 2010, ce sont plus de 4.000 nouvelles municipalités qui ont vu le jour, dont 58 rien que pour la période 2000/2010. Il est important de mentionner que, dès les années 60, le Brésil a mis en place une politique de planification urbaine à travers le contrôle du développement urbain et la gestion des transports. Une politique suivie avec rigueur qui est couronnée de succès aujourd’hui. Actuellement, Curitiba est la ville pilote au Brésil, en matière de développement durable.

Bien qu’immense, comme on l’a déjà mentionné, le Brésil se situe presque entièrement sur la zone tropicale, ce qui lui vaut un climat chaud et humide et des saisons peu marquées. Le sud (Rio, Iguaçu, Florianpolis) connait toutefois un hiver de juin à septembre où les températures peuvent descendre en dessous de 20°C en journée. En Amazonie, la saison sèche est de Juillet à Décembre et pour le Pantanal de Mai à Septembre. En gros, la meilleure saison pour visiter l’ensemble du Brésil se situe de Juillet à Novembre bien que le Brésil se visite toute l’année.

Plage du Brésil

 

En effet, le tourisme au Brésil est en hausse constante depuis des années. Aujourd’hui, plus de 7 millions d’emplois sont dépendants du marché du voyage et du tourisme dans ce pays. Selon Scowsill, le président de l’organisation du tourisme mondial : « le Brésil est parti pour avoir de très belles années au niveau touristique. L’ouverture de plusieurs compagnies aériennes locales vers l’étranger a permis d’établir de nouvelles connections vers des villes brésiliennes. »

Cependant, ce pays doit surmonter le manque actuel d’infrastructures. Comme nous le savons tous, le Brésil va accueillir la coupe du monde 2014. Alors, qu’aujourd’hui, les aéroports sont en surcapacité et il y a un manque notable d’hôtels dans les principales villes du pays.

 L’économie au  Brésil :

Actuellement, le gouvernement brésilien vise un développement plus rapide des infrastructures afin d’améliorer les performances économiques et sociales. Surtout que le Brésil bénéficie, depuis le milieu des années 90, d’une plus grande stabilité économique et financière.

En effet, Le Brésil est la sixième puissance économique mondiale et fait partie du groupe de quatre pays émergents du BRIC. L’agriculture est le fer de lance de cette puissance et représente une grande partie du PIB. Connu comme le grenier du monde, le Brésil suffit à la consommation interne, tout en étant le plus grand exportateur d’un éventail de produits. Le second secteur économique est basé sur les industries. Le Brésil est le leader industriel en Amérique latine. L’exploitation de sa richesse en minerai a fait de lui le deuxième exportateur mondial de fer et l’un des principaux producteurs d’aluminium et de houille.

Notant aussi que, sur le front social, les progrès du Brésil ont été remarquables, avec une nette diminution de la pauvreté et des inégalités. Le programme « Faim zéro », lancé en 2003 par le président Lula afin d’éliminer la faim au Brésil, aurait contribué de manière significative à une baisse récente de la pauvreté au Brésil d’après un rapport de la Banque Mondiale.

Le sport au Brésil :

sport au brésil

Oups ! Encore une fois je me suis prise au sérieux et j’ai oublié qu’on était en voyage. Allez ! Une dernière fois, on referme les yeux et on se laisse
guider par les couleurs Jaune, Vert et Bleu du drapeau Brésiliens. Je crois que, maintenant, même ceux qui ne sont pas supporters de football,
comme moi, pensent à Pelé, roi du ballon rond et meilleur joueur du siècle. Ou encore, à Ronaldo, à Adriano, à Zico, à Romario… à ces joueurs qui ont fait des couleurs du drapeau national brésilien une légende.

 

Néanmoins, les fans-clubs au Brésil ne sont pas exclusifs pour les footballeurs. Et, la preuve en est Paulo Coelho. Ce romancier brésilien, qui a acquis une renommée internationale avec la publication  de L’Alchimiste, vendu à 65 millions d’exemplaires et traduit en 56 langues, est l’un des rares écrivains à être l’objet de fan-clubs officiels, au Brésil bien sûr mais aussi en Italie, en Espagne, en Pologne, au Portugal, en Grèce et également en France.

La culture au Brésil :

Je crois que notre petit voyage touche maintenant à sa fin. Mais, si vous n’êtes pas encore rassasiés du Brésil et que vous voulez une petite rallonge, je vous conseille le film « Rio », un dessin animé en 3D, de Carlos Saldanhaje, ou bien « Porque voce partiu ? » (Pourquoi tu es parti ?),
un long métrage d’Eric Belhassen racontent l’histoire de 6 gastronomes français qui, il y a quelques années, ont décidé de quitter la France, leur terroir, leur famille, pour construire, au Brésil, une nouvelle histoire de leur vie. Qui sait ? Peut être que ce film va vous donner les raisons d’aller faire votre vie ailleurs, pourquoi pas au Brésil.

En savoir plus sur le Brésil http://www.turismo.gov.br/turismo/home.html

Tags: , , , ,

Category: Voyage au Brésil, Brésil

Comments (1)

  1. Rita dit :

    Brésil
    que c’est beau cet article ça donne vraiment envie à visiter ce beau pays j’adore les plages du brésil et le carnaval je serai la bas en novembre 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *