Le dernier dictateur argentin condamné à la prison à vie

Publié le: 15-03-2013

Argentine | Actualité Argentine

(Mis à jour le: 30/07/2013)
Evaluer cet article

Reynaldo Bignone, ex-président de l’Argentine de 1982 à 1983, a été condamné à une peine d’emprisonnement à perpétuité pour crimes contre l’humanité, en lien avec la disparition d’opposants politiques dans un centre de détention dont il avait la responsabilité et qui avait été dressé clandestinement.

 

Le dernier dictateur argentin condamné à la prison à vie 

Ce camp, surnommé le camp de Mai, durant la dictature militaire entre 1976 et 1983, avait notamment fait sept victimes, sept femmes enceintes et leurs maris, tous des détracteurs et fervents combattants opposés au régime présidentiel de l’époque.

Cette sentence d’une cour fédérale argentine située à San Martin est la quatrième décision jugeant cet condamnant le dictateur à la prison à vie.

Notons toutefois qu’il n’est pas seul dans le box des accusés, puisque l’ex-président Jorge Videla est également sous le coup d’une inculpation dans le cadre du procès du Plan Condor, un réseau sud-américain de répression des opposants à la dictature.

Plus de 400 responsables militaires et policiers durant la dictature ont actuellement été condamnés et une centaine d’autres attendent leur jugement.

Category: Argentine, Actualité Argentine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *