Glacier de San Rafael : Découvrez le glacier de San Rafael en Patagonie chilienne

Voyage au Chili | Chili |

Evaluation: 4.5/5.
Please wait...
(Dernière mise à jour : 2018-06-05)

Plongé dans la lagune de San Rafael, le glacier de même nom émerveille par sa couleur bleue. Sur tout son long, il présente de nombreuses crevasses donnant naissance à une forêt de pinacles qui peuvent tomber d’un moment à l’autre dans la lagune glacée. Pour découvrir cette petite merveille de la nature, cap sur la Patagonie, au Chili et plus précisément dans la région d’Aysén.

Où se trouve le glacier San Rafael ?

Le glacier San Rafael est la star incontestée du parc national Laguna San Rafael. Ce dernier a été créé par le décret suprême n°475 au cours de l’année 1959, mais la région a été découverte, quatre siècles plus tôt, par Juan Garcia Teo, un navigateur espagnol.

Glacier San Rafael

Il se situe dans la région d’Aysén del General Carlos Ibañez del Campo au Chili et est aujourd’hui géré par la Corporacion Nacional Forestal. Vingt ans après sa création, le parc a été déclaré Réserve de biosphère par l’Unesco en 1979.

Au sein de ce vaste territoire de 17 420 km², se trouve le Mont San Valentin, qui est le plus haut sommet des Andes du Sud avec 4 058 m d’altitude et le champ de glace nordique de Patagonie.

Découvrez les activités à faire en Patagonie

Il faut savoir que ce champ de glace façonne l’ensemble du parc parce que de lui découlent de nombreuses rivières, des lacs et des glaciers dont le San Rafael. Parmi les 19 glaciers qui se partagent la réserve, le San Rafael est le plus impressionnant et d’ailleurs, c’est lui qui a donné son nom au parc.

Les caractéristiques du glacier San Rafael

Le glacier San Rafael trône fièrement au milieu de la lagune de nom éponyme et est considéré comme étant le glacier marin le plus équatorial au monde. Il faut souligner que cette lagune, d’une superficie de 123 km², a une origine glaciaire. Elle a effectivement vu le jour grâce au recul du glacier San Rafael qui, depuis 1871 jusqu’à nos jours, a perdu près de 100 km3 de son volume initial. Chaque année, la perte augmente de plus en plus à cause du réchauffement climatique, tant et si bien que les scientifiques craignent qu’on le perde définitivement dans les trente années à venir. Au cours des 136 années passées, le glacier a reculé de près de 12 km. C’est donc le bon moment pour le visiter et les touristes ne se font pas prier pour y aller.

Découvrez le glacier San Rafael, en Patagonie chilienne

Cet immense glacier de 30 000 ans d’âge représente le principal attrait touristique de la région. Chaque année, des milliers de touristes s’y ruent pour l’admirer de loin, à bord de leur zodiac. Se rapprocher de trop près est interdit, car le risque de chutes de pinacles est assez élevé. Quoi qu’il en soit et même de loin, le glacier San Rafael éblouit par son immensité et sa couleur bleuté où se mêle, ici et là, des touches de blanc. Et quand les blocs de glace se détachent pour tomber dans la lagune dans un bruit assourdissant, la vue est encore plus spectaculaire. Il faut dire qu’avec ses banquises de couleur différente, le San Rafael est un glacier unique en son genre.

Aujourd’hui, le glacier affiche une longueur de 20 km pour une largeur d’à peine 2 km. Ses tours peuvent s’élever, en surface, jusqu’à 70 m tandis que 230 m de glace coule sous la mer. Chaque bloc de glace qui tombe dans le lac forme un iceberg qui tôt ou tard, se perdra dans ces eaux glacées.

Comment visiter le glacier San Rafael ?

Pour avoir la chance d’admirer ce beau glacier chilien, plusieurs options sont possibles :

  • Allier expéditions terrestres et croisières :

Dans ce cas-ci, il faut se d’abord se rendre à Puerto Rio Tranquilo, la ville la plus proche du glacier. Elle se situe à environ 220 km de Coyhaique, sur les bords de la Carratera Australe. De cette ville, il faut ensuite parcourir une distance de 80 km pour se rendre jusqu’à la vallée Exploradores puis y traverser la rivière de même nom.

Arrivé sur l’autre rive de la rivière, on monte à bord d’un véhicule pour rouler sur environ 7 km et parcourir trois autres kilomètres à pied pour embarquer finalement à bord du zodiac qui mène jusqu’au glacier.

Cap sur le glacier San Rafael en Patagonie chilienne

Tout n’est pas encore gagné, car de ce point d’embarcation jusqu’au glacier, il reste encore 70 km à parcourir à travers les canaux qui bordent le Hielo Norte. La traversée promet d’être assez mouvementée, mais une fois à destination, la récompense est tout simplement éblouissante.

  • S’y rendre en catamaran :

Pour ceux qui veulent s’y rendre en catamaran, le départ se fait à Puerto Chacabuco, une ville qui se trouve à environ 150 km du glacier. La traversée jusqu’à la lagune San Rafael dure ensuite 14 heures durant lesquelles, le navire slalome entre les fjords chiliens et les icebergs issus de la fonte du glacier. Quand le navire aura quitté le port, il vous mènera d’abord jusqu’au fjord Aysén pour ensuite s’orienter vers le sud. De là, le catamaran longe le canal Costa pour atteindre l’estuaire Elefantes. En voguant sur le canal Elefantes, le navire passe près de l’île Nalcayec pour aboutir au rio Témpanos. Ce dernier débouche finalement à la lagune San Rafael.

Jusque-là, la croisière est assez reposante, mais une fois arrivé à la lagune, les passagers doivent descendre dans des zodiacs pour se rapprocher un peu plus du glacier. Les catamarans doivent rester au loin à cause des risques.

  • Y aller en kayak :

Pour les plus téméraires, partir à l’assaut du glacier en kayak est une option à envisager. Là encore, il faut partir de Puerto Tranquilo pour descendre jusqu’au Rio Exploradores et mettre le cap vers l’océan. Il ne vous reste plus ensuite qu’à pagayer jusqu’à la lagune San Rafael et vous rapprocher du glacier.

L’avantage avec les kayaks c’est qu’il est possible de se rapprocher des icebergs et même de camper au sein du parc national si le cœur vous en dit.

Que voir d’autres au sein de ce parc ?

A la rencontre du glacier San Rafael au Chili

Le champ de glace et les icebergs sont certes l’attrait principal du parc, mais sachez qu’il abrite également de nombreuses espèces d’oiseaux aquatiques et terrestres. Parmi eux, on peut citer le canard huala, l’albatros à sourcils noirs, le cormoran ou encore le cygne à cou noir.

Les volatiles partagent le territoire avec les otaries, les dauphins, les éléphants de mer, les chungungos, …

Découvrez le Chili de A à Z

Tags:

Category: Voyage au Chili, Chili

Comments (1)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *