Le président colombien nie des éventuelles négociations secrètes avec les Farc

Publié le: 05-07-2012

Actualité Colombie |

(Mis à jour le: 12/07/2018)
Evamuer cet article

Le président colombien nie toute négociation avec les Farc

La Colombie vit depuis quelques temps sous l’impact d’une guerre entre le gouvernement et la guérilla des Farc. Juan Manuel Santos, le président colombien a annoncé que le gouvernement de son pays n’envisage aucune négociation de paix secrète avec la guérilla des Farc.

Il a assuré qu’aucun accord ne sera approuvé en secret.

La guérilla des Farcs en Colombie

La guérilla des Farcs en Colombie

Le président colombien a ajouté que « lorsqu’on aura les conditions appropriées pour ouvrir un processus visant à mettre fin au conflit, qui dure déjà depuis près d’un demi-siècle, le pays sera au courant ».
En fait, les négociations entre les deux parties a toujours fait couler beaucoup d’encre. M. Santos a tenu à préciser que « si un processus s’ouvre, cela ne se fera pas dans le dos du pays ». Selon lui, il ne faut pas reproduire les erreurs du passé.
A noter que les seules négociations officielles menées entre le gouvernement et les Farc ont eu lieu, il y a 10 ans maintenant jusqu’à
l’arrivée d’Andres Pastrana au pouvoir en 1998 qui a estimé que la guérilla en avait profité pour se renforcer.
Les Farc ont du renoncé tout au long de l’année en cours à utiliser les enlèvements comme moyen de pression, ils ont même libéré les derniers otages. Ils ont réclamé de recommencer les négociations avec le
président de a Colombie qui avait annoncé auparavant qu’il est indispensable d’arrêter toutes les violences.Les Farc ont été crée en 1964, et comptent actuellement 9.200 combattants.

Tags:

Category: Actualité Colombie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *