Tango : Le tango argentin une danse pas comme les autres

Voyage en Argentine | Spectacles cultures | Argentine | | |

Rating: 5.0/5. From 3 votes.
Please wait...
(Last Updated On: 27/09/2018)

« Ceux qui disent que vous ne pouvez pas danser le tango si vous n’êtes pas Argentin se trompent. Le Tango est une musique d’immigrants, il n’a pas de nationalité ! » Une citation de Carlos Gavito

Histoire du Tango

Le tango est une danse sociale très populaire qui est né à la fin du 19ème siècle à Buenos Aires, dans les quartiers populaires de la capitale argentine. Au cours des années, il a connu beaucoup de changements au niveau de son style rythmique selon les époques et les orchestres.

histoire tango

C’est un genre musical très particulier originaire du Rio de la Plata et qui englobe trois formes musicales rioplatense à savoir :

  • le tango
  • la milonga
  • la valse

C’est sur ces dernières que se dansent traditionnellement les pas du tango. Ce dernier est considéré comme une danse traditionnelle de bal qui se danse avec beaucoup d’improvisation.

La danse du tango semble puiser ses racines dans la habanera hispano-cubaine, importée en Argentine lors des nombreux passages entre le port de Buenos Aires et de celui de La Havane à Cuba.

Il faut effectivement savoir que Buenos Aires a vécu une importante expansion démographique suite à l’émigration de nombreux Espagnols, Italiens, Allemands, Arabes, Hongrois, Juifs, … Tous ces émigrés forment une classe ouvrière déracinée, très pauvre, et avec peu de moyens de communications entre eux vu la barrière linguistique. C’est au sein de cette classe sociale qu’est né le tango.

Le tango, une danse non respectable

Le tango, une danse pas comme les autresAu début du 19ème siècle, il avait une très mauvaise réputation puisque :

  • est issu du petit peuple vivant dans les taudis et les lupanars
  • seules les femmes de chambres et les prostituées assistaient aux réunions données autour du tango
  • il implique des expressions corporelles très provocantes, voire excitantes : il était tout le contraire de la danse sage et puritaine de la classe bourgeoise de l’époque

Peu à peu, le tango évolue et des rythmes musicaux vont venir l’accompagner. Ce n’est qu’à partir de là que les mentalités commencent aussi à s’ouvrir. Il fut accepté dans les grandes salles de danse occidentale d’antan et est aujourd’hui considéré comme étant l’une des plus belles danses dans le monde. Le tango est d’ailleurs la danse qui a obtenu le plus de titres de noblesse à Paris.

Aujourd’hui, le tango se danse, non plus seulement dans les quartiers populaires de Buenos Aires, mais dans tous les quartiers du pays avec plus d’affluence dans certains d’entre eux.

Un grand festival de niveau mondial lui est dédié se déroule, tous les ans dans la capitale. Visiter le site du festival de Tango. Il faut dire qu’en Argentine, le Tango n’est pas qu’une danse. C’est un spectacle, un art qui figure désormais dans la culture argentine.

Comment danser le tango ?

tango

Les danseurs se meuvent avec une grande harmonie : ils marchent tous les deux vers une direction impromptue à chaque instant. L’un guide l’autre sans chercher à deviner les futurs pas et en laissant aller naturellement et légèrement leurs poids dans la marche.

Les premiers musiciens à avoir interprété le tango ont utilisé le violon, la flûte et la guitare. Petit à petit, le bandonéon, l’instrument aujourd’hui indissociable du tango, est venu remplacer la flûte. Au début, ce nouveau genre musical s’est contenté d’interpréter ou de modifier certaines mélodies déjà existantes puisqu’à cette époque-là, les interprètes n’avaient pas les compétences nécessaires pour écrire de nouvelles mélodies.

Au cours des années toutefois, ils ont appris à en composer et bon nombre d’entre eux devinrent même des interprètes connus et aisés.

D’où vient le mot Tango ?

le tango

Le mot tango est un peu bizarre. C’est très difficile de déterminer exactement ses origines.

  • Certains disent qu’on utilisait ce mot en Espagne, au 19ème siècle, pour désigner un bâton
  • D’autres disent qu’on utilisait ce mot dans certains pays d’Afrique pour désigner l’endroit où se rejoignaient les esclaves noirs pour faire la fête et danser
  • Et enfin, certains disent que les esclaves africains étaient incapables de prononcer le mot « tambour » alors ils ont décidé de le prononcer tout simplement « tango »

Le tango une danse populaire partout dans le monde

Si les jeunes de « bonne famille » ne vont pas dans les quartiers populaires pour apprendre à danser le tango, ils ont droit à des cours particuliers octroyés par des professionnels. Au cours de leurs voyages en Europe et particulièrement à Paris, ils vont le faire découvrir à leurs amis et petit à petit, le tango bouleverse la France et surtout sa capitale.

Paris n’est pas seulement la capitale du romantisme, de l’amour et de la mode, mais est une ville d’avant-garde où tout est bon pour prendre du plaisir et s’amuser. Dans ce contexte, le tango n’a aucune difficulté à y intégrer. D’abord, objet de curiosité, il est devenu un phénomène de mode qui fut fureur dans tout le pays. En effet, comme Paris était à cette époque déjà, vitrine de tout ce qui est chic en Europe, le tango s’est très vite répandu dans toutes les grandes villes européennes.

Le tango, un art argentin

La fièvre du tango en Europe a donné naissance au « tango de salon européen ». Ce dernier, même si est issu du tango argentin affiche quelques nuances avec le traditionnel « tango rioplatense ».

Le tango, un patrimoine de l’Argentine

« Le tango incarne la quintessence du fait argentin » écrivait Saul Yurkievich et ce, à juste titre.

Même si la danse est aujourd’hui mondialement connue et dansée, le tango reste à jamais enraciné en Argentine, là où il a vu le jour. Même s’il avait jadis une mauvaise réputation, il a gagné ses lettres de noblesse dans le pays depuis que l’Europe l’a adopté.

Un grand festival lui est même dédié chaque année, attirant aussi bien les locaux que les touristes internationaux. Il est un peu à l’Argentine comme la samba est au Brésil.

Pour assister à ce festival, il faut se rendre à partir de la mi-août à Buenos Aires. Si vous y arrivez un peu au début du mois, vous aurez la chance d’assister à des semaines de préparation mouvementées, car pour les Argentins, il s’agit de mettre leur plus bel art en avant.

Découvrez le tango argentin

Pendant 15 jours durant, le tango passe sur toutes les chaînes et dans tous les quartiers de Buenos Aires. A chaque édition, un peu plus de 150 spectacles sont organisés à travers la ville ainsi que des démonstrations et des concerts. Les évènements liés au festival sont tous à « entrée libre » pour vraiment permettre à tout le monde de plonger dans cet univers joyeux et coloré.

A part les spectacles, une grande « feria » est également organisée au Centro Municipal de Exposiciones. Il s’agit d’un marché de la ville où vous trouverez tous les accessoires relatifs au tango en partant des tenues traditionnelles aux chaussures ou autres.

Et bien sûr, comme à Rio de Janeiro, une compétition se tient entre diverses équipes de tango. Au programme : deux disciplines à savoir le tango de salon et le tango de scène. Généralement, les premières étapes sont organisées dans divers lieux de la ville, mais quand viennent les demi-finales et la grande finale, direction la salle de concerts du Luna Park. L’ambiance y est à la fois électrique, festive et bien sûr compétitive, mais tout cela fait partie de la magie du tango.

Tags: , ,

Category: Voyage en Argentine, Spectacles cultures, Argentine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *