Monte Alban : la capitale des Zapotèques

Publié le: 28-03-2012

Voyage au Mexique | Mexique | | |

(Mis à jour le: 13/04/2019)
Evaluer cet article

Monte Alban est l’ancienne capitale des Zapotèques et l’une des premières villes en Méso-Amérique. Même si la civilisation a depuis disparu, elle est restée un lieu historique majeur au Mexique et fait figure d’important site archéologique à découvrir.

Histoire de Monte Alban

Pendant plus de 1 500 ans, le site de Monte Alban et la région d’Oaxaca a été successivement occupé par les Olmèques, les Zapotèques et les Mixtèques. Chacune de ces civilisations l’a façonné à leur manière, laissant derrière elles et malgré la colonisation, des vestiges majeurs d’un passé mystérieux et trouble. Aujourd’hui, même si Monte Alban se tourne vers son avenir et est devenue une ville moderne, elle reste très attachée à son passé et notamment au règne des Zapotèques.

Monte Alban : la capitale des Zapotèques

C’est effectivement grâce à ces derniers que la ville est née et bien qu’elle n’ait pu garder son aspect d’antan, Monte Alban reste un site archéologique majeur du Mexique et est toujours considérée comme la capitale des Zapotèques.

D’après les historiens et les archéologues qui étudient de près la ville et ses vestiges du passé, trois périodes distinctes ont marqué l’histoire du site.

–          La période I qui va de 500 à 200 av. J.-C.

Durant cette période, seules quelques zones de la montagne ont été occupées pour diverses raisons : terres fertiles, zones de chasse et de cueillette, présence de sources d’eau, …

Les habitants ont d’abord vécu dans des maisons construites avec des branches, des troncs et de la paille pour ensuite passer aux maisons en pierre, surtout au niveau des fondations. Peu à peu, les constructions se firent plus robustes et la population s’est accrue. Tous les habitants se sont ensuite entraidés pour façonner le sommet de la montagne et réaliser les constructions plus importantes. Parmi elles, il y a les pierres gravées dont les Danzantes.

–          La période II qui va de 100 av. J.-C. à 200 apr. J.-C.

Le développement de Monte Alban s’est accru durant cette période. La ville voit alors ses anciennes structures remodeler et de nouveaux édifices érigés. Parmi ces constructions, on peut citer le monument J. Les tombes qui ont été rattachées aux habitations durant la Période I se sont également vues rajouter des niches et des urnes funéraires.

–          La période III qui va de 200 à 600 apr. J.-C.

La population est importante durant cette époque et la ville a fini de développer son aire urbaine. De nombreuses terrasses ont été aménagées sur les flancs des montagnes. Durant cette période, Monte Alban était déjà une cité majeure des vallées de Oaxaca. En son sein se situait le Gran Plaza, un espace entouré par diverses structures et de grands bâtiments.

Cette période a également vu naître les infrastructures pour le jeu de balle, les édifices à étages, les temples ainsi que le système d’adduction d’eau.

Au bout de cette période, la civilisation zapotèque commence à décliner et le site de Monte Alban fut abandonné vers le milieu du 7e siècle apr. J.-C.

–          La période Mixtèque :

Après l’abandon de Monte Alban par les Zapotèques, leurs descendants, les Mixtèques se sont emparés du site vers le 12e siècle. Ils ont vécu sur place jusqu’à l’arrivée des conquistadores espagnols au cours du 16e siècle.

Voici la démarche à suivre pour obtenir son visa pour le Mexique et mettre le cap sur Monte Alban.

Monte Alban, un site archéologique aztèque

Découvrez Monte Alban, la capitale des zapotèques

Après la conquête espagnole, l’histoire de Monte Alban reste méconnue. Les archéologues ne l’ont d’ailleurs redécouvert qu’en 1806. A cette époque toutefois, ils se sont contentés d’observer les lieux avec les vestiges qu’ils affichaient encore.

Ce n’est qu’en 1902 que la première fouille officielle a été lancée par le gouvernement mexicain. Cela a permis de déterrer d’autres danzantes ainsi que les plateformes situées au nord et au sud du site.

A partir de 1931, les fouilles ont laissé place à d’importantes excavations qui faisaient appel aux fouilles scientifiques. Cela a permis de découvrir :

–          172 tombes

–          La Gran Plaza

–          Le Patio Hundido

–          Les bâtiments A et B

De nos jours, d’autres vestiges ont pu être ressortis et malgré la durée et l’envergure des fouilles menées jusqu’ici et qui continuent encore, une grande partie de Monte Alban reste encore ensevelie.

Découvrez également le site archéologique Maya de Chitzen Itza

Monte Alban, un haut-lieu du tourisme

Depuis le 11 décembre 1987, le site archéologique de Monte Alban est inscrit au Patrimoine mondial de ‘Unesco. En décembre 1993, il a été déclaré zone de monuments archéologiques protégés par le gouvernement mexicain. Un parc de 2 078 hectares a été créé à cette occasion.

Monte Alban est un site touristique majeur au Mexique au même titre que Guadalajara ou Mexico, la capitale. Chaque année, il attire des centaines de touristes venus admirer ses temples, son terrain de jeu de balle, ses tombes, ses stèles sculptées, ses pyramides à degrés, … Un musée a été ouvert sur place pour conserver les artefacts et autres petits objets découverts durant les fouilles.

Cap sur Monte Alban, la capitale des zapotèques au Mexique

  • Le terrain de Jeu de balle :

Le monument « Grand Jeu de balle » se trouve à gauche de l’entrée de la Gran Plaza. Il est composé de deux structures sur les côtés de la base rectangulaire et de murs obliques. Une sculpture représentant une sauterelle couvre la majeure partie du côté ouest. La plate-forme située sur le côté ouest se compose d’un escalier qui mène vers le terrain. Les murs recouverts de gravures et de dessins, affichent, dans les angles, deux petites niches.

Pour information, le « jeu de balle » était un rituel ancien, méconnu, mais qui semble être lié à des sacrifices humains. Aucune preuve de cela n’a toutefois été trouvée à Monte Alban.

A part le « Grand Jeu de balle », on trouve un autre terrain plus petit baptisé « Petit Jeu de balle » à côté de la tombe 105.

  • Le bâtiment des Danzantes :

Il s’agit de l’un des plus anciens édifices du Monte Alban puisque leur construction remonte à la période I. Le bâtiment, de forme rectangulaire, se compose de murs en forme de talus, de gradines centrales qui mènent à la partie supérieure de l’édifice et des pierres sculptées situées à l’arrière et sur les côtés du bâtiment. Ce sont ces pierres que l’on appelle « Danzantes » qui signifie « procession des danseurs ».

Sur ces pierres, les gravures mettent en scène des personnes nues réalisant des positions de contorsion. Au début, on pense qu’il s’agit de danseurs, mais les archéologues n’en sont plus convaincus sans toutefois avancer d’autres hypothèses. Les avis divergent alors puisque si certains pensent qu’elles représentent toujours des danseurs, d’autres avancent qu’elles se réfèrent à des personnes handicapées physiques ou encore qu’elles représentent des joueurs du jeu de pelote.

Ce qui est sûr, c’est que le style transmis à travers ces gravures indique la sculpture olmèque.

  • Le bâtiment « J » :

Le bâtiment « J » est séparé des autres bâtiments de la Gran Plaza et est sans doute l’un des plus intéressants, en raison de son orientation et de sa forme ressemblant à une pointe de flèche. Son escalier est orienté vers le nord-ouest et ses murs verticaux sont recouverts de pierres tombales gravées. Les archéologues croient que sa chambre intérieure était utilisée pour les observations astronomiques, mais cela n’a pas été prouvé. Cette construction date de la période II.

  • Les tombes :

Près de 172 tombes ont été découvertes sur les lieux et parmi elles, certaines sont plus représentatives que d’autres.

La tombe 7 est par exemple construite avec des pierres assemblées entre elles par de l’argile avant d’être recouverte de stuc, lui-même recouvert de glyphes. Selon les spécialistes, elle aurait été construite vers l’an 1 apr. J.-C. c’est-à-dire durant l’époque zapotèque. Dans cette tombe, de nombreux objets précieux ont été retrouvés dont certains sont en or, en cuivre, en argent, en jade, en obsidienne, en coraux, … Ils semblent tous dater de la civilisation mixtèque.

La tombe 104, quant à elle, date de 500 à 700 apr. J.-C. et contrairement à la 7, elle est ornée d’un panneau en double scapulaire et est pourvue d’une urne funéraire en terre cuite.

Découvrez le Mexique de A à Z

Tags: , ,

Category: Voyage au Mexique, Mexique

Comments (2)

  1. Christian dit :

    Monte Alban
    Magnifique le site…on n’entend pas parler beaucoup de cette région pourtant elle a l’air merveilleuse et très riche!!

  2. Jean dit :

    Monte Alban
    J’ai visité ce site en 2008 c’est au sud ouest de Mexico, environ 1200 kms La cité est immense il ils n’ont pas tout découvert
    je crois que cela a été crée par les olmeques bien avant les mayas

    la aussi il y a une qualité de construction d’architecture absolument remarquable, le Mexique regorge de trésors anciens et oubliés
    Sans compte que le pays fait face aux pilleurs et archéologues « pilleurs » qui détruisent beaucoup de choses
    malheureusement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *