Cholas : Partez à la rencontre des femmes Cholas en Bolivie

Publié le: 11-06-2014

Voyage en Bolivie | | |

(Mis à jour le: 13/04/2019)
Evaluer cet article

Partez à la rencontre des Cholas

Lors d’un voyage Bolivie, vous tomberez souvent nez-à-nez avec les fameuses Cholas ou Cholitas, le gentil surnom que certains utilisent pour les appeler. Les Cholas sont des femmes qui se démarquent par leur tenue vestimentaire, leur coiffure et leur couvre-chef. En effet, les Cholas ne s’habillent pas comme toutes les autres femmes modernes, mais restent fidèles au style vestimentaire traditionnel aymara. Elles peuvent donc être des descendantes directes des populations indiennes ou le fruit d’un métissage. Ce qui est sûr, c’est que leur tenue affiche la culture indigène.

bolivie tourisme

bolivie tourisme

 

De quoi se composent leurs tenues ?

Que ce soit durant les jours de fêtes ou au quotidien, les Cholas portent une robe à trois volants qu’on appelle Pollera. Cette robe est d’origine espagnole. Dans leur dos, elles portent ce qu’on appelle l’aquayo, une sorte de tissu rectangulaire bariolé. Pour compléter la tenue, les Cholas portent un couvre-chef, voisin de notre habituel chapeau melon. Elles ont deux choix : soit le bombin qui ressemble au chapeau melon, soit le jo’Ullu qui prend la forme d’un chapeau haut-de-forme. Dans les deux cas, ce couvre-chef, généralement en feutre, se porte très haut sur la tête et passé sur une coiffure également originale.

 

Qu’en est-il de leur coiffure ?

La coiffure traditionnelle des Cholas se définit par de longues tresses, ornées de dentelle. Ces dentelles sont souvent de couleur noire, mais depuis quelques années, on voit apparaître les couleurs vives. Les tresses sont souvent au nombre de deux et elles sont rattachées à leur pointe par ce qu’on appelle tullma. Le tullma est une attache particulière qui était autrefois fabriquée avec de la laine d’alpaga, de vigogne ou de lama. Ce sont les cholas elles-mêmes qui se chargeaient alors de les tisser à la main et elles les portaient avec leur couleur naturelle, ce qui est rarement le cas aujourd’hui. La couleur du tullma se réfère généralement à la région d’origine de la chola. Les femmes aymaras vivant sur les rives du lac Titicaca ont par exemple une préférence pour les petits pompons colorés tandis que les Cichabambinas, préfèrent un tullma dont la couleur varie entre l’orange et le rouge.

 

Pour compléter leurs tenues traditionnelles, les Cholas ou cholitas les agrémentent de bijoux colorés.

 

Tags: , ,

Category: Voyage en Bolivie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *