Pérou : Les causes des échouages de mammifères marins restent indéterminées

 

Pérou | Actualité Pérou

Certes, les échouages de certains mammifères marins sont des évènements habituels et observés sur toutes les côtes de la planète. Ce n’est pas du tout étonnant de croiser sur une plage un dauphin échoué qui a malheureusement dérivé de son chemin sécurisé sans s’apercevoir.
D’ailleurs, en France, le nombre d’échouages constaté chaque année par le Réseau National Echouage est élevé. Généralement l’échouage est un événement habituel sauf s’il s’agit d’un échouage d’un animal dont la taille est impressionnante telle que la baleine ou lorsqu’on est devant un échouage, en masse, d’individus sur une même plage.
Pérou : Les causes des échouages de mammifères marins restent indéterminées

Des centaines de dauphins meurent quotidiennement sur les plages du Pérou :Au début de l’année 2012, précisément en février, les pêcheurs de la ville de Lambayeque, situé au nord du Pérou, étaient les premiers à observer l’échouage tragique. C’était un événement exceptionnel car le
nombre d’animaux échoués sur les 200 km de côtes était largement élevé : plus que 877 dauphins ont été trouvé sur les côtes d’Illescas (Piura) à
Cherrepe. 97% de ces pauvres dauphins trouvés étaient des Delphinus capensis.
Le spectacle est effrayant sur les 200 km de littoral du Pérou. Le bilan qui s’alourdit chaque jour. Cette catastrophe naturelle a amené les chercheurs de l’Institut de la Mer du Pérou sur les lieux pour déterminer les causes de cet échouage.
Pérou : les causes de l’échouage massif  restent indéterminées
D’après les résultats de l’enquête, les causes possibles d’un tel échouage sont nombreuses.  La mort naturelle, les maladies, les contaminations du milieu issues des déchets et des produits toxiques, les interactions humaines comme les captures accidentelles ou les collisions avec des embarcations, les phénomènes climatiques et surtout les problèmes de désorientation sont les principales causes qui peuvent justifier cet échouage. Ils étaient répertoriés dans un petit tableau selon la règle de priorité. Ensuite, de nombreux prélèvements ont été pris et pas mal des autopsies de certains cadavres ont été effectuées.
Au cours des recherches, certaines causes possibles ont été éliminées. Parmi ces causes éliminées on cite la mortalité liée aux activités humaines et la pollution de l’environnement par les pesticides ou les métaux lourds. Aussi de nombreuses causes naturelles comme le manque de nourriture, les virus ou et les infections bactériennes ont été éliminées. Cette étude n’a pas pu vraiment déterminer les causes exactes de cette catastrophe naturelle sur les côtes du Pérou.
Contrairement aux résultats précédents de l’Institut de la Mer du Pérou, l’Organisation Scientifique pour la Conservation des Animaux Aquatiques (ORCA) indique dans ses résultats que cet échouage massif est dû à des accidents de décompression. Elle a tiré cette conclusion suite à une étude examinant 747 individus échoués dont 680 étaient des dauphins communs. Elle a réalisé des analyses laboratoires similaires à celles de l’Institut de la Mer du Pérou.
L’étude conclue de sévères traumatismes de l’oreille interne et des embolies gazeuses. Après nombreux examens histopatologiques et recherches de lésions internes réalisées sur de nombreux sujets, l’ORCA indique que l’utilisation de sonars de recherche géologique ou des examens pétroliers ou de gaz, ou des sonars militaires servant à la détection de mines et de sous-marins représentent les causes exactes d’un tel échouage.
Comme vous le voyez les résultats des deux rapports étaient très distincts donc on ne peut dire qu’on a dévoilé le mystère.

Category: Pérou, Actualité Pérou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *