Guide Bolivie, que voir en Bolivie ?

Publié le: 28-04-2015

Voyage en Bolivie | Bolivie | | | | | |

(Mis à jour le: 18/07/2019)

Située en Amérique du Sud et frontalière avec le Brésil, le Pérou, l’Argentine, le Paraguay et le Chili, la Bolivie est un pays à multiples facettes qui vaut vraiment le détour. Voici une liste des meilleurs sites à voir pour bien organiser votre séjour.

Salar d’Uyuni

Salar d Uyuni

Le Salar d’Uyuni désigne un désert de sel qui s’étend sur une superficie de 12 000 km² et qui trône à 3 700 mètres d’altitude au-dessus de la mer. Il abrite des sites incontournables tels que :

  • La lagune Colorada qui se démarque par son changement de couleur
  • L’île Incahuasi que l’on surnomme île du Poisson de par sa forme
  • Le volcan Tunupa qui trône à 5 432 mètres d’altitude et se prête très bien à l’escalade
  • Le cimetière de trains qui se situe à la sortie du désert
  • Le fameux hôtel tout en sel du Salar dont l’extraction de sel représente une véritable attraction

Le lac Titicaca

lac Titicaca

Le lac Titicaca coule sur une surface totale de 8 562 km². Durant la fête religieuse dédiée à la Vierge de Copacabana, il vous sera possible de faire une promenade en bateau sur ce lac pour apprécier la beauté du paysage et vous rendre sur la Isla del Sol et la Isla de la Luna. Ces deux îles sont les symboles de l’héritage Inca et Aymara, encore fortement présents en Bolivie.

Le Carnaval d’Oruro

Carnaval d Oruro

De février à mars, Oruro est la destination où il faut être puisque c’est à cette période que se tient son fameux Carnaval. Il est organisé pour rendre hommage à la Vierge de la Candelaria. Pendant ce défilé, les danseurs mettent à l’affiche toutes les danses boliviennes telles que :

  • La Diablada qui met en scène des petits diables avec des costumes et masques très équivoques
  • La Morenada qui narre l’histoire des conquistadors Espagnols et des esclaves indigènes
  • Le Tinkus qui mime le rite bolivien rendant hommage à la Pachamama ou terre mère en Quechua. Ce rite est encore pratiqué dans les villages reculés de la Bolivie même si est désormais interdit. Il faut dire qu’il définit un combat à mort entre les champions du village

Le Carnaval d’Oruro est inclus au patrimoine mondial de l’humanité de l’UNESCO depuis 2001. Il attire de nombreux étrangers et natifs chaque année.

La Paz

La Paz

Capitale, centre politique et centre culturel de la Bolivie, La Paz se situe dans les Andes et culmine à environ 3 649 mètres au-dessus de la mer. La ville abrite de nombreux sites dont les plus incontournables sont :

  • Le palais présidentiel
  • L’église de San Francisco
  • Les marchés artisanaux dont le marché aux sorcières qui regroupe une grande variété d’objets et d’animaux utilisés pour des rites traditionnels
  • Le musée d’ethnographie et du folklore
  • La rue Jaen qui est la rue coloniale la mieux préservée de la Bolivie
  • Le musée de l’or
  • Le musée du littoral
  • La Casa de Murillo
  • Le musée Costumbrista Juan de Vargas

Pour vous déplacer à La Paz et admirer la vue d’en haut, le téléphérique est opérationnel depuis peu.

La Cordillera Real

Cordillera Real

Quand on séjourne à La Paz, on ne peut manquer de voir au loin ce géant qui semble nous faire de l’ombre à savoir le Nevado Illimani dont le pic trône à 6 438 m d’altitude. Ce dernier n’est toutefois pas le seul de la région puisqu’il fait partie d’un ensemble de hauts sommets rattachés à la Cordillera Real. Cette dernière domine La Paz sur plusieurs kilomètres donc impossible de ne pas le voir, l’admirer et s’en approcher.

Des randonnées à travers la cordillère sont d’ailleurs proposées par les agences de la ville. Les plus longues durent près de deux semaines, voire plus si on souhaite s’y attarder un peu plus. Le trek permet de suivre les traces de l’Inca. Le circuit passe à travers les Andes jusqu’au bassin amazonien. Il faut certes déployer beaucoup d’efforts pour suivre le rythme, mais les découvertes sont réellement enrichissantes sans compter ces vastes espaces au sein desquels on a l’impression d’être seul au monde.

Non seulement, on plonge au cœur de la nature amazonienne bolivienne, mais on rencontre aussi les quelques habitants qui vivent à ces hauteurs pourtant peu conviviales. Ces derniers nous invitent d’ailleurs à leur table ce qui fait une découverte de plus, mais gastronomique. Au fur et à mesure que l’on avance, les paysages changent allant des terres parfois arides des Andes au territoire humide de l’Amazonie. On comprend maintenant pourquoi cet itinéraire est resté gravé dans l’histoire puisque c’est la meilleure façon de comprendre le lien étroit qui unit les Incas à la Pachamama ou la Terre-Mère. Ici, la nature reprend ses droits et même si elle n’est pas toujours chaleureuse, les chutes d’eau qui nous attendent plus loin sauront nous montrer plus de réconfort.

Et puisqu’on arrive déjà dans le bassin amazonien, n’oubliez pas de faire un saut au Parc National Madidi situé un peu plus au nord de la capitale et au Parc National d’Amboro, qui se situe à l’ouest.

El Alto

El Alto

Cette « presqu’ville » culmine à 4 000 mètres d’altitude. Elle était autrefois un quartier de La Paz, mais dû à un grand développement, elle a désormais la taille d’une petite ville avec un million d’habitants.

Tous les mardis et dimanches, El Alto accueille la Feria 16 de Julio, un grand marché qui regroupe un peu de tout à petits prix. Pendant le week-end, vous pourrez assister au catch de cholitas qui vaut vraiment le coup d’œil. Les Cholitas à elles-seules intriguent de nombreux visiteurs puisqu’elles représentent les femmes traditionnelles et campagnardes Boliviennes.

Tiwanaku

Parc National Sajama

Tiwanaku se situe à environ 72 km de la capitale et elle se démarque par son architecture. Elle est le plus grand vestige de la civilisation des Tiwanakus qui sont considérés comme le peuple ayant vécu le plus longtemps en Amérique du Sud, mais que l’on ne connaît toutefois que très peu. Le site couvre une surface de 40 hectares et abrite la fameuse Puerta del Sol et les pyramides de Akpana et Pumapunku.

Le Parc National Sajama

Parc National Sajama

Situé au nord-ouest d’Oruro, ce parc s’étend sur une surface de plus de cent mille hectares. Elle a permis de sauver de nombreuses espèces menacées d’extinction telles que le puma, le condor, le chat andin, le renard andin et la vicuña. Elle englobe en tout 108 espèces différentes et abrite deux volcans à savoir la Payachatas dont le sommet culmine à 6 000 mètres d’altitude et le Nevado Sajama dont le sommet culmine à 6 542 mètres d’altitude.

Le Parque Nacional et Area de Uso Multiple Amboro

Uso Multiple Amboro

Le Parc National d’Amboro figure parmi les zones protégées de la Bolivie. En son cœur, on peut admirer un contraste assez rare : la rencontre de la luxuriante Amazonie avec l’aride et épineux Chaco. Oui, c’est en son sein que l’humidité du bassin amazonien entre en contact avec la zone poussiéreuse des hauts plateaux. Inutile de préciser que les paysages du parc suivent la tendance ce qui donne un superbe spectacle avec une faune sauvage qui n’attend qu’à être découverte.

Pensez à passer par une agence spécialisée avant de vous y aventurer.

La route de la mort

La route de la mort en Bolivie

Elle se situe à Los Yungas et est considérée comme la route la plus dangereuse au monde. Elle est longue de 60 km et est très étroite. Même deux voitures ne peuvent pas s’y croiser. Une autre route plus sécurisée a été construite pour permettre la liaison. La route de la mort n’est pas à l’abandon pour autant, car elle propose une nouvelle attraction : la descente en VTT jusqu’à Coroico.

Sucre

Teatro Gran Mariscal Sucre Bolivia

La belle ville de Sucre est le point de départ de toute la nation. Elle est d’ailleurs considérée comme la capitale constitutionnelle du pays. En tant que tel, elle abrite un patrimoine historique important composé de musées, d’édifices historiques, d’édifices religieux, …

Ladite ville blanche offre deux facettes aux visiteurs : son côté ancien qui ravira les amateurs d’histoire, d’art et de traditions et son côté moderne avec ses hauts gratte-ciels, ses infrastructures logistiques et surtout son ambiance nocturne.

Potosi

Potosi

Considérée comme la plus haute ville au monde avec ses 4 067 m d’altitude, Potosi était autrefois une ville riche et prospère grâce à ses mines d’argent. Elle a été sous le joug des Espagnols pendant plusieurs siècles d’où son architecture coloniale très typique de l’Espagne.

Aujourd’hui, l’exploitation de l’argent ne la rend plus aussi riche qu’avant, mais la ville garde un certain charme historique. Elle a d’ailleurs gardé ses bâtiments coloniaux dans un excellent état de conservation. Certes, on peut voir, ici et là, quelques briques craquelés, mais ces bâtisses sont toujours aussi solides.

Parmi les sites à ne pas manquer dans cette ville, on cite la Casa de la Moneda aujourd’hui transformée en musée. Ce dernier relate le glorieux passé de la ville que l’on disait faire de nombreux jaloux, même dans l’univers des rois.

Lire aussi : 

 

Tags: , , , , ,

Category: Voyage en Bolivie, Bolivie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *