São Luís do Maranhão

 

Voyage au Brésil | Brésil |

São Luís do Maranhão

São Luis est la capitale de l’Etat de Maranhão au Brésil, une ville implantée sur l’île qui porte le même nom. Le Maranhão est un Etat contrôlé depuis des générations par la famille de José Sarney, un politicien corrompu qui a succédé au président Tancredo Neves en 1985. C’est là que les tentatives de colonisation française ont été menées au 17ème siècle.

Histoire de São Luis

arara azul oiseau brésil

Charles des Vaux, un gentilhomme de la Touraine a vécu auprès des Indiens des îles du Nord du Brésil après avoir été laissé là, en 1594, par son chef d’expédition, le capitaine Jacques Riffaut. Il retourne en France en 1604. La même année, Daniel de La Touche rentre également en France après une expédition en Guyane.

Lire aussi – Comprendre l’histoire de la Guyane

En 1605, Des Vaux demande à Henri IV de faire occuper le Maragnan (Maranhão) en lui assurant que les Indiens étaient d’accord pour une occupation française. Le roi demande à Daniel de La Touche, seigneur de La Ravardière de s’y rendre avec Des Vaux pour s’assurer que ce dernier disait vrai. Le temps que les deux hommes regagnent la France, le roi Henri IV était mort et Marie de Médicis devient alors régente de son fils, le futur roi Louis XIII.

Sans le financement d’Henri IV, La Ravardière et Des Vaux durent attendre de rassembler les fonds nécessaires pour ce voyage pour l’entreprendre. Ce ne fut possible qu’en 1612. Marie de Médicis accorda alors sa devise et ses étendards aux explorateurs.

De nombreux gentilshommes embarquèrent également et ce furent trois navires qui mirent le cap vers l’île de Maragnan. Ils y débarquèrent le 8 septembre 1612 et commencèrent à y bâtir un village baptisé « Saint Louis » en l’honneur du jeune roi Louis XIII.

Les Français et les Indiens qui occupaient déjà le territoire s’allièrent pour résister aux Portugais. Notons qu’après la signature du Traité de Tordesillas en 1494, cette zone du Nouveau Monde appartenait aux Portugais. Toutefois comme ni les Espagnols ni les Portugais ne semblaient s’intéresser à l’île, la France a décidé de s’y installer.

Après avoir occupé l’île pendant environ deux ans, Jerônimo de Albuquerque débarque sur le continent, tout près de l’île de Saint-Louis de Maragnan en octobre 1614. Son arrivée pousse les Français et les Indiens à se retrancher et ce sont même eux qui ont ouvert les hostilités avec les Portugais le 19 novembre 1614.

Le 27 novembre 1614, une suspension des armes est signée entre les Français et les Portugais. Des envoyés de chaque camp furent alors envoyés en Europe pour demander de l’aide auprès de leurs gouvernements respectifs. En 1615, seuls les Portugais revinrent avec des renforts. La Ravardière finit par capituler le 2 novembre 1615, son gouvernement l’ayant totalement abandonné. Suite à l’échec français, seuls quelques-uns d’entre eux ont décidé de retourner en France tandis que les autres ont préféré rester vivre au village de Saint-Louis de Maragnan.

Lire aussi – Histoire du Brésil

Le développement de São Luis

Le développement de São Luis do Maranhão

Après la capitulation des Français, l’île revient au Portugais. Une grande partie du village a été conservée. Son nom devint petit à petit São Luis do Maranhão, en portugais.

En 1641, la ville tombe entre les mains des Hollandais et les Portugais ne purent la récupérer qu’en 1644. Pour se prémunir de telles attaques à l’avenir, les autorités décident de créer l’« Estado do Maranhão e Grão-Para » ou Etats du Maranhão et du Grand Para. Les deux décidèrent d’avancer ensemble jusqu’en 1774. Durant cette époque, la ville de São Luis connut un important développement grâce aux plantations et aux exportations de cacao, de canne à sucre et de tabac. Pendant plus d’un siècle, entre la fin du 17e et du 18e siècle, elle connut une certaine prospérité avec la construction de nombreux bâtiments d’architecture coloniale.

En savoir plus sur l’Etat du Grand Para

Au cours des années 60, le Brésil dut réorienter ses exportations de coton vers le Royaume-Uni, les Etats-Unis alors tombés en guerre de Sécession. Grâce à cette nouvelle coopération, São Luis se développe encore plus vite et se modernise rapidement. Elle réussit même à se classer troisième ville du pays, après Rio de Janeiro et Salvador de Bahia. Vers la fin du 19e siècle, le commerce du coton entre en crise et São Luis dut chercher d’autres ressources.

Le centre historique de São Luis do Maranhão

Le Centre historique de São Luis de Maranhão

En 1997, le centre historique de São Luis do Maranhão a été classé au patrimoine mondial de l’Unesco. L’organisme international a effectivement reconnu et salué les efforts de conservation et de préservation du patrimoine du centre historique. Son charme réside dans ses bâtisses à l’architecture coloniale, avec un aménagement original des rues au quadrillage rectangulaire.

Ainsi, même si à l’origine, la ville a été fondée par les Français, c’est surtout l’empreinte portugaise que reflète son centre historique. Il faut souligner que durant son développement, l’île était déjà revenue au Portugal.

La vieille ville se trouve entre les rivières Rio Bacanga et Rio Anil. Pour mieux la découvrir, une promenade, à pied, le long de ses ruelles pavées étroites, bordées par des bâtiments d’époque aux façades couverts d’azulejos s’impose. Les « azulejos » ne sont autres que ces petits carreaux colorés utilisés pour protéger les façades et aussi les décorer. Tous les bâtiments sont tous pourvus d’un balcon ou d’une terrasse donc n’oubliez pas de lever la tête de temps en temps pour les admirer.

Outre les bâtiments d’habitations, le centre historique compte aussi quelques palais et églises qui valent le détour.

A São Luis, comme dans tous les centres historiques qu’on a pu voir au Brésil, règne une ambiance festive qui s’intensifie avec le soleil couchant. Ne soyez pas pressé de regagner votre hôtel, car c’est le soir que le quartier est plus animé. Prenez plutôt une table qui donne sur la rue et admirez l’ambiance, ou participez-y.

Que voir à São Luis do Maranhão ?

Que voir à São Luis de Maranhão ?

Ailleurs ou dans son centre historique, nous souhaitons attirer votre attention sur les sites suivants pour que vous ne les ratiez pas :

  • Le Palacio dos Leões :

Il fait partie de l’héritage français et a été construit au 17e siècle. Il abrite aujourd’hui le siège du Gouvernement de l’Etat, mais il est possible de visiter une partie du bâtiment. A l’intérieur, les guides font découvrir quelques meubles et objets anciens ainsi que divers documents et articles relatant la culture des habitants. On termine la visite par la contemplation de la baie. Notez que le bâtiment a fait l’objet de nombreuses rénovations au fil des ans.

Ce Palais donne directement sur la place Dom Pedro II, un autre lieu à ne pas manquer à São Luis. A proximité, on retrouve aussi le Palacio de La Lavardière qui abrite le siège du conseil municipal.

  • Le Musée historique et artistique du Maranhão :

Le musée se situe au sein d’une maison d’architecture coloniale qui date du 19e siècle. Un guide vous accompagne tout au long de la visite pour vous présenter les différentes œuvres qui y sont exposées. La visite se fait soit en anglais, soit en portugais donc vous comprenez maintenant pourquoi apprendre le portugais avant d’y aller. De fil en aiguille, on découvre de la porcelaine, du mobilier, des salons, une cuisine d’antan … En gros, ce musée reproduit à l’identique les anciennes maisons bourgeoises du 19e siècle. Cela permet d’entrevoir comment les riches vivaient à l’époque.

  • Le Musée d’Art Sacré :

Ce dernier est mitoyen au précédent donc difficile de ne pas y mettre les pieds. Dans cette partie, on découvre une riche collection d’œuvres datant du 18e et du 19e siècle.

  • La Matriz da Sé :

C’est une cathédrale construite par les Jésuites en 1629. Vu son grand âge, elle a reçu de nombreuses rénovations pour toujours afficher sa splendeur actuelle. Si, au fil des ans, elle a fini par afficher un style néoclassique, son intérieur est resté quasi-intact. Aujourd’hui, on peut encore admirer son autel principal et ses murs intérieurs couverts d’or.

  • Le CEPRAMA :

Le CEPRAMA c’est le « Centro de Produção de Artesanato do Maranhão ». Il fait aujourd’hui office de marché d’artisanat ce qui en fait un lieu incontournable pour acheter quelques articles souvenir. Nous en sommes repartis avec des hamacs tissés provenant de São Bento, quelques bijoux en bois, de la dentelle et une poupée en papier mâché. On y vend aussi une multitude de graines, des poteries, des céramiques, des sacs en paille …

  • Le Mercado das Tulhas :

Situé entre la rue Beco Catarina et da estrela, c’est sur ce marché qu’il faut se rendre pour acheter des produits locaux dont des produits alimentaires. Crevettes séchées, alcools locaux, noix de cajou … y sont vendus en quantité. On trouve aussi, aux alentours quelques stands de produits artisanaux.

  • La « Cafua das Mercês » :

C’est un lieu aujourd’hui transformé en mémoire des esclaves. Au cours du 19e siècle, c’est là que les esclaves étaient accueillis et vendus. Une première rénovation des lieux a eu lieu en 1975 en prenant soin de restaurer le bâtiment de sorte à ce qu’il garde ses caractéristiques originelles. De nos jours, la bâtisse fait office de musée affichant une importante collection d’art africain et divers objets se référant aux cultes afro-brésiliens dont le candomblé. Quelques salles accueillent le Museu Do Negro. Parmi leurs collections, on retrouve des instruments de torture, mais aussi des objets anciens que les esclaves utilisaient lors de leurs cérémonies traditionnelles. Une autre restauration des lieux a eu lieu en 2019.

  • Le Musée du reggae :

Contrairement au reste du Brésil, à São Luis do Maranhão, c’est le reggae qui prédomine. C’est pour cela qu’on la surnomme la « Jamaïque brésilienne ». Ce genre musical est tel qu’on lui a dédié un musée à part entière qu’il faut absolument visiter. En dehors du musée, le reggae passe sur toutes les chaînes et à travers la ville, des discothèques et bars reggae ont même vu le jour. Pour information, ici, le reggae se danse en couple et la ville revendique même le fait qu’elle soit la seule à en faire une danse à deux.

Découvrez l’origine du reggae

  • Le Centre de culture populaire Domingos Vieira Filho :

Ce centre se situe au sein d’un manoir qui date du 19e siècle. Ses expositions s’étendent sur les trois étages de la bâtisse. Durant la visite, quelques thèmes sont abordés de manière précise à savoir le Carnaval, la fête traditionnelle du Bumba Meu Boi qui se déroule en juin-juillet et le festival Divino Espirito Santo. A part ces thèmes principales, quelques expositions évoquent aussi le tambor de crioula, les sectes afro-brésiliennes et quelques danses locales.

Que faire à São Luis do Maranhão ?

Que faire à São Luis do Maranhão ?

Les activités à faire ne manquent pas à São Luis. Parmi les principales, on cite :

  • Découvrir ses plages :

A São Luis, les plages sont surtout considérées comme des lieux de promenade et non de baignade. Ses eaux ne sont pas aussi turquoise qu’ailleurs au Brésil et certaines sont mêmes polluées comme au bord de la praia do Calhau.

Elles sont néanmoins prisées pas les restaurants qui les bordent puisque permettent de déjeuner face à la mer. La praia da Ponta de Areia est la plus proche de la ville, mais vous pouvez vous en éloigner un peu pour découvrir les plages São Marcos et Meio.

  • Découvrir l’Espigão Costeiro :

C’est le lieu idéal pour admirer le coucher du soleil face à la mer. Il est conseillé d’y aller assez tôt pour profiter des aires de jeux aménagées pour les enfants. De nombreux restaurants y ont aussi élu domicile pour que vous puissiez y passer une journée entière à vous détendre. De plus, si vous arrivez après 6h sur cette jetée de la Pointe du littoral Ponta d’Areia, vous risquez de ne plus trouver de parking pour vous garer et de rater les meilleurs points de vue.

  • Découvrir les Lençois Maranhenses ou « draps du Maranhão »:

Ce parc se situe à environ 270 km de São Luis, soit à environ 4h de route, mais il en vaut vraiment le détour. C’est là que vous trouverez enfin de magnifiques plans d’eau allant du turquoise au vert émeraude pour plonger dans de l’eau bien fraîche.

Le fameux Parc National des Lençois Maranhenses a été fondé en 1981. C’est une extraordinaire invitation au dépaysement grâce à une nature composée de dunes de sables et d’oasis naturelles aux eaux turquoise. Son climat tropical le fait bénéficier de températures agréables presque toute l’année. Pour le visiter, la meilleure période est sans doute d’août à décembre où il n’y a pas de pluies.

Pour une visite optimisée des Lençois, un hébergement à Barreirinhas est l’option idéale et de là, effectuer des excursions diurnes au parc avec un guide local.

Comment se rendre à São Luis do Maranhão ?

Comment se rendre à São Luis do Maranhão ?

Se rendre à São Luis de Maranhão n’est pas simple lorsqu’on décide de prendre la voie terrestre. Le plus facile c’est d’y aller par voie aérienne, mais lorsqu’on a un budget limité, la route semble la plus appropriée. Nous sommes partis de Bélem en bus pour atteindre Alcantara. Jusque –là, la route est assez bonne donc pas de soucis majeur. C’est à partir d’Alcantara vers São Luis qu’il faut être bien accroché avec les successions de nids de poule.

En tout, il faut parcourir une distance de 800 km entre Bélem à São Luis. En moyenne, le trajet se fait en 12 heures de temps. Certains voyages se font la nuit, 20h au départ de Bélem pour arriver à destination le matin, mais il est préférable de partir dans la journée (départ de 7h ou 9h) d’abord par sécurité et ensuite parce qu’il y a tant à voir le long du trajet. Ce serait dommage de manquer les petits villages rencontrés un peu partout.

Une fois à destination, c’est l’émerveillement …

Pendant votre voyage au Brésil, découvrez également l’Amazonie et les Chutes d’Iguaçu.

Tags:

Category: Voyage au Brésil, Brésil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code