Un accord Irano Argentin pour ouvrir une enquête sur lattentat antijuif en 1994

Publié le: 29-01-2013

Argentine | Actualité Argentine | |

(Mis à jour le: 29/08/2019)
Evaluer cet article

L’Argentine et l’Iran ouvrent une enquête sur l’attentat antijuif de l’année 1994 qui consiste à créer une commission indépendante destinée à la recherche et la détermination des circonstances de l’attaque antijuif qui a eu lieu en 1994 à Buenos Airs et qui a fait 85 morts. La commission sera constituée par cinq juristes de renommé internationales avec condition qu’aucun de ces cinq juristes ne soit de l’un des deux pays.

 

L’Argentine et l’Iran ouvrent une enquête sur l’attentat antijuif de l’année 1994

A Téhéran, la capitale de l’Iran, le ministre a confirmé cette information annoncée par la présidente argentine Cristina Kirchner et ce en publiant des photos qui mémorisent la cérémonie de signature.

Selon la version de la justice argentine, certains iraniens ont programmé l’attaque contre la mutuelle juive argentine (Amia). La justice accuse huit iraniens d’avoir organisé et effectué cette attaque. Parmi ces accusés, elle cite Ahmed Vahidi, l’actuel ministre de la Défense, et Akbar Hachémi Rafsandjani, l’ex-président de l’Iran. Suite à un tel accord les autorités argentines peuvent enfin interroger les suspects.

Les deux parties, l’Iran et l’Argentine, ont décidé de signer un tel accord pour pouvoir mettre fin à ce sujet et ouvrir les portes de négociations qui permettent de dépasser une telle affaire. Ils estiment que les juristes sélectionnés puissent donner de la lumière à cette affaire qui a longuement ennuyé les deux pays. Les portes de négociations ont eu lieu  au siège de l’ONU à Genève et visent à trouver des actions judiciaires très justes. Constituée juristes

Tags: ,

Category: Argentine, Actualité Argentine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *