Un incendie au Palais présidentiel mexicain : des étudiants mécontents à l’origine

Publié le: 19-11-2014

Mexique | Actualité Mexique | |

(Mis à jour le: 06/03/2019)
Un incendie au Palais présidentiel mexicain : des étudiants mécontents à l’origine
5 (100%) 1 vote

Suite à la terrible nouvelle avançant que les 43 étudiants disparus seraient morts, des manifestations populaires se sont relevées ici et là, à commencer par le Palais présidentiel mexicain. Des manifestants ont mis le feu au palais la nuit du samedi 8 au dimanche 9 novembre. Ils se sont attaqués à la porte principale du palais à l’aide de barrières métalliques avant d’y mettre le feu. Puis ils ont laissé un message sur la porte selon lequel ils veulent les étudiants vivants. Tout ceci s’est passé sous les yeux des agents de sécurité qui ont choisi de ne pas réagir.


Le Président Enrique PenaNieto n’était pas présent sur les lieux lors de cette manifestation mais dans sa demeure à la résidence de Los Pinos, dans le parc de Chapultepec.
Il est à savoir que ce bâtiment a été construit par le conquistador Hernan Cortes après la conquête espagnole du Mexique et sert d’organisation de cérémonies officielles pour le chef d’Etat. Et en ce moment, c’est le Ministère des Finances y est hébergé.
Les manifestations ne se sont pas arrêtées devant le portail du palais, il y en a eu également dans d’autres villes du pays. À Chilpancingo, capitale du Guerrero, quelques centaines de jeunes ont fracassé les vitres du gouvernement régional et ont incendié une dizaine de véhicules.

Les 43 étudiants sont morts : une nouvelle qui accable la population

A Mexico, la soi-disant mort des 43 étudiants de l’école normale rurale d’Ayotzinapa est aujourd’hui un sujet d’actualité. Ces étudiants ont été portés disparus depuis la fin du mois de septembre près d’Iguala dans l’Etat du Guerrero et il parait qu’à l’heure actuelle, ils ne sont plus de ce monde. En effet, d’après les autorités fédérales, les corps de ces étudiants auraient été brûlés après qu’ils aient été massacrés. Selon une annonce du Ministre de la justice, Jésus Murillo Karam, les responsables de cet abominable crime seraient au nombre de trois ; ils ont avoué le meurtre de ces 43 étudiants. Une nouvelle qui heurte le cœur de la population mexicaine qui s’était d’ailleurs rassemblée sur la place du Zocalo, dans la capitale mexicaine.

Le maire et sa femme seraient impliqués ?

74 personnes seraient arrêtées puisqu’impliquées dans cette affaire, dont des policiers, des fonctionnaires, des criminels présumés, mais aussi le maire de la ville, José Luis Abarca et sa femme Maria de Los Angeles Pineda, sœur des trois narcotrafiquants notoires. La femme du maire, étant responsable d’un organisme local d’aide à l’enfance, tenait ce jour-là un événement public ; et par crainte d’être perturbé par ces étudiants, le « couple impérial » se serait impliqué dans la disparition de ces étudiants qui auraient été livrés à des trafiquants de drogue par des policiers corrompus.

Mort incertaine : cas des étudiants

Toutefois, ces faits ne sont pas prouvés et un bon nombre de mexicains, surtout les parents et proches, en doutent encore. Ils disent que les aveux de ces suspects n’avaient pas valeur de preuves et que le fait de clore l’affaire sur la base de témoignages est de l’irresponsabilité de la part du gouvernement fédéral.

Tags: ,

Category: Mexique, Actualité Mexique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *