Un repaire nazi en pleine jungle ?

Publié le: 31-03-2015

Actualité Paraguay

(Mis à jour le: 01/04/2015)
Evaluer cet article

Durant leur fouille en pleine jungle, des archéologues Argentins pensent être tombés sur un ancien repaire secret nazi. Le repaire serait situé près de la frontière du Paraguay, en pleine forêt dans le nord de l’Argentine.

Un repaire nazi en pleine jungle

Un repaire qui date de la seconde guerre mondiale

Le repaire découvert se compose de trois structures de pierres maçonnées, aujourd’hui à demi effondrées et rongées par la végétation. Selon Daniel Schavelzon, à la tête de l’équipe d’archéologues, le repaire se situe au beau milieu du parc provincial de Teyu Cuare et ils y ont découvert des pièces allemandes datant de 1938 à 1944, de nombreuses inscriptions allemandes et de la porcelaine allemande.
Pour l’équipe d’archéologues, il n’y a pas d’autres explications quant à la présence de ces objets dans cet endroit perdu si ce n’est que ce repaire a été construit pour les dirigeants nazis en temps de guerre. De plus, selon eux, les matériels qu’ils y ont découverts n’ont rien à voir avec la tradition architecturale de la région.

Un projet secret

Toujours d’après ces archéologues, les nazis ont développé de nombreux projets secrets durant la seconde guerre mondiale dont la construction d’abris pour les dignitaires du régime si jamais la défaite arrivait. Pour assurer leur protection, les nazis semblent avoir choisis des emplacements difficiles d’accès et totalement isolés comme ce repaire dans la jungle, en plein désert, dans la montagne ou dur une falaise.
Les archéologues n’avancent toutefois que des hypothèses puisque leurs recherches ne sont pas encore terminées.

À 10 minutes du Paraguay

L’emplacement du repaire, à 10 minutes du Paraguay, confirment encore plus l’hypothèse de ces archéologues. Durant leurs recherches, ils ont pu déterminer que les occupants du repaire pouvaient se rendre à pied au Paraguay en seulement une dizaine de minutes en cas de besoin. De plus, il s’agit d’un endroit très protégé que l’on peut facilement défendre en cas d’attaque. C’est donc l’endroit idéal pour vivre en paix.

Un repaire inutilisé

Même si le repaire a très bien été aménagé et est très bien caché, les archéologues pensent qu’il n’a pas été utilisé puisque tous les dirigeants nazis ont pu vivre librement en Argentine après la chute du régime. Ils n’avaient donc pas besoin de se cacher.
Rappelons qu’au lendemain de la seconde guerre mondiale, le général Juan Peron et l’église Catholique ont accueilli avec bienveillance des milliers de nazis et d’autres criminels de guerre qui ont donc trouvé refuge en Argentine. Parmi ces criminels et nazis, on cite :
– Klaus Barbie : chef de la Gestapo à Lyon
– Eduard Roschmann que l’on surnommait « le Boucher de Riga »
– Walter Kustchmann : un des chefs de la Gestapo en Pologne
– Ante Pavelic : chef du régime oustachi en Croatie
– Le docteur Mengele, surnommé « l’Ange de la mort » des camps d’extermination.
Tous ces criminels ont ainsi vécu en toute quiétude en Argentine sous leur véritable identité et sans devoir se cacher. Seul le docteur Mengele s’est enfui au Paraguay en 1960 lorsqu’Adolf Eichmann a été enlevé par un commando israélien à Buenos Aires.

Category: Actualité Paraguay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *