La lutte anti-drogue en question après une nouvelle année de violence au Mexique

 

Actualité Mexique

Vu l’extrême violence des gangs de la drogue mexicains, qui s’agrandit de plus en plus,  les gouvernements latino-américains ont été obligés d’inventer des nouvelles solutions telle que la légalisation de drogues douces afin de minimiser le trafic de drogue.

Au Mexique, le lutte contre la drogue a aboutit un bilan de plus de  60.000 morts en six ans de gouvernement de Felipe Calderon (2006-2012), entre corps morcelés, entêtés  ou pendus à des ponts.

La lutte anti-drogue au Mexique

 

La lutte anti-drogue en question après une nouvelle année de violence au Mexique

 

 

Dans la même période, le débat s’est aggravé dans toute l’Amérique latine concernant la méthode d’intervention soutenue par les Etats-Unis ou sur la nécessité de légaliser certaines drogues dans le but de réduire la criminalité qui y est associée.

 

Dans ce contexte, le directeur de L’institut Trans-Border de l’Université californienne de San Diego Mr. David Shirk a proposé de mener une large légalisation, au moins de la marijuana, à long terme, sachant qu’elle va être une marche plus ou moins lente.L’armée américaine a favorisé sa participation à la guerre anti-drogue, et a mis en euovre ds bateaux et avions afin de renforcer la lutte  contre le trafic en Amérique centrale, dans le cadre d’une opération multinationale intitulée « Martillo » (marteau) ; en plus de 200 Marines qui ont été aussi envoyé au Guatemala pour soutenir le transport aérien.

Par contre, le président du Guatemala, Otto Perez, est devenu un des critiques les plus en vue de la guerre contre la drogue et adhérent  de
la légalisation.

 

Au Mexique, puisque les substances narcotiques telles que la cocaïne, le « crystal » (méthamphétamine), l’héroïne ou la marijuana ont continué à entrer aux Etats-Unisles autorités concernées n’ont pas pu vraiment réagir contre ces cartels et découvrent à chaque fois un nombre de cadavres dans jeté.

Plusieurs opérations de massacre et de fuite des emprisonnés   ont été signalé dans les prisons du nord du Mexique vu que plusieurs des responsables de la drogue ont été arrêtés ; la raison pour laquelle le nouveau président mexicain a décidé d’influencer la méthode de son ancêtre et de prendre des mesures sévères afin de minimiser le nombre des victimes.
Les statistiques de l’institut Trans-Border, ont montré une diminution de la violence dans des zones clés tels que Ciudad Juarez, à la frontière des Etats-Unis, qui ont été considérés comme étant la ville la plus violente du monde ; mais malgré ça le nombre des victimes reste élevé.

 

 

Category: Actualité Mexique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *