Le fort de Samaipata en Bolivie

Voyage en Bolivie

Rating: 5.0/5. From 1 vote.
Please wait...
(Last Updated On: 02/03/2018)

Situé dans le département de Santa Cruz, en Bolivie, Samaipata est un site archéologique mondialement connu pour le fameux rocher tabulaire abritant des bassins, des canaux et des niches latérales. Ces derniers ont été creusés à même la roche pour former deux figures de félin. Cet immense rocher a été classé au patrimoine mondial de l’Unesco en 1998. L’histoire raconte que les populations pré-incaïques l’ont aménagé pour des cérémonies religieuses. Lorsque les Incas sont venus coloniser la région, ils se le sont appropriés et ont continué à le façonner à leur manière. Malgré tout le travail que ces peuplements ont accompli, beaucoup de mystères demeurent encore sur le site Samaipata.

La ville de Samaipata

Alors que le sommet du fort trône à 2 000 m d’altitude, la ville de même nom se situe à environ 1 800 m d’altitude. Elle est un haut-lieu touristique de la Bolivie et presque à longueur d’année, des touristes en partent pour aller explorer l’énorme rocher de 250 m sur 60 m qui culmine au-dessus de la ville.

Le nom de « Fort de Samaipata » est apparu pour la première fois durant le 14ème siècle. En effet, durant ce siècle, la vocation militaire de la ville s’est renforcée à cause des incursions des Chiriguanos et des Guaranies. Quand enfin, les conquistadors ont réussi à vaincre les Incas, ils ont encore renforcé le côté défensif du site et c’est à partir de là qu’on a parlé de Fort de Samaipata. Diverses garnisons ont été installées afin de sécuriser les différentes routes commerciales de l’époque.

Le fort de Samaipata en Bolivie

Une œuvre d’art

Le site archéologique de Samaipata est une véritable œuvre d’art qui témoigne du savoir-faire, tant architectural qu’hydraulique des peuples pré-colombiens. Chaque face du rocher affiche des schémas géométriques et des représentations animales. Ces derniers avaient, en leur temps, une grande valeur religieuse et historique. En ce qui concerne le système hydraulique, il est représenté par les différents canaux mis en place.

Rappelons que des temples ont également été creusés à même la pierre, mais ils ont tous été détruits au fil des ans. Seuls quelques vestiges sous forme de niches excavées subsistent de nos jours.

En ce qui concerne les terrasses encore visibles sur place, elles ont été utilisées par les Incas pour leurs cultures agricoles.

Enfin, un autre vestige du passé encore visitable sur les lieux : la fameuse maison coloniale qui témoigne du passage des Espagnols venus coloniser le pays.

Category: Voyage en Bolivie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *