Le Mexique : sur la bonne voie d’un développement durable

Publié le: 14-04-2014

Mexique | Actualité Mexique |

(Mis à jour le: 28/10/2018)
Evaluer cet article

Depuis l’année 2013, soit depuis que Enrique Peña Nieto est devenu président de l’État mexicain, le Mexique a connu de nombreuses réformes structurelles qui pourraient montrer ses fruits d’ici à 2016. Toutefois, même sans résultats encore vraiment palpables, on félicite déjà le Mexique pour les gros efforts qu’il fournit afin de donner une meilleure vie aux habitants.

Enrique Peña Nieto

Enrique Peña Nieto

François Hollande est même allé jusqu’au pays pour voir par lui-même les évolutions menées.
Dans le cadre de ces réformes structurelles, plusieurs points ont été touchés à savoir :

  • L’éducation
  • Les télécommunications
  • La fiscalité
  • L’énergie

Pour l’éducation, un remaniement devra encore avoir lieu pour remettre en état tout le système. En ce qui concerne les télécommunications, le monopole de Telmex et de Telcel sera à jamais oublié, car l’état vient d’ouvrir le secteur à la concurrence.
Pour la fiscalité, il n’y a pas encore grand-chose à dire, car l’État n’a pas encore trouvé les meilleures solutions pour faire augmenter le PIB à 2,9 % en 2018. Toutefois, vu les autres améliorations menées, la population reste confiante.

C’est notamment le secteur énergétique qui est le plus touché par les réformes et d’ailleurs, pas moins de 29 lois devront bientôt être examinées pour enfin ouvrir le marché aux capitaux privés et étrangers. Ces investissements seront utilisés pour une meilleure exploitation du pétrole, du gaz et de l’électricité. Cette réforme concernant l’énergie a surtout pour but de rebooster la production qui accuse une baisse depuis 2008. C’est ainsi dans le souci d’équilibrer l’offre avec la demande qui ne cesse d’augmenter de 2 à 4 % chaque année.

Selon Victor Herrera, analyste de Standard & Poor’s, si la demande continue ainsi à dépasser l’offre, le Mexique devrait importer de l’énergie de l’étranger d’ici 10 ans. Pour éviter cela, les nouvelles lois qui doivent être étudiées devront être appliquées correctement et ainsi, le projet pourra augmenter le PIB de 1,5 à 2 points à partir de l’année 2016. Malgré cette nouvelle des plus optimistes, l’État doit s’attendre à payer un coût d’exploitation plus élevé pour espérer en tirer profit.

Ce qui est positif dans l’histoire, c’est que grâce à ces efforts d’améliorations, le président actuel a su changer l’image de son pays. On ne parle plus du Mexique en termes de narcotrafic ou d’insécurité, mais le monde voit désormais en lui un pays en voie de développement, qui vise un développement certain et durable. Face à cela, de nombreuses entreprises y ont déjà ouvert boutiques dont Mazda et Audi. Toyota et Mercedes ne tarderont pas non plus à suivre leurs traces.

On félicite alors le pays pour ces réformes structurelles positives même s’il faudra attendre encore quelques années avant que la croissance n’atteigne 4 %. Pour l’année 2014, cette croissance se chiffrera encore en dessous de 3 %, mais on reste confiant du côté des Mexicains.

Tags:

Category: Mexique, Actualité Mexique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *